Aller au contenu principal
Body

Manœuvres au sommet autour des présidentielles de 2019

L'assassinat politique programmé d'Ahmed Ouyahia

L’homme des sales besognes est dans de sales draps ! En tout cas c’est l’homme à abattre du moment. Ahmed Ouyahia, qui a remplacé au pied levé Abdelmadjid Tebboune en août 2017, est victime de tirs croisés d’une violence inouïe, de la part du président et de ses hommes.  En effet, et après les attaques subies par le Premier ministre de la part de Djamel Ould abbès et de Chakib khelil,  c’est au tour de la présidence de venir mettre son grain de sable, dans la mécanique gouvernementale déjà très altérée.

Impopulaire en diable, Ahmed Ouyahia a pris le train en marche, dans un contexte de crise économico-financière sévère. Un cadeau empoisonné que l’ancien chef du cabinet présidentiel avait accepté de recevoir. D’aucuns savaient que la mission ne sera pas de tout repos, mais Ouyahia, dont les ambitions présidentielles ne sont un secret pour personne, en a vu, avec son clan formé d’oligarques militaires, une opportunité à saisir avant les présidentielles de 2019.

Le clan de Bouteflika a voulu saisir à son tour l’occasion pour enterrer définitivement celui qui fût toujours imposé au président, et qui a repris la main depuis quelque temps, raflant plus de 100 sièges au parlement, et 600 communes, inversant ainsi la tendance baissière de son influence depuis l’arrivée de Bouteflika en 1999.

Le scénario était de laisser Ahmed Ouyahia faire le travail ingrat dont il est friand, prendre les mesures impopulaires à l’image de la planche à billets, la privatisation des entreprises publiques par cessions ou par ouverture du capital ou encore, l’interdiction d’importer des produits... Il ne reste plus au clan présidentiel que guetter les faux pas, prendre le pouls de la rue  et contrer!

C’est ce qui se passe sous nos yeux : désaveux et rétropédalages sur pratiquement tous les dossiers lourds. Dès son arrivée, un mystérieux communiqué filtre dans la presse généralement proche du clan au pouvoir et provenant du département de la sécurité d’État, relié, faut-il le rappeler, directement à la présidence, parle des mesures prises par Ouyahia et de ses discours comme d’une «menace pour la sécurité et la stabilité du pays». C'est l'estocade de plus depuis le début de l'automne ! Et Ahmed Ouyahia n’a jamais voulu commenter ce mystérieux communiqué.

Dans le dossier des constructeurs automobiles, le premier ministre a dû faire marche arrière en "différant" la mise en application de sa décision de limiter à dix le nombre des acteurs économiques autorisés à opérer dans la filière de l’industrie automobile. "On ne va pas refaire comme avec les minoteries", avait-il pourtant déclaré, avant que la présidence lui ordonne de suspendre sa décision.

Dans le dossier épineux des 1000 produits à ne plus importer par l’Algérie, Ahmed Ouyahia se voit contraint là encore à revoir sa copie. On parle d’une suspension de l’application de la directive gouvernementale.

Maintenant, c’est au tour du dossier de la privatisation des entreprises publiques de capoter, après que le Premier ministre ait reçu, toujours par communiqué de presse, des instructions de la part du président, lui imposant de laisser ce dossier, entre ses mains, outrepassant ses prérogatives et créant un conflit d’intérêt certain ! Pire le communiqué remet en cause l’intégrité du chef du gouvernement en parlant à demi-mots de manque de transparence, d’équité et d’efficacité. "La décision est un acte politique visant, selon une source autorisée, à apporter un surcroît de transparence, d’équité et d’efficience de ce partenariat public-privé, souvent sujet à des suspicions et d'interprétations abusives l’assimilant à un bradage du patrimoine public", rapportait hier une dépêche APS. Une source autorisée que la très officielle APS est sans doute la seule à refuser de identifier. 

