Aller au contenu principal
Body

CINEMA

Le FIFOG est de retour dans les salles !

Le FIFOG est de retour dans les salles ! Placée sous le signe de la résistance... au féminin, les projections auront lieu les 25, 26 et 27 septembre 2020 dans plusieurs endroits : Photoforum Pasquart de Bienne, Cinémas du Grütli, Fonction : Cinéma et THE Crowned Eagle (CHIC).

Tandis que l'essentiel de cette 15ème édition a déjà été réalisé, le FIFOG a voulu marquer le coup avec une présence symbolique dans les salles et rencontrer son public pour partager avec lui, en ces moments difficiles. Le festival veut faire de la résistance contre l'adversité avec le slogan Co-voir pour reprendre notre pouvoir !

Au programme une dizaine de films tous genres confondus. Outre la reprise de quelques courts-métrages ayant gagné un prix dans les compétitions en ligne et scolaires, plusieurs films tiendront le haut de l'affiche.

"Algérie, mon amour" de Mustapha Kessous revient sur le mouvement citoyen en Algérie. "Afrincan Violet" de Mona Zandi Haghighi pose la problématique du 3ème âge dans un Iran qui se modernise. Ce dernier est soutenu par le Ciné-club persan de Genève.

"Tata Milouda" de Nadja Harek, présenté en collaboration avec le Bureau genevois de la promotion de l’égalité entre femmes et hommes et de prévention des violences domestiques (BPEV) et l'Association Rinia Contact, retrace le combat d'une femme pour sa liberté. "À notre tour !" de Hanna Assouline quant à lui suit un groupe de jeunes musulmans et juifs dans leur périple à travers la France pour créer une dynamique de dialogue. Le film sera présenté en collaboration avec l'association JCall Suisse.

Enfin, en guise de clôture de l'exposition exceptionnelle Narratives from Algeria qui a lieu au Photoforum Pasquart de Bienne, le FIFOG s'associe avec l'organisateur pour présenter Fais soin de toi de Mohamed Lakhdar Tati qui interroge l'intimité des Algériens.


En raison de la crise sanitaire Covid-19, le FIFOG 2020 s’est adapté et a offert à son public une programmation en plusieurs phases étalées dans le temps.

Pour rappel, la version en ligne du festival a eu lieu du 8 au 14 juin 2020. Cette version a dessiné sur la toile des étoiles étincelantes : un bouquet de films, une exposition de peinture et de photos, et un cours de danse orientale. Un met aux épices féminines et orientales a été savouré avec délicatesse et sans modération :  

  • La compétition de courts-métrages aligne 14 productions en provenance de 14 pays.
  • Le FIFOG innove en offrant à son public la chance de voir ou de revoir quatorze des meilleurs courts-métrages des précédentes éditions, issus de 14 pays. Le public a l’occasion de les visionner et de voter pour le meilleur film pour le Prix du Public 2020.
  • Pour les enfants : 6 films en provenance de 6 pays. Opération montée en collaboration avec l’Association Rencontres et Cultures du Monde arabe (RCMA) et Association pour l’Enseignement de l’Arabe pour Enfants (ELAPE).
  • La traditionnelle exposition artistique est visible cette année sur le net. Cette année, le FIFOG accueille deux artistes : la peintre franco-algérienne Akila Dahache, le photographe algérien Ahmed Aït Issad.
  • Le FIFOG a offert aussi, en collaboration avec le Festival International de danses Folkloriques de Suisse (Esquisse d’Orient), un cours d’initiation en ligne aux danses orientales.