Aller au contenu principal
Body

URGENT

Le moudjahid Lakhdar Bouregaâ en grève de la faim

Détenu à la prison d'El Harrach, le vénérable Lakhdar Bouregaâ (86 ans) a entamé une grève de la faim illimitée.

L'ancien officier de la wilaya historique IV a décidé de se solidariser malgré son âge et sa maladie avec les détenus d'opinion qui sont entrés en grève de la faim depuis vendredi 4 octobre dernier. 

L’information sur cette entrée en grève de la faim a été donnée par Me Nabila Smail lors d’une conférence de presse sur la situation des droits de l’homme en Algérie, tenue au siège de l’organisation SOS disparus à Alger. 

Le commandant Bouregaâ a été arrêté fin juin dernier chez lui quand deux policiers en civil sont venus l'embarquer. 

Emboîtant le pas à la décision arbitraire de son arrestation, l'ENTV a essayé d'une manière ignoble de salir le passé de l'ancien moudjahid en tentant de remettre en cause son passé révolutionnaire.

Depuis juin, les arrestations de militants du mouvement de dissidence se sont multipliées. Cependant le pouvoir a montré sa véritable nature depuis début septembre en embarquant à tour de bras manifestants, avocats, journalistes et simples citoyens qui s'opposent à la présidentielle. 

Voyant que ses communiqués et menaces ne suffisent plus pour arrêter le mouvement révolutionnaire qui exige le départ du système politico-militaire, l'institution militaire sous les ordres de Gaïd Salah a monté de plusieurs crans la répression. Détentrice de fait du pouvoir en Algérie, elle a créé un climat de terreur en Algérie, pourchassant systématiquement les voix dissidences. 

Une centaine de détenus d'opinion croupissent dans les prisons. Ce nombre n'a jamais été atteint depuis la sanglante répression des manifestations d'octobre 1988.

Le pouvoir laissera-t-il Lakhdar Bouregaâ et les autres grévistes de la faim mourir comme il l'a fait pour Mohamed Tamalt et Kameleddine Fekhar ?

 

 

Auteur
La rédaction
 

Commentaires

Ajouter un commentaire