Aller au contenu principal
Body

DEVELOPPEMENT

Le Maroc inaugure aujourd’hui le premier TGV en Afrique   

En dépit d’un retard du projet évalué à près de 3 ans, le train à grande vitesse qui relie Tanger à Casablanca va être lancé ce jeudi par le roi Mohamed VI en présence du président français Emmanuelle Macron.

Au cours d’un voyage inaugural, devraientt être baptisées les nouvelles gares TGV de Tanger-Ville et Rabat-Agdal, ainsi qu’une ligne à grande vitesse (LGV) Tanger-Kenitra, dite LGV Maroc.

L'Afrique était le dernier continent avec l’Océanie à ne pas connaître l’ivresse de la grande vitesse ferroviaire. L’honneur revient donc aussi au Maroc pour celui africain pour s’ajouter au projet de la grande centrale solaire.

C’est un projet qui a coûté plus de 2,1 milliards d’euros y compris les nouvelles gares de Casablanca et Kenitra.  

Ce projet a été largement financé par la France (51%) Alstom pour les 12 rames Avelia Euroduplex, Cegelec pour les sous-stations électriques, un consortium Colas Rail/Egis Rail pour les voies et les caténaires, la SNCF pour l’assistance à la maîtrise d’ouvrage auprès de l’exploitant ONCF (Office national des chemins de fer marocains), Ansaldo STS France et Ineo pour la signalisation et la télécommunication.

Les entreprises françaises sont bien représentées dans la réalisation du premier TGV d’Afrique, qui relie Tanger à Casablanca via Rabat en deux heures et dix minutes au lieu de 4h45 jusqu’ici. Ce TGV flambant neuf roule à 320 km/h sur la ligne à très grande vitesse entre Tanger et Kenitra, soit 200 kilomètres, et entre 160 et 180 km/h sur le reste du trajet.

La France va s’occuper de la formation des Marocains sur l’exploitation de la grande vitesse avec un transfert de savoir-faire assuré. Il ne s’agit pas d’un train pour une clientèle haut de gamme mais une adaptation au pouvoir d’achat des locaux par une maîtrise des coûts. Elle est, selon les dirigeants français en charge du projet, la moins chère au monde et une expérience inédite. Pour le transport de masse et la régulation de la circulation, il n’y a pas mieux que le train pour les distances de moins de 700 km et demeure compétitif dans le monde, pensent les responsables marocains.

Il faut préciser par ailleurs que tous les pays qui veulent aménager leur territoire et développer la mobilité durable optent pour le train à grande vitesse. La Chine a fait le choix du TGV, pas celui de l’avion. Aujourd’hui, il y a 35 000 km de voies à grande vitesse en Chine. La Russie vient de faire ce choix-là à travers la liaison Moscou-Kazan, et l’Inde est en train de faire ce même choix sur des corridors qui vont passer à la grande vitesse.

C’est évidemment coûteux mais, pour l’aménagement du territoire et l’unité du pays, c’est irremplaçable. Et, en matière de mobilité durable, il n’y a pas d’autre solution. Selon le chef de projet du côté Maroc, cette œuvre vise 6 millions de passagers par an au bout de trois ans d’exploitation commerciale, au lieu de 3 millions actuellement, ce qui devrait permettre de dégager une marge opérationnelle qui dépassera de loin celle des trains conventionnels et qui justifiera le développement de schéma directeur projeté. Celui-ci prévoit un couloir atlantique qui va de Tanger à Agadir et un couloir maghrébin qui va de Casablanca à Fez et Oujda.

Dans cette configuration, les TGV ne s’arrêtent que tous les 250 km dans les centres névralgiques qui seront desservis par des lignes conventionnelles (RER, lignes régionales) ou par bus. Par ailleurs, la grande vitesse, en absorbant des passagers des lignes conventionnelles, permet de libérer des capacités pour le fret, pour mieux accompagner le développement de l’activité du complexe portuaire de Tanger Med.

Le Maroc  est en train de tripler la ligne entre Kenitra et Casablanca de manière à disposer d’un corridor fret de Tanger Med à Casablanca. Pourquoi ? Le nombre de passagers transportés a pratiquement doublé entre 2005 et 2018 pour atteindre 50 millions par an.

