Aller au contenu principal
Body

COUP DE GUEULE

Lettre ouverte aux étudiants qui espèrent Taleb El Ibrahimi

Chères étudiantes, chers étudiants,

Je vous avoue que j’ai été surpris, effondré même, quand j’ai vu que certains d’entre-vous ont hissé, durant la manifestation d’hier, les portraits de Taleb (88 ans), exigeant qu’il prenne la tête du pays dans sa phase de transition vers la démocratie !

Les bras m’en sont tombés… Voilà plus de deux mois que quarante millions d’Algériens, ont laissé tomber leur travail, leurs familles, leur vie, pour battre le pavé des villes, et des villages, pour obtenir la « fin d’un système mafieux » qui gangrène notre pays depuis le premier jour de l’indépendance. Et voilà que certains d’entre-vous appellent désormais au retour de la figure qui incarne toute l’horreur de ce système honni. On a dit يتنحاو قاع et en en appelant à Taleb c'est "يرجعو قاع" que vous voulez ?

J’ai consacré une chronique, trop longue peut-être, aux crimes culturels de Taleb El Ibrahimi. Taleb est la synthèse parfaite de toutes les catastrophes et faillites que l’Algérie a connues.

Il incarne, à la fois, la pensée rétrograde des Ulémas, la dictature militaire de Boumediene et la barbarie du FIS. C’est l’homme qui, après le 26 décembre 1991, a servi d'intermédiaire, auprès de Chadli Bendjedid lui assurant que le FIS se contenterait des 186 sièges remportés à l'issue du premier tour et qu'il appellerait à voter pour le FLN ! ... Taleb était à Sant'Egidio avec Anouar Haddam, membre fondateur du GIA, l'homme qui a revendiqué publiquement les assassinats des intellectuels. Et en 1999, Taleb, avait dans son staff de campagne présidentielle, Ali Djeddi et Abdelkader Boukhakham, au moment où il voulait réhabiliter le FIS en lançant un parti Islamiste, Waffa.

Interrogé sur son passage à l’éducation nationale, et à la politique d’arabisation à la tronçonneuse, qu’il a menée au temps où il était ministre de l’Education, et que nous avons vécue dans notre chair, il a répondu froidement : « Nous étions conscients qu’il fallait sacrifier deux ou trois générations ». Et on voit les fruits de ce « sacrifice » : des masses écervelées, sans mémoire et sans culture qui croient, dur comme fer, en 2019, qu’on peut guérir le cancer du poumon avec la rokya et les AVC avec la hjama !

Taleb El Ibrahimi c’est le ministre de la Culture de Boumediene qui a poussé à l’exil, et au silence, tous les écrivains d’Algérie, de Malek Bennabi à Abdallah Mazouni, hélas oublié aujourd’hui, et qui a banni, par haine, Kateb Yacine, des journaux, de la télé et de la radio et ce jusqu’à sa mort ! parce que Yacine défendait bec et ongles, l’amazighité…

Certains me diront, que ma colère est injustifiée puisqu’on sait l’homme très malade dans ses appartements à Saint Germain. Non, ce qui me rend en colère c’est votre naïveté, votre absence de mémoire. On ne fait table rase du passé que lorsqu’on l’a appris ce passé par cœur. Et ce n’est pas l’homme en soi qui me pose problème, c’est l’idéologie fétide et totalitaire qu’il incarne et que vous invoquez aujourd’hui pour mener le pays vers la démocratie.

On vous a dit sûrement cet homme est un «bon musulman», «il est honnête et il sera à la hauteur de la tâche». Il faut se réveiller les enfants, nous sommes au vingtième siècle et les mosquées n’enfantent plus, depuis la chute de Grenade, des Tarik Ibn Ziad ou des Ibn Khaldoun.

La piété n’est pas un témoin de probité et encore moins de compétence, ça se saurait, sinon Raqaa serait devenue Harvard et Kaboul, Silicon Valley.

Le peuple algérien est musulman et habite, avec conviction, l’Islam depuis mille cinq cents ans. Il n’attend pas un guide pour lui montrer le chemin de la foi, qu’il connaît par cœur et on n’indique pas à quelqu'un le chemin de sa maison. Nous n’espérons pas non plus d’un dirigeant qu’il nous fasse entrer au Paradis ; la porte du paradis, chacun la cherche ou pas dans sa vie, et dans l’intimité ; non, ce que nous voulons d’un futur dirigeant c’est qu’il sorte l’Algérie de cet enfer. Et si demain un martien tombait du ciel pour réparer notre pays, je ne lui demanderais pas s’il est brahmane, hindouiste, chrétien, ou zoroastrien, je lui demanderais juste qu’il me montre sa boîte à outil, avant de lui embrasser les pieds.