Pourquoi diable un président de la République, désavouerait publiquement et par communiqué de presse, son premier ministre si ce n’est dans le but de lui nuire ? Ouyahia ne clame-t-il pas sur tous les toits qu'il ne fait qu'appliquer le programme du président ?

Quand bien même, Ahmed Ouyahia dévierait du programme tracé par le président, il aurait été plus opportun de le convoquer pour un tête-à-tête et le recadrer s’il cela s’avère nécessaire, loin de toutes diatribes médiatiques. C'est au Premier ministre d'annoncer par la suite le changement de cap, en expliquant la décision du président.

Ce qui fait croire que Bouteflika et son entourage ont bien voulu laisser filtrer volontairement ses remontrances, pour d'un côté créer l'illusion d'un président au fait de tous les dossiers, autoritaire et garant du bon déroulement du processus de privatisation des 1200 entreprises nationales, et d'un autre côté, présenter Ahmed Ouyahia, comme un homme qui ne peut garantir le déroulement d'une telle opération dans la transparence, lui l'allié des oligarques et des militaires.

Cette manière humiliante de procéder rappelle le désaveu qu’a subi Tebboune en public de la part du président et de son frère cadet Saïd, avant d’être sèchement licencié en lui collant une étiquette de "traître" ayant négocié en secret avec des puissances étrangères dans une chambre d’un hôtel parisien et en Moldavie ! 

Abdelaziz Bouteflika et son entourage, qui ne comptent nullement céder le pouvoir, continuent à louvoyer usant de subterfuges et de malices qui ont fait d’eux, le clan qui a trôné le plus longtemps sur les rênes du pays.

À moins que la nature où les militaires en décident autrement, le président actuel sera reconduit de nouveau en 2019, et Ouyahia sera, lui, enterré politiquement, comme le furent avant lui Benbitour, Benflis, Belkhadem, Sellal, et Abdelmadjid Tebboune.

Auteur
Hebib Khalil
 

Commentaires

Permalien

Le régime tente de nous faire croire qu'il y aurait debat dans le magma arabe de bouteflika. Rien. Quant à ouyahia il a exprimé son envergure en candidatant un presumé assassin de Mecili, croyant renforcer son positionnement comme plus algerien et moins Kabyle.
Echec et MAt, les arabes le desavoueront les kabyles en les insultant l'ont definitivement classé. Parmi les renegats.

Permalien

Les temps sont difficiles et c’est ainsi que les hommes vivent .Mais un peu d’égard pour nos âmes sensibles n’aurait pas faussé l’analyse. Je ne sais pas si vous autres kabichous de l’intérieur vous connaissez ce dicton : "am win itsaken thakhourth" ( relatif à la trame pour le métier à tisser des tapis ou des burnous). Le donneur de pelote de fil est baladé d’un bout à l’autre de la trame.

Kisk jdizi ?

J’ai failli être écartelé entre réquisitoire et plaidoirie sans savoir avec qui pleurer : les loups ou l'agneau.
HK nous dit que c’est ainsi que font les marionnettes, trois p’tits tours et puis s’en vont. On connaissait la chanson, jusque-là au moins. S’il n’avait pas rajouté : mais c’est kamim trop cruel, lui faire ça à Ouyaya, l’homme des sales besognes, çasfipas.

Mais à force de péter les plombs (les fusibles pour les mioches d’aujourd’hui) c’est la casa qui va finir par cramer. Je sais dit comme ça en toute simplicité ça fait idiot, j’assume. Sauf que nous autres en bas on n’est pas à un tmenyik près, et vu que c’est de la fosse qu’on bazarde on aurait tendance à nous lâcher.

Mais du minbar, ya ikhwani ! Du minbar il y a des figures imposées kamim ! Vous m’avez vu chier vers le haut de la fosse et me torpiller le popotin pour atteindre les sommets de l’ineptie autorisée à ceux qui chient vers le bas sans y parvenir. Et pourtant ce n’était pas faute d’avoir manquer de singeries en guise de figures de styles , de contorsions langagières ou d’avoir circonlocutionner comme une vulgaire , non pas vulgaire : méti-cul-euse péripatéticienne sous la fenêtre du Modéro du Matin pour monter . De grade, oh !

