Aller au contenu principal
Body

Pour sortir de la crise

Le PST appelle à la mise en place d'une Assemblée constituante souveraine

Le Secrétaire général du Parti socialiste des travailleurs (PST), Mahmoud Rechidi, a plaidé, ce mercredi 24 avril, lors d’une conférence de presse, pour l’élection d’une Assemblée constituante souveraine comme seule solution pour sortir de la crise politique actuelle et satisfaire les revendications du peuple algérien.

Revenant sur la situation actuelle du pays, le SG du PST, Mahmoud Rechidi a rappelé que ce mouvement populaire et la mobilisation de millier d’Algériennes et d’Algériens dans les rues «est la conséquence de la politique économique catastrophique du pouvoir et du système en place depuis plusieurs années, c'est-à-dire depuis 1962 ». Réalité que traduisent, selon Mahmoud Rechidi, « les différents slogans et revendications que nous apercevons non seulement le vendredi mais également les autres jours de la semaine ».

Le PST, par la voix de son SG, indique « qu’il faut aussi reconquérir, en premier lieu, nos libertés et nos droits démocratiques (libertés d’expression, d’organisation, de manifestation, du droit de grève…). Il s’agit aussi de stopper le désastre social engendré par les politiques libérales du régime qui a généré un chômage massif et détruit nos entreprises et d’imposer une politique au service des besoins sociaux, (création d’emplois, augmentation du SNMG, augmentation du pouvoir d’achat…)».

Des revendications économiques qui sont indissociables des revendications politiques car «il s’agit aussi de préserver la souveraineté nationale contre la soumission aux puissances étrangères qui soutiennent le régime et profitent de nos richesses nationales », a-t-il ajouté. C’est pourquoi, pour le PST, «il est impératif de maintenir notre mobilisation, d’engager la mise en place de l’auto-organisation démocratique des masses dans les quartiers populaires, les lieux de travail, les universités, et partout où c’est possible », un moyen selon lui d’engager « le débat sur les modalités d’élection de l’Assemblée constituante souveraine, représentative des aspirations de liberté et de justice sociale de la majorité de notre peuple ».

Mahmoud Rechidi a également dénoncé « l’impensable tentative de passage en force » et appelle au « respect de la volonté du peuple algérien » d’autant plus que les différentes actions expriment « une soif de libertés, castrées durant plusieurs années de dérive monarchique, tout comme elles exigent la cessation de toutes les atteintes à nos libertés démocratiques, notamment nos libertés d’expression, d’organisation, de manifestation et de notre droit de grève ».

Enfin, le PST réitère encore une fois que « c’est à nous de décider de notre Constitution, de nos libertés, de nos choix économiques et de notre projet de société !

C’est aux millions de travailleurs, de chômeurs, de femmes, de jeunes, d’étudiants, de paysans pauvres et de tous les démunis, qui viennent de donner une leçon de lutte et courage, de décider de leur avenir ! Oui, c’est au peuple de décider souverainement car il est la seule source de légitimité ! ».

Auteur
A.Y. Ait Yahia