Aller au contenu principal
Body

TERRORISME

Le coup de maître d'Iyad Ag Ghali au Sahel

Le terroriste Iyad Ag Ghali a fait un coup de maître. La libération de 200 djihadistes par le régime malien en contrepartie de celle de 4 otages, et sans doute une rançon qui s'élèverait à 10 millions d'euros, a donné lieu à un festin quelque part au Sahel.

Il faut le souligner : cet échange n'a pu avoir lieu sans l'aval de Paris dont 5000 soldats sont engagés depuis plusieurs années au Sahel.

La scène va marquer les esprits. Des photos d'un banquet réunissant des prisonniers libérés la semaine dernière en échange des otages, dont Sophie Pétronin, ont été relayées sur les réseaux sociaux. Elles montre un Iyad Ag Ghali en chef qui félicite ses protégés fraîchement sortis de prison. 

Iyad Ag Ghaly, l'islamiste qui a fait ses classes en Arabie saoudite qui reçoit ses protégés quelque part dans un lieu reculé du Sahel a donné lieu à des photos publiées sur les réseaux sociaux.

Des figures de la lutte islamiste armée, à peine sortis des geôles de Bamako en échange des otages, ont-ils fêté leur libération lors d’un banquet organisé par le chef d’un groupe terroriste local ? Depuis plusieurs jours circulent des images, relayées par plusieurs journalistes et spécialistes du Sahel.

Ces images et ce troc peu recommandés ne doivent pas plaire à Alger dont le refus de toute rançon ou marchandage avec les preneurs d'otages et autres terroristes est un principe inviolable. 

 

Auteur
Sofiane Ayache