Aller au contenu principal
Body

Nouvelle du puissant PDG de Sonatrach 

Les diplômes fantômes et le CV lourd du sieur Ould Kaddour !

"J’ai un CV lourd", aime à plaisanter Abdelmoumen Ould Kaddour !

C’est par cette formule, tirée d’un article de Jeune Afrique, que notre « Docteur » du MIT justifie son poste de PDG de Sonatrach, avant de s’étaler sur la cabale montée contre lui par des officines de l’ombre, ou de la pénombre, pour le liquider lors de l’affaire BRC (*).

Et si nous inspections les pourtours de ce CV lourd ?

Il y a quelques semaines, le Huffington Post avait mené sa propre enquête auprès des services administratifs du MIT, et révélé que, contrairement à ce qu’indique la liste de ses diplômes universitaires, Abdelmoumen Ould Kaddour n’est pas titulaire d’un PhD, mais d’un Master (**).

Malgré cette révélation, à tout le moins délictuelle, ce « Doctorat » est toujours affiché sur la page Sonatrach dédiée à son PDG (***). La biographie complète fait également référence à un diplôme obtenu à Harvard en l'an 2000. Ould Kaddour serait donc, selon les informations officielles de Sonatrach, double diplômé des deux meilleures universités au monde.

Les amis du Matin d’Algérie, inspirés par l'enquête du Huffington Post, ont voulu vérifier l'information concernant le diplôme de Harvard de Monsieur Ould Kaddour. Nos enquêteurs amateurs ont pu consulter, en toute légalité, les archives de Harvard, pour voir de quoi il en ressortait au juste, concernant ce diplôme que notre PDG aurait obtenu en l’an 2000, à « Harvard University Graduate School of Business Administration ». Diplôme dont l’intitulé n’est pas précisé sur le CV en question.

L’enquête révèle les éléments suivants :

Premièrement, l'école censée avoir diplômé Ould Kaddour n'existe pas ! En effet, l'université Harvard est composée de 12 écoles habilitées à délivrer des diplômes (****), parmi lesquelles :

- Harvard College (école post-baccalauréat qui confère le diplôme de Bachelor's Degree, équivalent à une Licence, dans le système LMD actuel de chez nous),

- Harvard Graduate School of Arts and Sciences (parmi ces écoles, c’est la plus grande. Elle délivre des diplômes de Master et Doctorat dans différentes filières),

- Harvard Business School (école de commerce conférant un MBA « Master of Business Administration » au bout de deux années d’étude),

- Harvard Kennedy School (école d'administration publique, habilitée pour un Master in Public Administration),

- Harvard Law School (faculté de droit conférant un Juris Doctor, l’équivalent d’un bac + 7, qui permet de se présenter au Barreau).

Par ailleurs, sur le listing complet des 12 Écoles et Colleges, « Harvard University Graduate School of Business Administration » n’apparaît pas. Première surprise ! Doit-on conclure que ce n’est ni plus ni moins qu’une création bidouillée par 3abd-elmoumen le baladin ?! Un mélange subtil entre le nom de deux Écoles de Harvard et le titre d'un diplôme conféré par l'une d'elle. Une admirable khalouta qui ne rime à rien, et dont le but évident est de travestir une attestation de présence à un séminaire en diplôme universitaire. Mystère !

En effet, il se pourrait fort bien (wa Allahou a3llam) qu’en l’an 2000, notre PDG ait participé à l’un des nombreux séminaires, ou workshops de quelques jours, sur la thématique Leading Professional Service Firms (*****), organisés régulièrement à Harvard. Des séminaires ouverts à tous et aux termes desquels on remet, souvent à la demande du participant, une attestation de présence destinée à son institution d’origine, pour justificatifs et remboursements éventuels. Mais il n’est pas question de remise de quelconque diplôme (******). Cela va de soi ! Comment délivrer quelque diplôme que ce soit à la suite d’un séminaire qui ne dépasse pas une dizaine de jours, qui plus est, sans le moindre test ? ça ne marche pas comme ça aux USA !

ould kaddour

Deuxièmement : le nom Abdelmoumen n’est mentionné nulle part dans les bases de données qui recensent les Alumni des écoles de Harvard. En revanche, il y a bien un Kaddour et deux Kaddoura, venant du Liban et des Émirats arabes Unis, mais pas de Ould-Kaddour venant d’Algérie ou du territoire d’Arabie!

dilplo

En conclusion. Oui le CV de notre PDG est lourd, très lourd de diplômes fantômes ! On comprend mieux le fait qu’il en plaisante. Un faux PhD du MIT et une graduation de Harvard qui n’existe pas, il y a de quoi se réjouir, c’est de l’excellente facétie ! Ça doit être ainsi qu’on s’amuse en haut lieu et périphéries !

