Aller au contenu principal
Body

Acquisition des véhicules Hyundai

L'étrange instruction du département de Noureddine Bedoui aux APC

Le ministre de l'intérieur, des collectivités locales et de l'aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a adressé une instruction pour le moins incitative en faveur d'une marque de voiture.

Dans ce courrier dont nous détenons une copie, le ministre oblige les walis de la République d'inviter expressément l'ensemble des présidents d'APC du territoire national d’effectuer, dans les plus brefs délais, la procédure d’acquisition de véhicules administratifs pour les services d'hygiène et de la prévention des collectivités. Chez qui ?

Auprès de TMC (Tahkout Manufacturing Company), pardi ! La correspondance du secrétariat général du département de Bedoui le stipule noir sur blanc. Pas besoin de passer par un appel d'offres ? Manifestement non. 

Et pourquoi donc ? Selon le document, l'instruction adressée par le ministère de l'intérieur aux walis le 13 novembre 2018, est venue en application d’un accord-cadre signé par le ministère de l'Intérieur, avec le concessionnaire automobile CIMA Motors qui appartient au richissime Mahieddine Tahkout pour l'acquisition de 1541 véhicules de la marque "Hyundai Creta", dont le prix s'élève à plus de 2 389 900 dinars. Cela tombe au moment où des mesures d'austérité sont déjà prises, pour stopper la «dérive» budgétaire. Du moins dans les discours !

Si sur le plan légal, rien n’interdit le ministère de l'Intérieur à traiter avec ce concessionnaire, l'on s'interroge sur le plan éthique que le choix de ce concessionnaire qui a défrayé la chronique en 2016, suite à l’éclatement d'un scandale de faux montage de véhicules à Tiaret de la marque sud-coréenne Hyundai, qui a suscité une vague d’indignation des Algériens.

Mais au département de M. Bedoui, on arguera sans doute qu'il est question de privilégier la "production nationale".

Auteur
Riadh Meziane