Aller au contenu principal
Body

URGENT

Le Mozabite Aouf Hadj Brahim remis en liberté

Aouf Hadj Brahim arrêté le même jour que Kameleddine Fekhar a été remis en liberté dans la soirée de jeudi 30 mai.

Aouf Hadj Brahim  partagé la même cellule avec Kameleddine Fekhar décédé mardi 28 mai à l'hôpital de Blida. Les deux détenus mozabites ont mené une grève de la faim de plus d'un mois et demi contre les conditions de leur détention. Dans l'affaire de la mort de Kameleddine Fekhar, Me Salah Dabouz a nommément accusé les autorités judiciaires de la wilaya de Ghardaia.

D'autres détenus d'opinion sont toujours en prison. Comme Hadj Ghermoul, arrêté et détenu pour avoir dénoncé le 5e mandat de Bouteflika. Ainsi que la SG du Parti des travailleurs Louisa Hanoune arrêté et mise en détention provisoire dans le cadre de l'affaire dite de Saïd Bouteflika Mohamed Mediene er Bachir Tartag.

L'autre victime de l'arbitraire c'est le blogueur Abdellah Ben Naoum. Ce citoyen de Sidi Bel Abbès a été arrêté et condamné à trois ans de prison en 2018 pour avoir dénoncé le traitement du dossier des victimes du terrorisme. Il mène lui aussi une grève de la faim depuis 81 jours pour crier l'injustice qui le frappe. Son avocat a lancé un appel au secours dans un message relayé sur Facebook. Ben Naoum risque de mourir à tout moment, alerte Me Abdelghani Badi. Ben Naoum est détenu à la prison de Sidi Bel Abbès.

Nous reviendrons plus tard avec plus de détails.

Auteur
La rédaction
 

Ajouter un commentaire