Je ne suis pas ébéniste comme Magritte le peintre à ses heures, et en matière de peaufinement je suis plus proche de la forge que de l’orfèvrerie, c’est pour cette raison que je me demande où le Matin trouve-il des orfèvres aussi maso que Si Qeddour et affidés.

Putain , le Matin leur fait enfiler des perles et dès qu’ils trouvent une grosse comme celle-là , il nous la fait partager ou quoi ?

Sauf que les perles c'est pas des patates chaudes.

« Pourquoi diable un président de la République, désavouerait publiquement et par communiqué de presse, son premier ministre si ce n’est dans le but de lui nuire ? ».

Il aurait pu rajouter : ceci n’est pas une question. Dès fois qu’il y en aurait qui croirait qu’ils sont concernés.

C’est la quintessence de la démonstration. Le coup de grâce. le summum de la péroraison. Subliminale, ih. C’est la question qui épuise la dialectique, elle lui nike sa rum. Elle lui met le qamum dans le sable et lui crève sa race à la dialectique.

Cette question se suffit à elle-même est n’a nul besoin de réponse. On se la refile comme une braise .

Ih , pourquoi ?

Et la réponse est : Ih pourquoi ?

Permalien

Article à 2 centimes pas de valeur. Depuis quand ces pourritures se dévorent entre eux? Tous ça est du théâtre. Ahmed Ouyahia va être limogé il reviendra après deux autres Ghoul ou Amara. Ils sont tous dans le même clan. Ils sont là jusqu'à tant qu'il ne reste plus d'huile à siphonner.
Cette histoire à dormir debout, Bouteflika a dit ou pris décision! Ce n'est pas la peine de la répéter, tout le monde sait dans quel état il est. Il ne peut même pas prendre soins de lui même. Arrêtez de parlais de lui comme ci il est vivant, c'est un légume!
Et depuis quand la dictature s'inquiète de se que pense le peuple?
Il va y avoir des élections comme la dernière fois. Bouteflika se présentera avec un certificat médical de bonne santé, il ne fera aucune compagne électorale ni discours ni programme ni meeting ni rencontre. Les candidats ceux qui sont sérieux leur dossier sera rejeté. Les autres seront la pour la légitimité pour valider les élections. Le peuple ne votera pas comme d'habitude Bouteflika sortira vainqueur sans tricher ni manipuler les résultats ils peuvent annoncer 10% de participation . Ou est le problème? Ouyahia ne sera jamais élu. Il le sait ça. Il est la pour des missions c'est un mercenaire en politique cette fois pour brisé le MAK il n'est ni pour privatisé ni pour l'économie. Il connais pas ça de toute façons. Ils ont fait l'école de l'administration, vous avez déjà vu Ouyahia travailler pour une université, éditer un livre sur l'économie, même sollicité par un organisme avec des spécialistes en économie? Même le Maroc lui a refusé un visa en tant premier ministre.
Ouyahia c'est un mercenaire il détruit des organisations , islamiste, berbéristes, tout ce qui menace directement ou indirectement la dictature Bouteflikienne.

Permalien

C'est des intrigues pour gogos, je crois que c'est pour faire accroire que le Président ou celui qui en fait office est encore maître du jeu dans ces ventes en sous table des richesses du pays, où les prochaines présidentielles restent les seuls mobiles, il y a là assurément une faiblesse évidente des institutions censées veiller sur les intérêts de la nation, le plus grave dans la situation dans laquelle se trouve ce pays est cette sorte de soumission de tout son devenir national à une seule personne voire à un cercle occulte ou inconnu des citoyens.
D'autre part, Mr Ouyahia pourrait prendre conscience des rôles qu'on lui a fait jouer jusqu'à présent et décide de prendre à contre pied tous ses détracteurs. Peut-être même qu'on cherche à dévoiler les véritables protecteurs ou soutiens de Mr. Ouyahia. En conclusion notre pays n'est pas à l'abri de secousses tans les intérêts des uns et des autres pourraient le mener vers un désastre.

