Aller au contenu principal
Body

POLEMIQUE

Le SG de l'ONM réclame la dissolution du FLN (Vidéo)

Le moudjahid Mohand Ouamar Benlhadj, SG par intérim de l'organisation des moudjahidine, réclame dans une déclaration rendue publique lundi, la dissolution du FLN.

Le Secrétariat Général par intérim de l’ONM enfonce un coin dans l'armature idéologique du parti FLN. Le SG par intérim de l'ONM est le premier responsable de cette organisation à s'inscrire contre l'existence du FLN comme parti.

Très justement Mohand Ouamar Benlhadj fait de l'exégèse, estimant que le FLN par son histoire est un des symboles de la nation. Et la loi interdit toute utilisation des symboles de l'Etat à des fins politique. Aussi, il en appelle au ministère de l'Intérieur pour appliquer la loi.

En 1992, Mohamed Boudiaf, président du HCE, a été le premier - et ès-qualités, à parler de la nécessité de dissoudre le FLN. Depuis sa mort, Abdelhamid Mehri reprend le contrôle du FLN avant de le laisser à Boualem Benhamouda puis Ali Benflis. De là, le FLN entre dans un cycle de luttes féroces dans laquelle l'ex-président Bouteflika en sortira vainqueur. Il fera du coup de ce parti-administration sa courroie de transmission et une grosse machine de fraudes massives et de corruption. 

Faut-il rappeler que le FLN, patrimoine de lutte et de nationalisme de tous les Algériens a été détourné de sa vocation dès l'indépendance. Ahmed Ben Bella, Houari Boumediene ainsi que tous les chefs d'Etat qui ont suivi ont fait de ce parti des "masses", un instrument de pouvoir.

Les plus de 55 ans se rappellent du fameux article 120 qui faisait des militants du FLN des super-citoyens.

Et comble de l'ironie, aux dernières nouvelles Abdelaziz Bouteflika est toujours son président d'honneur. Et le parti est dirigé par un homme sans envergure dont la seule préoccupation est de se mettre sous l'aile protectrice du vice-ministre de la Défense.

 

Auteur
Sofiane Ayache
 

Commentaires

Permalien

II. Les principales dispositions à revoir dans la future constitution :

a- Suppression des dispositions à caractère ethnique (Algérie terre Arabe).
b- Suppression de la disposition : « Islam religion de l’Etat » (séparation des religions de l’Etat).
c- Mettre sur un pied d’égalité Tamazight et l’arabe Algérien comme langues officielles.
d- Consacrer les langues (Français + l’Anglais) comme langues de travail et d’enseignement dans les domaines économiques, la recherche universitaire et scientifique.
e- Interdire l’utilisation des appartenances raciales, religieuses ou linguistiques à des fins politiques.
f- Protéger les symboles de la guerre d’indépendance (le Chahid + le Moudjahid, le FLN et l’UGTA) de toute utilisation politique ou syndicale.
g- Rattacher le ministère des Moudjahidines au Ministère de la Défense… !!!
h- Suppression du Ministère des Affaires religieuses.

Permalien

Enfin un vrai combattant a la tete de l'ONM c 'est une premiere depuis mais je doute qu'il sera maintenu a son poste trop combattant pour ce systeme pourri

Permalien

Oufff...Enfin, il a ose dire quelque chose de sense. Certes, c'etait un grand guerrier durant la revolution, mais, apres l'independance il a vendu son ame au diable pour quelques priviliges.

Ajouter un commentaire