Vous oubliez que tous les bandits qui ont saccagé, pillé, volé, mis à sac, à l’Algérie depuis Boumediene jusqu’à Bouteflika et de Sellal et Ouyahia étaient de «bons et pieux musulmans», et qu’ils avaient tous à leur actif, chacun, au bas mot 50 Hadjs, et mille omras, cela ne les a pas transformés pour autant en Omar Ibn Al Khatab. Et ce ne sont ni les douches de Zamzam ni la ghaïta des zaouïas qui ont empêché Amar Ghoul ou Chekib Khalil de s’en mettre plein les poches !

Vous le savez bien ? La prière est un acte mystique profond qui lie l’homme au créateur, elle n’est ni savoir ni compétence, sinon les 1,8 milliard de musulmans que compte la planète seraient tous des polytechniciens qui n’auraient même pas besoin d’aller à l’école.

Voilà ce qu’on attend de vous c’est de nous inventer un autre avenir, de nous imaginer une autre Algérie, de nous offrir une vraie fête de l’indépendance que nous avons, piteusement, ratée ; de nous faire oublier ces 57 années de misère et d’opprobre qui nous ont fait dégouter de nous-même et de notre pays.

Avez-vous à ce point peur de la jeunesse pour en appeler à un ancêtre ? Cette liberté acquise depuis le 22 février, vous donne-t-elle le vertige au point de perdre tous vos repères ? N’en avez-vous pas marre de ces grabataires du FLN qui nous pissent sur la gueule depuis 1962 en chantant Kassamane ?

Pourquoi ne désigneriez-vous pas parmi les vôtres des délégués qui feraient partie d’une commission nationale libre qui veillera sur la phase de transition ?

Pourquoi au lieu de nous ramener un fantôme, vous ne prendriez pas d’assaut l’Assemblée nationale populaire pour donner des cours d’alphabétisation aux bourricots qui la squattent, payés à 400 000 dinars pour dire oui, une fois l’an ?

N’ayez pas peur de prendre le pouvoir ! En tout cas, quoi que vous y feriez, vous ne serez jamais pires que ceux qui nous ont dirigés jusqu’à aujourd’hui.

«Le vent se lève, il est temps de vivre», les enfants, oubliez Taleb, foncez sur l’avenir, fracassez les portes du vingtième et unième siècle, arrachez les nappes, balancez ces antiquités par la fenêtre, foutez le FLN à la poubelle, restituez Ben Badis aux mosquées, enfermez Gaïd Salah dans ses casernes, et courrez, courrez, vers cette liberté que nous n’avons jamais connue, jamais vue, le vieux monde est derrière vous, il ne faut pas qu’il vous rattrape. Il ne faut plus qu’il vous rattrape, comme hier.

Auteur
Mohamed Kacimi
 

Commentaires

Permalien

à prendre des coups de gueule pareils. il faut le rédiger en arabe, car, pour les francophones , tu prêches des convaincus. Mais, c'est fort probable que la poignée de jeunes qui brandissent le portrait de ce "dracula" pour reprendre un autre intervenant, soient en service commandé. Cela s'appelle de la "Manipulation". Face aux tentatives de déstabilisations de la révolution par les clans mafieux du régime (Gaid et ses scribes + les reliquats du DRS) et par les officines étrangères (la France qui cautionne les éléctions du 04/07 et les arabes orientaux ennemis jurés des peuples d’Afrique du nord) Il faudrait beaucoup de vigilance de courage et d'abnégation intellectuels pour triompher de tous ses dangers! Vive la LIBRE pensée et vive la 2ème république.

Permalien

Merci pour cette mise au point,qui mérite d'être entendu par toute la jeunesse algérienne, il n'y a pas d'avenir sans une connaissance parfaite du passe.....encore bravo et merci....

Permalien

Comme si les chats faisaient autre chose que des chatons et les chiens des chiots pour que soudainement on puisse entendre autre chose que les miaulements et les aboiements de leurs papas
numérisés et remastérisés dans de nouveaux slogans.

Et vous n'avez encore rien vous ya din qessam.

Ce qui m'attriste c'est vous pôvres intellos de mes deux qui vous découvrez soudainement un engouement pour ces processions incantatoires du vendredi. Même si rien en elles ne montre le moindre signe d'une révolution.

Au lieu de profiter de l'occasion pour arrêter d'être musulman et de s'attaquer à la racine du mal , sitôt le ramadhan arrivé tout ce beau monde s'est rappelé à ses vieux attavismes de musulman.

