Aller au contenu principal
Body

OPINION

Le Hirak et les partis politiques

Le Hirak jourd’hui, revenir en arrière est difficile pour tout le monde, même pour les 5 candidats. C'est au Hirak et au pouvoir, de concorder l’avenir. 

Pour le Hirak et le pouvoir, s’il est sincère, ils peuvent avoir la même démarche pour le même résultat. Mais le premier pas doit venir du pouvoir, lequel s’il est décrié doit montrer qu’il représente tout le peuple, mais il ne fait rien pour désamorcer cette crise dans laquelle est plongé le pays non pas depuis le 22 février 2019, mais depuis le 4e mandat. Et les responsables pour la plupart sont toujours au pouvoir. 
Le pouvoir sait que :

  • le Hirak ou le peuple demande la libération de tous les détenus d’opinions sans conditions. Alors la question qui se pose pourquoi continue-t-on à les détenir, puisqu’on sait que cela donne encore plus arguments aux manifestants de prouver que rien n’a changé et que la main tendue n’est pas sincère.

  •  Le Hirak demande une constituante pour une période transitoire dans la période doit être fixée pour élaborer la constitution qui garantira la nouvelle république à laquelle aspire tout le peuple algérien. Le pouvoir peut à travers un discours clair assuré cela, il suffit d’élire ou de désigner une assemblée représentants toutes les wilayas et en demandant que toute la population l’accompagne dans cette entreprise. Le rôle de cette assemblée se terminera dès l’approbation de la nouvelle constitution.

  •  Le Hirak ne veut plus voir les anciennes têtes ayant été fidèles particulièrement au 4e et 5e mandat, détenant toujours les postes les plus importants du pouvoir comme si l’Algérie ne possède pas d’hommes plus compétents.

  •  Le Hirak demande une libération de la justice et une amélioration juste du pouvoir d’achat.

Je pense que si ces conditions sont satisfaites plus de 75 % des membres du Hirak reprendront confiance et accompagneront le pouvoir vers le changement et la construction de la nouvelle république. Certains ne s’arrêteront jamais et c’est normal car ils ne seront jamais satisfaits et n’auront jamais confiance.

Le Hirak sait qu’il :

  • a jusqu’à ce jour réussi à changer beaucoup de choses dans le pays. Personne n’a imaginé un jour que le FLN, RND et MPA discrédité publiquement et leurs présidents successifs emprisonnés. Aujourd’hui, il n’existe plus d’intouchables en Algérie, et cela, grâce au mouvement du 22 février. 

  •   vient de donner un grand coup de balai à la majorité des partis et syndicats, qui ne représentent en réalité qu’eux-mêmes et tout le monde le sait. Le peuple préfère être représenté par le Hirak que par tout autre parti ou syndicat. IL n’a confiance qu’en ceux qui ont commencé avec lui les manifestations du 22 février 2019 et il les connaît par quartier, commune et wilaya. 

  •  doit continuer d’abord pour libérer les détenus d’opinions, pour ouvrir le vrai champ politique, syndical et associative et terminer avec la politique de désignation et de quota.

  •  a aujourd’hui le choix entre se présenter en tant que parti politique comme le fut le FLN, ce qui serait une erreur et l’exemple nous ait donné par ce parti historique ou bien se structurer par quartier commune et wilaya et coordonner entre les représentants sans étiquette politique ou idéologique, car ces représentants, issus de partout, auront toutes les couleurs. Le seul lien qui les liera est le 22 février 2019. Si le Hirak réussira cela, ce sera la victoire du siècle et beaucoup de pays prendront exemple sur cette structure non-partisane mais représentative du peuple.

  •  est devenu aujourd’hui un phénomène historique qui est et va être étudié dans tous les manuels retraçant les manifestations qui ont libéré les peuples des dictatures.

  •  doit être capable de présenter dans l’avenir ses ministres, son président, son wali, son maire et n’a pas besoin de parti. 

Le Hirak peut bouleverser la scène politique en Algérie en 2020. Réfléchissons ensemble et lançons l’auto-structuration du Hirak qui garantira l’avenir du pays vers le progrès et le développement. 

Le Hirak a libéré le peuple, son auto-structuration garantira sa pérennité ainsi que toute transparence dans les futures élections. Grâce au Hirak, rien ne sera comme avant, tout détournement ou dilapidation de biens dans n’importe quelle commune sera dénoncé à condition que son auto-structuration soit faite le plus tôt possible. Une charte du HIRAK doit être élaborée et rendue publique pour plus d’efficacité.

Auteur
Bachir Hakem
 

Ajouter un commentaire