Aller au contenu principal
Body

Mouvement social

Le collectif des médecins résidents dénonce "le mépris de la tutelle"

Dans un bref communiqué rendu public mardi, soir, le Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA) "déplore l'absence du ministre de la santé lors d'une réunion d'une telle importance". Il annonce que sur "tout le dossier du service civil", la commission intersectoriel n'a présenté qu'"une seule proposition sur la réduction de sa durée". Une proposition qui "n'a même pas été soumise au ministre actuellement absent du pays".

Le collectif dénonce "également l'absence de toute volonté de régler la situation de la part de la tutelle", dans la mesure où, estime-t-il, "aucune contre-proposition n'ait été soumise." Les médecins résidents déplorent aussi la perte de temps dans des négociations qui n'aboutissent pas et surtout qui ont un impact "sur le malade". De fait, le collectif refuse de participer à des réunions "sans contenus" qui s'étalent dans le temps. Il exige par ailleurs la présence de négociateurs habilités non "un comité sans pouvoir décisionnel". Et enfin exprime son ras-le-bol devant "le mépris de la tutelle vis-à-vis de la gravité de la situation".

La semaine dernière le CAMRA a promis une action d'envergure dans le cas où les négociations avec le département de la Santé échoueraient.

Auteur
La rédaction