Aller au contenu principal
Body

REGARD

Le bien et le mal

Il est des moments où l’on se sent complètement ébahi et désarmé face au déraisonnement pouvant affecter l’être humain quant à la manière avec laquelle il s’apprête à donner un sens  à un évènement auquel il  est confronté. 

La nouveauté est de tout temps par lui considérée comme une source d'inquiétude voire d’hostilité non pas par absence de volonté mais beaucoup plus par fidélité de vouloir préserver l’ordre établi.

Pour des raisons de non-compréhension le plus souvent, il se donne cette apparence à vouloir contre vents et marais garder le statu quo. La sagesse a le plus souvent horreur de l’inculture et des comportements caporalistes.

L’ignorance par contre tire son vis-à-vis vers les profondeurs de l’abîme pour noyer l’intelligence et empêcher ainsi l’émergence du véritable savoir.

Cet abysse de l’inculture demeure le plus souvent dans l’arrière plan des ténèbres  pour n’avoir pas été exposé au rayonnement de l’esprit. Il est tout simplement naturel de pouvoir constater cette confrontation du bien et du mal depuis la création de l'univers des hommes.

Le bien c’est ce qui se distingue de la pureté, de la bonté et de la sincérité, quant au mal, c’est l’inconscience, l'indécence  et l’agressivité de la violence. 

L’un est porteur de valeurs morales saines permettant à l'esprit de vouloir transcender les possibles clivages qui l'empêchent d'avoir ce regard décent sur soi-même d'abord, ensuite sur l'entourage immédiat dans un élan empreint de respect et de considération. 

L'autre par contre étant par définition ce que la négation de la bienséance et du bon sens réprouve en terme de déchéance spirituelle et d'aliénation mentale lesquelles à force de vouloir projeter sur soi cette hideuse image de l’indécence, ne fait que relancer la culture du mensonge.  

Celui-ci à l’inverse du juste et de la vérité, dont il se démarque de par son opposition à la morale et à la raison, il tire néanmoins son essence de l'imposture, pour se considérer en tout point de vue comme étant incompatible avec la décence laquelle est élevée dans la cour de la Seigneurie et donc en opposition à la reddition de l’instinct de vouloir tomber aussi bas.

Auteur
Rezki Djerroudi