Aller au contenu principal
Body

Selon la cour de Tipaza

Le juge ayant remis en liberté Karim Tabou n'a pas été interrogé

Le président et le procureur général près la Cour de Tipaza ont catégoriquement démenti l'information selon laquelle le juge ayant remis en liberté Karim Tabou ait été interrogé par les services de la direction de la sécurité intérieure, indique dimanche un communiqué de cette Cour.

"Dans son édition du 4 octobre 2019, un site électronique d'information a publié sous le titre : +le juge qui a remis en liberté Karim Tabou interrogé par les services secrets+, un article dans lequel il est fait état d'un supposé interrogatoire par les services de la direction de la sécurité intérieure de la présidente de la chambre d'accusation de la Cour de Tipaza suite à sa décision de remise en liberté du prévenu Tabou Karim", précise la même source.

Le président et le procureur général près la Cour de Tipaza "tiennent à apporter un démenti catégorique quant au contenu de l'article en question et confirment détenir un écrit de la main de la magistrate concernée attestant que rien de ce qui a été rapporté par son auteur n'a eu lieu", souligne le communiqué.

Dans son édition de vendredi, algeriepartplus soulignait que la présidente de la chambre d’accusation de la Cour de Tipaza, Nora Mokrane, a été interrogée la semaine passée par des enquêteurs de la direction générale de la sécurité intérieure, l’une des branches des services secrets algériens, à savoir l’ex-DRS, au niveau du centre opérationnel “Antar”, l’une des plus importantes bases des services secrets algériens située à Ben Aknoun (Alger).

Auteur
Avec APS
 

Ajouter un commentaire