Aller au contenu principal
Body

REGARD

Le Soudan sur la voie de la démocratie

La politique est, dit-on, l'art du possible. Après presque trente quatre semaines de mobilisation citoyenne intensive, le mouvement populaire soudanais a eu gain de cause.

Un document historique d'une vingtaine de pages, ayant valeur de déclaration constitutionnelle vient d'être signé il y a quelques jours, donnant les pleines prérogatives à un conseil souverain issu du peuple pour gérer le Soudan durant les trois prochaines années. Quoique cette victoire reste fragile puisque les militaires partageront encore le pouvoir avec les civils de l'alliance pour la liberté et le changement pendant une période de transition qui s'étalera sur  environ trente neuf mois, elle donne toutes les chances pour le Soudan de construire un Etat démocratique et civil.

Cela est d'autant plus vrai que ces civils-là auront la majorité au conseil souverain, l'organe de direction qui dispose du pouvoir de former le prochain gouvernement composé de compétences nationales, lesquelles auront la main basse sur le parlement avec une majorité de deux tiers (200 députés sur 300).

En effet, les manoeuvres auxquelles a eu recours le conseil militaire de transition se sont toutes soldées par un cuisant échec.

L'appel d'air lancé aux courant des islamistes et l'alibi de l'organisation d'une présidentielle dans les meilleurs délais possibles qui n'ont pas trouvé d'oreilles attentives ont largement suffi à l'alliance populaire qui mène la désobéissance civile pour frapper fort. D'ailleurs, ce dernier a obtenu in extremis la garantie que le conseil militaire disparaîtra juste après la constitution du conseil souverain.

C'est dire combien le sacrifice des Soudanais pour la démocratie n'a pas été vain. Les 200 morts enregistrés depuis le 17 décembre dernier, date du début de la première manifestation anti-gouvernementale et les longues semaines de mobilisation  populaire ont fini par porter leurs fruits.

Si les pressions internationales ont contribué à cette consécration démocratique, il n'en demeure pas moins que leur écho reste minime en comparaison avec le cri du peuple. Sans doute, avec ce pas géant en matière d'acquis démocratiques, le Soudan se hissera au rang des pays pionniers de la démocratie en Afrique.  

 

Auteur
Kamal Guerroua
 

Ajouter un commentaire