Aller au contenu principal
Body

POLEMIQUE

Le consul d'Algérie à Marseille veut utiliser les mosquées contre les opposants au 5e mandat

Boudjemaa Rouibah.

Le consul d'Algérie à Marseille a organisé, mardi après midi, au siège du consulat de la ville phocéenne, une réunion avec une dizaine de personnes acquises au 5e mandat de Bouteflika.

C'est une assistance peu convaincue et découragée par la formidable mobilisation populaire que Boudjemaâ Rouibah, le consul de Marseille a essayé de mobiliser. Mais le coeur n'y est plus. Selon des sources présentes, le consul a traité les organisateurs de la marche de protestations contre le 5e mandat de Bouteflika à Marseille de "voyous". Nos sources nous ont confié qu'il a insisté qu'"il faut impérativement leur répondre par une contre manifestation".

Pas seulement, M. Boudjemaa Rouibah est même allé très loin dans son incitation à la confrontation avec les opposants au 5e mandat à Marseille. Le consul a demandé aux personnes présentes d'"inciter les fidèles à sortir des mosquées pour contrer la manifestation prévue vendredi 3 mars".

Monsieur le consul oublie sans doute que Marseille c'est en France et l'utilisation des lieux de culte y est interdite ! Cette proposition n'a pas recueilli l'assentiment de certaines personnes présentes.

Mais l'homme qui veut sans doute plaire à ceux qui l'ont installé à Marseille ne compte pas en rester là. Il a même évoqué un "grand meeting en réponse à ceux-là".

Cela dit, tout aussi acquis au pouvoir, certains présents n'ont pas voulu marcher dans le plan du consul. "Un des responsables des mosquées parmi les présents lui a expliqué qu'ils ne peuvent pas utiliser les lieux de culte pour appeler directement les gens à participer à des contre-manifestations", a ajouté une de nos sources.

Le consul de Marseille qui a dû se faire taper sur les doigts après la mobilisation à Marseille contre le 5e mandat a montré des signes d'inquiétude et d'agacement contre la communauté. Monsieur le consul, dans son immense générosité, ne comprend pas pourquoi les Algériens à Marseille refusent de travailler avec lui alors que "je leur ai tendu la main". 

Pique-assiettes et petites frappes convoqués à la soupe

Nous avons appris par ailleurs qu'une "élu" circule en France avec de l'argent qu'il distribue à quelques pique-assiettes et autres petites frappes de la politique connus pour manger à tous les râteliers. Notre généreux "élu" dont nous tairons le nom pour l'heure a invité ses "amis" à contrer les opposants au 5e mandat. "Si vous voulez de l'argent encore il y en a mais faites-les taire", leur a-t-il confié lui aussi agacé. Grassement payés, ces individus tentent de se faire entendre pour mériter leur "salaire"...

Le député Bouras s'active !

Le député du Nord de France, Djamel Bouras, était samedi à Marseille pour une réunion dans un petit restaurant du 1er arrondissement de Marseille. L'élu du FLN a réuni une quarantaine de fidèles au pouvoir pour tenter de les mobiliser afin de contrer les opposants au 5e mandat. L'atmosphère n'était pas celle des grands jours, avons-nous appris. Contrairement à la liste de 400 présents communiquée sur les réseaux sociaux, il n'était que 4 dizaines. 

C'est dire que les réseaux du pouvoir en France ont définitivement perdu la main, ils paniquent et tentent de réveiller les derniers soutiens. En vain.

Auteur
La rédaction
 

Commentaires

Permalien

Après avoir usé et abusé de la fibre nationaliste du bon peuple pour l'escroquer, les voilà réduits à chercher à tromper même le bon dieu et son prophète avec le livre qu'ils savent bien être celui des mensonges pour endormir debout les gens.

Je pense que cette fois-ci, tout le monde est réveillé et éveillé, il ne leur reste que leurs yeux pour pleurer les usurpateurs de notre indépendance, eux les collaborateurs attitrés de FAFA.

Permalien

Il faut dire non au "grand résistant des boites de nuit marocaines" et à tous les larbins qui l'entourent. Basta, Dehors sales usurpateurs et escrocs, vous tous les planqués de l'armée des frontières.

Ajouter un commentaire