Aller au contenu principal
Body

REGARD

Le procès de Maya ou la "blonde de Moretti"

Un énième procès parmi tant d’autres qui vient de s’ouvrir en étalant une fois de plus au grand jour la nature dégradante d’un système moribond à l’ombre duquel depuis, des larves se sont illicitement engraissées sur le dos d’un peuple, avec une allure déconcertante. Allez-y donc au suivant !

C’est ainsi que l’un après l’autre, ils défilent à la barre des accusés, pour répondre de leurs actes d’avoir failli à leur responsabilité et d’avoir trahi la confiance de leur peuple.

Les chefs d’accusation dont ils sont accablés relèvent d’un même schéma : Recèle de biens publics, enrichissement sans cause, usurpation de fonction, faux et usage de faux, trafic d’influence…etc.

Les traits tirés et la mine désabusée; telle est l’apparence de ces indélicats incriminés qui ne croyaient pourtant pas, dans un passé pas très lointain, à ce destin tragique qui les prédestinait à endosser chacun en ce qui le concerne cet autre rôle de sujet dans un scénario qui n’en finit pas de s’éterniser.  

Une chose est sûre, même si chacun d’entre eux écopera de quelques années de privation de liberté, il est néanmoins certain que le mal causé à l’endroit de l’économie du pays est commensurable pour pouvoir se relever de sitôt.

À titre de comparaison, le préjudice financier causé au Trésor Public au titre de l’unique affaire qui nous occupe s’élève à 1 234 663 449,08 DA. Faites vos comptes !

 

Auteur
Rezki Djerroudi