Permalien

Youyaya dialna est de la pure mauvaise herbe kabichou. ikrivpas. nagh am ighed enni nteryèle. Le Phénix si vous voulez.

Ya3ni thoura ontarnous, ontarnous kane, quand Her-cul il a baliyi lkouri enni d’Augias son nom a été gravé dans la mythologie. Mais quand il s’agit d’Ouyaya kifi le sale boulot salement on l’enferme dans un questionnement sans issue.

I porta Ouyaya c’est notre JR à nous autres kabichous. Dites ce que vous voulez mais nekini c’est sans honte que j’avoue que je le trouve sympa.

Ouyaya il fait le sale boulot, mais bien lavé il re-sert . Oula va savoir isk il ne passe pas entre les gouttes sans être mouillé. Ou il se mouille sans être sali. Ou il se salit sans trop se mouiller. De la merde sèche, quoi !

Rien que l’évocation de son nom suffit à effaroucher toutes les orfraies, qu’il fasse bien ou qu’il fasse mal. Rouh fhem cha3b enome agui! Ouyaya doit penser comme dit ce dicton kabichou : refdaght yetsru, sarsaght yetsru, amek as kedmagh ida3wessu.

Ih jkomprends pas sek on veut nous faire faire ? Isk on doit se réjouir qu’il en prenne pour son grade. Ou isk on devrait le défendre parce que karheg gma karhegh wa tyewten ou les deux en mimta ?

Permalien

Mon humble avis: l'analyse est correcte mais les conclusions sont fausses. Il n'y aura pas de
5e mandat. L'objectif du 4eme mandat est de finaliser la feuille de route interrompue avec la mise à l'écart de Chakib Khelil et le retrait (partiel) de la loi sur les Hydrocarbures. Ouyahia sera démissionné de gré ou de force pour nommer Chakib Kheli comme Chef de gouvernement. Le temps presse et la loi sur les Hydrocarbures doit passer rapidement. ALNAFT a un nouveau siège. Tout est prêt. Les lieutenants de Khelil, dont des repris de justice pour trahison, sont en poste. La production décline comme prévu. Les reserves de change vont s'éffacer. TOUT VA BIEN MME L'ALGERIE.
Qui sera l'élu en 2019? Le chaos et l'anarchie. LE clan présidentiel sera loin chez les parrains. Les islamistes se frottent les mains.

Permalien

Yaya est un carriériste.
Il est la pour protéger ses intérêts et ceux de son clan.
Demain il va devenir un conseiller a la prosidence en attendant la prochaine mission.
Une guéguerre entre des loups autour de la rente.
Bouteflika veux mourir sur le trône.
Sa hachiya fait tout pour exaucer son désir abyssal.

Permalien

y divergence juste au sujet de qui prendra le reste des entreprises publics, les nationaux ou les étrangers,
ouyahia veut que ce soit les nationaux, et chakib veut que ce soit les étrangers, et idem pour les terres agricoles, les mines, et les autres ressources,
ouyahia est l'homme de confiance de bouteflika depuis au moins sa sortie de l'ENA, et ses premières fonctions étaient aux AE auprès de son maitre, donc ouyahia n'est pas imposé à bouteflika, il est son homme de main en politique, et ouyahia roule depuis toujours pour bouteflika, même en tant que premier ministre sous zeroual, entre autres les élections de 1997 (cheval de troie) ont étaient bénéfiques à bouteflika....
y a juste que les étrangers (les français en particulier) se plaignent du risque de voir les entreprises publics prises d'assaut par les nationaux, donc le double jeu du clan au pouvoir est clair, il avance et s'il y a des obstacles il recule,
maintenant tout le monde aura une part de la brocante, les amis nationaux et étrangers, et ça permet aussi de fermer les portes du secteur public pour certains indésirables et malaimés, spécialement rabrab, et ainsi tout est en ordre, ouyahia n' a aucune prétention au poste supréme, et n' a ni amis ni ennemis et c'est son seul défaut, et c'est pour ça que son chef intervient de temps en temps,
tebboune assurait l'intérim, sans le savoir, le temps de convaincre chakib qui finalement refusa le poste de premier ministre et l'intérim de tebboune pris fin,
le vrai concurrent de bouteflika c'est chakib (son dauphin désigné depuis 1999) qui ne veut pas être patient avec la nature, parce qu'il sait que la nature c'est pour tout le monde et c'est aléatoire comme la roulette russe, si chakib est revenu à de meilleurs sentiments et accepte d'attendre en tant que premier ministre, alors ouyahia ne sera plus premier ministre,