Il n’y a rien à dire, les voies des seigneurs FLiN-tox sont vraiment impénétrables !

Dans tout pays qui se respecte, tel CV falsifié expose son auteur à un bannissement à vie de toute structure étatique ou académique dont le personnel est trié sur la base d’une intégrité sans faille. Mais pas en Algérie !  

Le plus étonnant, c’est que notre PDG fait partie des speakeurs attendus à une conférence organisée à Washington DC en juin 2018 (*******) !

Et, tout comme sur son CV, sa fiche signalétique indique :

-Master and Doctorate in Chemical Engineering from the Massachusetts Institute of Technology, USA.

Remarquez bien ici les dates ne sont pas mentionnées. Pour la simple raison qu’il ne peut pas fourguer la même année (1979) pour l’obtention d’un Master et celle d’un PhD. La couleuvre aurait été trop grosse pour la faire avaler aux organisateurs de la conférence.

- In 2000, he graduated from the Harvard University Graduate School of Business Administration: Leading Professionals Service Firms.

De quel diplôme s’agit-il ? Mystère et boule de gomme. Sauf que, ce diplôme n’existe pas !

Quels sacrés lascars, ces « 3ibad-elmoumenine » à la tête du pays les amis ! S’ils poussent l’audace jusqu’à trafiquer, à ce niveau académique, au vu et au su des vivants, inutile de s’angoisser à découvrir tout ce qu’ils ont dû déblatérer comme bobards, sur le dos de ceux qui ne sont plus de ce monde pour se défendre ou témoigner de méfaits dont ils auraient été l’objet !

C’est quand même drôle qu’ils affichent ainsi leurs farces, sur des sites accessibles à tous. Comme pour nous dire : « et alors ? » Si les bases de données du MIT ne sont pas conformes aux nôtres, ce sont eux les tricheurs ! Si celles de Harvard ne le sont pas non plus, c’est à cause des comploteurs ! Ces hypocrites conspirateurs, associés de Satan, auront la géhenne pour dernière demeure ! 

Bon ben voilà, il est là le remplaçant de Bouteflika ! Un personnage capable d’exhiber de faux diplômes du MIT et de Harvard, peut bien égaler, et même dépasser Aek-el-Mali, sur le terrain de l’imposture pour gouverner l’Algérie, n’est-ce pas ?

D’ailleurs, qui dit que l’analyse qui perçoit en Ouyahia le futur président de la famille FLiN-tox n’est pas une ruse, une de plus, exécutée à bon escient par ces hommes de l’ombre, ces experts en jeux de dribbles ? Une feinte destinée à préparer la victoire, par un but de dernière minute, marqué par ce « jeune » faussaire pathologique qui tombe à pic !

Un président diplômé de Harvard et de MIT. De quoi rendre jaloux les lignées Obama et Kennedy ! en plus de rendre furieux tous les Djamel Ould Abbes de la petite famille ! Sauf que…sauf que…sauf que…

Mais qui, quand, comment arrêter ces folies et ces extravagances travesties en épopées chevaleresques et en fabuleux contes de gloires, bon sang de bonsoir ?

Par tous les saints du Ciel et tous les crétins de la Terre, qu’ont-ils fait de mon terroir ? 

Notes

(*)http://www.jeuneafrique.com/mag/507632/economie/algerie-ould-kaddour-de-la-prison-a-la-tete-de-sonatrach/(**)http://www.lematindalgerie.com/coq-trump-tartuffe-ramadan-et-dr-ould-kadour

(***) https://www.sonatrach.com/index.php?option=com_content&view=article&id=28&Itemid=170

(****) https://www.harvard.edu/schools

(*****)https://www.exed.hbs.edu/programs/lpsf/Pages/default.aspx

(******)https://www.exed.hbs.edu/admissions/Pages/default.aspx

(*******)https://wgc2018.com/speakers/abdelmoumen-ould-kaddour/

Auteur
Kacem Madani