Aller au contenu principal
Body

REGARD

Le bras de fer : que dira Gaïd Salah maintenant ?

Que dira maintenant la nomenklatura à ces millions de manifestants qui battent le pavé chaque vendredi pour demander son départ ?

Que dira Gaid Salah le chef d'Etat-major, dans son prochain discours à tous ces jeunes qui appellent ce système dont il fait partie à passer la main, à s’éclipser de la scène ? Que leur dira Bensalah, le président par intérim qui compte organiser, contre vents et marées, des élections présidentielles le 4 juillet prochain? Quel piètre pièce de théâtre !

Le sort en est jeté, le peuple a choisi son camp, celui du changement radical du régime. Hors question de faire un pas en arrière, car le degré du mépris et d'humiliation a atteint son taux le plus élevé dans le thermomètre populaire. La vox populi vomit tous ceux qui ont osé fouler au pied l'avis de ceux d'en bas. «La révolte des masses», pour reprendre le mot du philosophe espagnol José Ortega y Gasset, est en train de faire son petit bonhomme de chemin et l'hystérie au sein du clan dirigeant est telle que ce dernier n’a plus aucune alternative à proposer, ni de solution, fût-ce temporaire, à mettre sur la table, sauf celle de la démocratie participative.

Or, comment admettre cet état de fait par tous ceux qui, du haut de la pyramide, ont pris le pli de multiplier par zéro la variable du peuple dans leurs équations? Pas facile! C’est d’autant plus compliqué, pour eux, qu’ils sont habitués au luxe des privilèges et des prébendes, qu’ils ont, de tout temps, savouré à se regarder dans la glace comme des rois indétrônables, dominants, sûrs d’eux-mêmes et de leur pouvoir, qu’ils ne sont aucunement prêts ni prédisposés à descendre un jour de leur piédestal pour expliquer leurs décisions prises à huis clos au petit-peuple.

Ce peuple qu’ils considèrent avec arrogance comme «mineur»«inconscient»«ignorant» et avec plein d’autres épithètes

La rupture entre la base et le sommet étant consommée et il n’y a plus aucun espoir à ce système pourri de se régénérer. Son erreur, peut-être, c’est qu’il est trop vieilli, trop corrompu, trop éloigné de la réalité du terrain, trop coupé de la jeunesse et qu’il n’a, par dessus le marché, plus pensé à huiler les mécanismes de sa survie. Des fautes graves qui font, aujourd’hui, le bonheur de tous les Algériens.

Ces derniers ont trop souffert de la mauvaise gouvernance, de la violence de la hogra, du hittisme et de la harga des jeunes, de la corruption, de ...l’humiliation. 

Il est vrai que les marches de ces dernières semaines sont un moment historique inoubliable à célébrer et à garder précieusement dans le calendrier de la mémoire collective parce que, selon qu’on y souscrive ou pas, elles ont pu «déverrouiller», si l’on ose dire, le système, en un court laps de temps. Ce que toutes les luttes politiques et militantes d’auparavant n’ont malheureusement pas pu faire pendant longtemps! Bravo au peuple!

Auteur
Kamal Guerroua
 

Commentaires

Permalien

Pendant la France coloniale en Algérie,il
fût crée des bordels militaires de campagne !
Les femmes,choisies,venaient de BATNA,Azzaba,Skikda et Khenchla.
Ce n’est pas un secret,pourquoi les CHAOUIS,aiment l’armée !
Elles étaient belles les petasses,chaouias!
Leur danse du ventre et de l’entrecuisse,vous feraient pâlir un RABIN!

Permalien

Pourkoi chaque fois qu on voit Bouteflika ouvel Gaïd Salah, ils sont entourés et bardés de Roses et de très belles Roses??? Ce ne serait pas de belles économies à faire aussi pour le budget de l armée et de l Algérie
Oui aux fleurs et auxRoses mais pas n importe quand et pas toujours
Ayez pitié de nos sous merci

Permalien

La fin de l'offre dune voie de sortie pour ce régime est à quelques echances courtes.
Gaid Salah comprendra Une fois éliminé ou écroué cet esprit reptilien.
L'armée la Balle est dans son Camp Pour sauver l'institution ou ce qu'il en reste et devra se départir du débris chef d'état major et ses larbins militaires.
Les civils bouteflikistes ne survivent que par Gaid Salah l'inculte débauché vieillard.
Autrement la dislocation fragmentation redoutable de la défense nationale sera un cauchemar pour les militaires
Tout le reste est bla bla et fanfaronnades.

Permalien

que dira gaid salah maintenant ? comme d habitude bla bla bla bla ...si il n a pas son texte tout préparé par la bande !

Ajouter un commentaire