Permalien

Impossible de laissé la chance pour quelqu´un issu du pays Kabyle de devenir le président de l´RADP malgré le service rendu, le cas du KDS Ouyahia, depuis combien de temps qu´il est dans la politique algerien, mais toujour son role limté maximum á un simple wazir mais président il peut encore révé!

Permalien

Quel assassinat politique ? Dans ce pays…on n’a ni politiques, ni politiciens, ni politicards…on a un tyran au petit pied et des domestiques ! Il n’y a pas de quoi en faire un raffut…des manchettes ! Le premier ministre est le premier valet…les ministres, la valetaille ! Et un valet, on le sonne…de jour comme de nuit…au pied, le chien ! Cette carpette d’O…ne peut que se taire et boire le calice jusqu’à la lie…il est là pour servir ! Il suit fidèlement ce qu’on lui a demandé de faire pour préparer le cinquième mandat…et "être chapitré" fait partie de la feuille de route !

Permalien

La Loi, parait-il, donne la prerogative au 1er Sinistre. Le probleme est qu'on croit ou veut faire croire, que celle-ci(Loi), c'est ce qui est ecrit noir sur blanc sur papier. Ca va la jupe! uyaya ? La Loi c'est MOY !!!
Pour moi, c'est le dernier espoir que la possibilite' un jour bruler ces papiers et les lois qui y sont ecrites, est toujours devant. L'equivalence est necessaire: Lois = bouteflika.
Peut-etre y aura-t-il espoir qu'apres elle bouteflika, d'autres Lois seront necessaires. L'Uyaya, leur ralonge la vie, c.a.d. dure'e-de-service.

Permalien

J'ai hésité de participer au débat , car mon espoir se situe dans l'indépendance de la Kabylie .
Cette histoire a mon avis et monté de toute pièce par les clans obscures qui se dispute les dernières miettes qui reste .h'immed est juste et comme toujours le dindon de la farce . Tout le monde manipule tout le monde . C'est comme le jeu des trois carte "rey rey" ...!le pigeon c'est le petit peuple . Dans le jeu le manipulateur des cartes nous sort le ROI pour appâter le pigeon le " KAV" dans le jargon populaire . Le Roi comme par hasard parle pour nous faire croire que c'est lui qui décide et qui sera là en 2019 . Le ventriloque caché derrière un paravent et parle à la place Roi qui il a perdu toutes ses facultés et il faut bien le ressusciter pour défendre les dernières miettes et le tour est joué . Et entre temps cela nous occupe ; c'est pas mal joué .
PS :le coup est déjà sûrement préparé ,suite à la visite du Kabyle de service en France , une information est tombé durant sa visite que le KDS a reçu dans son hôtel un délègation Berbériste . "a vérifier " .

Permalien

Aya Gujil Bawal, t-ghiled tsar akid-yughal imi s-Tenidh NAARBUHA !! Que Matoub repose en paix

Permalien

"Dés qu'il s'agit de distribution de faveurs et de prébendes , c'est mon affaire ! " semble dire le communiqué présidentiel. Il ne pouvait en être autrement , le patriotisme , les intérêts du pays peuvent attendre.

Ajouter un commentaire