Moua je n'ai qu'une chose à dire: awr id iqli3 segwène!

Hend Uqaci

Permalien

L'auteur de cet article, Mohammed Kacimi, se met donc à la mode du temps en traitant Boumédiène de vulgaire bandit de la pointure des Bouteflika, Sellal, Ouyahia, en faisant ainsi un nain politique, comme d'autres tentent de faire d'Abdelkader (l'émir), un rallié à l'envahisseur de sa patrie. Non, Boumédiène n'a pas saccagé, pillé, volé, mis à sac l'Algérie. Il fut plus que cela : le porteur d'une idée de l'Algérie, comme Pierre le grand le fut de la Russie, Ataturk de la Turquie, Mao de la Chine. Il est donc l'égal de ces tyrans sans état d'âme, mais habités par leur projet national auquel ils sacrifiaient tout, à commencer par eux-mêmes, sans épargner quiconque se dressait contre leur but, ou leurs méthodes.

Permalien

Merci Mr Mohamed Kacimi,en quelques mots vous avez résume la valeur de ce charognard de l'ancien pouvoir.

Permalien

Monsieur Kacimi, je vous remercie beaucoup pour votre courage et votre amour pour l'Algérie exprimé via cet article. J'ai vécu presque 25 ans au pays de mes ancêtres. J'ai assisté à pas mal d'événements tragiques qui ont étaient des grands témoins de la souffrance de peuple algérien dans sa lutte pour une Algérie meilleure, équitable, libre et surtout une Algérie démocratique en commençant de notre printemps berbère de 1980 ( quand je dis notre printemps berbère, je ne parle pas uniquement de la population berbèrophone de la grande Kabylie et des Aurès ) mais je parle de l'ensemble de la population algérienne qui est dans sa majorité une population berbère. J'ai assisté aussi aux événements d'octobre 1988 que certains zélés des mouvements islamistes ont profité pour faire un accès à la vie politique on créant des partis politiques à connotation religieuse qui ont était le déclencheur des événements de la décennie noire depuis 1991 et jusqu'à aujourd'hui car le terrorisme en algérien est toujours présent . La question qui se pose, pourquoi cette amnésie générale qui touche une partie des algériens concernant l'implication des islamistes et leurs confrères de crime les FlNistes est bien présente dans la société algérienne ? ..La réponse est : si aujourd'hui certains manifestants réclament le retour des anciens coupables de la destruction de l'Algérie ( les militants de Baathisme et les militants de l'islamisme radicale ) parce que tout simplement le pouvoir machiavélique n'a pas fait un travail de mémoire concernant les massacres à l'encontre de la culture, l'identité nationale et contre les droits et les libertés. Aujourd'hui une grande partie de la génération née après 1985 sont dans le brouillard total ( une génération de paumés )..Il n'y pas besoin de faire toute une étude académique pour déterminer le coupable..C'est le pouvoir en place depuis 1962 ( politique et militaire) .

Permalien

Excellent Mr Kacimi!!!
J espère que votre lettre est bien arrivée à destination...
Les jeunes ignorent tout de l histoire post coloniale de notre pays et de notre lâcheté à nous les plus âgées .
A cause de cette lâcheté à la fin des années 1990 on est devenu des coopérants chez nous car nous ne maîtrisons pas bien la rédaction et le langage en arabe...
Ils ont trouvé le moyen efficace de nous mettre dans des placards pour ne pas les déranger à chercher à comprendre leurs agissements

Permalien

Le propre de l'islamiste ou sa caractéristique c'est que vous le faites sortir par la porte, il vous revient par la fenêtre et quand vous le sortez par la fenêtre, il vous revient par le trou de la serrure...

Pardi, il faut la trouver celle-là, des étudiants qui réclament à cor et à cri le retour d'un islamiste qui ne s'en cache même pas et cela avec une population de 42 millions d'habitants, dont l'immense majorité est hautement diplômée et avec plus de 20 millions qui battent le pavé tous les vendredis et cela depuis plus de 2 mois.

Jeunes de mon pays, enfants de ce beau pays pour lequel 'ABANE et BENMHIDI et tant d'autres valeureux ont donné leur vie pour le délivrer de la loi du colonialiste, il est temps que vous vous réveillez et que vous dites basta à cette engeance qui ne vous conduira nulle part si ce n'est droit dans le mur pour vous fracasser le crâne une bonne fois pour toute.

Réveillez-vous, regardez autour de vous et dites-moi dans quel pays plastronne un islamiste et où il fait bon vivre? Regardez autour de vous, en Afrique et en Asie, là où les islamistes règnent et voyez ce qui s' y passe? crimes, assassinats à grande échelle, injustice, rapine, hogra et j'en passe.