Auteur
Rabah Reghis
 

Commentaires

Permalien

Tant pis pour nous algériens.Nous nous contenterons de la grande mosquée d'Alger.

Permalien

la honte pour l'Algérie, et nous on vas danser dans la grande mosqué de BouHef

Permalien

le TGV de Mohamed 6 est la grande mosquée de Bouteflika , des réalisations qui sont loin d'être prioritaires , alors qu'il y a des milliers d'hôpitaux qui manque aux deux pays, des régions ne disposent même de pistes , les élèves s'entassent à plus de 40 dans des classes souvent sans chauffage et j'en passe .

Permalien

Ou est ma Stella ? Bref l'Algerie a depense la meme somme dans la grande arnaque le long de l'avenue de l'ALN!

Permalien

La ligne de chemin de fer de Bejaia (à une seule voie) et ses ouvrages datent d'avant les années 50.
Le trafic est inférieur à celui des années 60.
Le trafic routier a été multiplié par 1000 ou plus et financé par des carburants subventionnés à 90%.
La pollution... n'en parlons pas
Où est l'erreur?

Permalien

Une belle stratégie de marketing: si le voisin a une tour il faut en avoir deux. Alger ayant rejoint le maroc en terme de mosquées à exhiber, desormais il faudra un TGV algérien. Reste le risque qu'il sera chinois, là c'est le revers de la medaille

Permalien

le TGV en europe et dans tous les pays développer est arrivé pratiquement en dernier, donc y a pas si longtemps, parce que un pays sérieux c'est pays qui doit construire d'autres choses plus importantes et qui ne sont ni en acier, ni en béton, ni en bitume, ni en bois, ni en plastique, ni en cuivre, ni en or, ni en platine, ni en diamant mais qui doivent être du solide,
le métro de moscou est l'un des plus beaux et des plus grands du monde, il fut construire par staline, pendant que la famine faisaient ses victimes parmi les peuples russes, et la russie se remet difficilement de cette période gigantesque des conneries du communisme,
les avancées technologiques de la chine sont importante mais tout est sur du vide, en arabie y dans chaque émirat ou royaume ce qu'on peut trouver en occident mais l'arabie ce n'est pas l'occident, puisqu'ils coupent toujours à la scie, et ils nagent moyennement,
au final, les pyramides c'est quoi? c'est le symbole de la tyrannie, et du non respect du plus simple droit humain,
en Corée du nord y le métro, et de supers structures, des armes nucléaires, mais cette puissance est une utopie,
les vrais pays sérieux, sont les pays scandinaves, pas de TGV en norvége, un TGV en cours de construction en suède pour une exploitation optimale en 2025, en finlande et au danemark c'est pour des liaisons avec l'europe,
c'est vrai aussi que les scandinaves ne cherchent pas à être rapidement dans un endroit où ils n'ont rien à faire,

Permalien

Le Maroc planifie et voit loin et cela apres des investissements massifs en autoroutes modernes et dotées d'aires de services agréables.
Le choix du TGV est parfaitement calculé et s'inscrit dans un vaste quadrillage du Royaume en ligne à grande vitesse. Sachant que chaque voie libérée par la grande vitesse profite au Fret et c'est exactement la raison pour laquelle c'est entre les 2 pôles industriels du Maroc que la voie a été tracée ( Tanger/ Casablanca).
Par ailleurs un TGV peut, s'il est doublé, deplacer...1000 voyageurs à grande vitesse et de centre à centre ville. Qui dit mieux sans la pollution CO2 et particules fines?
Surtout pour un Maroc sans pétrole et c'est sa chance. le pétrole, en effet, est l’école de la paresse et du gaspillage.
Aussi, les tarifs raisonnables des billets ont agréablement surpris les marocains. Prochaine etape : Marrakech, autre pôle économique important puisque touristique. Ensuite, Agadir la capitale de l'industrie l'agro alimentaire.
Enfin, chaque gare TGV est ultra moderne et a été pensée comme des centres commerciaux indépendants du trafic. Cela donne un dynamisme supplémentaire aux tissus urbains.

Ajouter un commentaire