Ne faites pas l'erreur d'exiger vous-mêmes la prise de pouvoir par quelqu'un qui a mangé dans tous les râteliers et qui a montré ce qu'Ils savent le mieux faire et cela de père en fils.

Permalien

merci pour cet article .c'est comme si boumediene avait fait du bien pour le pays .ces jeunes ne savent malheureusement pas que taleb était le bras droit du plus mauvais (parce qu'il y a des plus ou moins bons)dictateur du monde.naharbou melhabs n tihou fi babou.

Permalien

Comme en Egypte, ceux qui font de la politique au nom de l’Islam cherchent en premier lieu l’organisation d’élections présidentielles, ils s’en foutent de la mise en place d’institutions démocratiques et la consécration des libertés individuelles et collectives (surtout pas de système fédéral, qui va charcuter leur rêve d’instauration du Khalifa théologique)…… !!!

Dans leur stratégie ils sont sûrs de gagner les élections présidentielles, ensuite ils vont cadenasser toutes les portes.
Ce qu'ils ont fait en Egypte s'appelle "AKHWANATE E-DAWLA"........!!!

Permalien

Ce Brahimi n'était il pas membre du conseil de la pseudo révolution et le FLN usurpé ?
N'était il pas un sbire de Boukharouba, qui sont la cause de tous les maux du pays? Qu'il degage

Permalien

S’ils veulent la division de l’Algérie qu’ils nomment ce vieillot islamo-baathiste de Taleb Ibrahimi à la tête de l’Etat….. Après le dégagement de « Boutef » on veut nous ramener un autre vieillot qui a fait sa carrière dans la négation de tout ce qui est Amazigh…… !!!

Sa nomination ouvrira une grande autoroute devant l’ex F.I.S.

C’est la pire des catastrophes qui peut arriver à ce pays…..un homme averti en vaux deux…… !!!

Permalien

S’ils veulent la division de l’Algérie qu’ils nomment ce vieillot islamo-baathiste de Taleb Ibrahimi à la tête de l’Etat….. Après le dégagement de « Boutef » on veut nous ramener un autre vieillot qui a fait sa carrière dans la négation de tout ce qui est Amazigh…… !!!

Sa nomination ouvrira une grande autoroute devant l’ex F.I.S.

C’est la pire des catastrophes qui peut arriver à ce pays…..un homme averti en vaux deux…… !!!

Permalien

Merci infiniment Mohamed Kacimi pour ce rappel destiné à nos étudiants mais aussi par la même à tout le peuple algérien ! Je vous en supplie, je vous en conjure de faire l'effort de traduire et de publier en langue arabe votre merveilleux article. Un article objectif, documenté et qu'on peut aisément recoupé par des faits réels de l'époque que vous évoquée concernant ce personnage brumeux et sournois qui a un penchant porté .... plus du côté du Golfe arabique .... que de l’Algérie.

La nécessité de le traduire en langue arabe vient du fait que nos étudiants étudient presque exclusivement dans cette langue et que ce sont seulement les enfants de la nomenclature et de la mafia qui ont droit à l'apprentissage de la langue de Molière ou de celle de Shakespeare ! Merci à vous !

Permalien

en 1999, l(e mot d')ordre de retrait est venu du QG de campagne de ce taleb el ibrahimi, alors qu'il en était lui même favori et dans les pronostiques et dans les sondages,
et donc il est responsable des conséquences de ce retrait pas innocent du tout,

Permalien

Monsieur Kacimi, il faut traduire (ou faire traduire) en langue arabe , puis republier, votre lettre juste, vraie et objective. Il faut que nos étudiants qui n'ont étudié qu'en arabe puissent la lire !

Ce sont seulement les enfants de la nomenklatura et de la "bande mafieuse" qui ont eu la chance d'accéder à la langue de Molière ou de Shakespeare ! Merci à vous

Permalien

Arrêté votre manipulation en temps que journaliste vous devez rapporté des faits , pas faire de la politique vous travaillez pour a clans qui ne fait pas don la propreté , alors svp Avent de parler des hommes télé que taleb ibrahimi allée vous l'aviez les mains , est fair un Tours chez les nationalistes histoire de vous inculqué la bravoure

Permalien

Pour connaitre Ahmed Taleb El Ibrahimi, il importe de lire le livre «chroniques et reflrxions inédites» de Belaid Abdesslam. Il lui consacre plus de 40 pages. C'est pas flateur ce qu'il dit de lui pour l'avoir bien connu.

Ajouter un commentaire