Aller au contenu principal
Body

DECRYPTAGE

Liamine Zeroual : "Le général Toufik m'a proposé de diriger une instance de transition"

Coup de tonnerre l'ancien président Liamine Zeroual a rendu public un communiqué qui remet en cause les déclarations de Toufik Mediene.

Dans une lettre publiée par de nombreux médias, Liamine Zeroual affirme avoir “rencontré le général Mohamed Mediene, dit Toufik, qui lui a “proposé de présider une instance de transition, en accord avec Saïd Bouteflika, conseiller à la Présidence”.

L'ancien président précise “par souci de transparence et de respect de la vérité” qu'il a bien ”accueilli le 30 mars, le général de corps d’armée à la retraite Mohamed Mediene, à sa demande, qui m’a proposé de présider une instance de transition. Il m’a affirmé que cette proposition a été faite avec l’accord de Saïd Bouteflika, conseiller à la Présidence”.

Liamine Zeroual poursuit dans sa lettre qu'il soutient les manifestants. “J’ai exprimé à mon interlocuteur toute ma confiance en ces millions de manifestants et insisté sur la nécessité de ne pas entraver le mouvement populaire qui ont repris le contrôle de leur destin en main”.

Ajoutant : “Comme tous les Algériens, j’ai ressenti une grande fierté lorsque j’ai vu des millions d’Algériennes et d’Algériens demander une Algérie démocratique avec autant d’enthousiasme et de conscience, honorant la nation et donnant à l’Algérie une image digne”.

Enfin il conseille : “Les décideurs, au vu de la gravité de la situation, doivent faire preuve de sagesse et s’élever au niveau du peuple pour éviter tout dérapage et se mettre au niveau du peuple”.

Liamine Zeroual a par ailleurs exprimé “son inquiétude face à l’absence d’une réponse politique au même niveau que les revendications démocratiques populaires”.

“Depuis l’indépendance, notre système politique n’a pas su être à l’écoute du peuple et du renouveau. Il n’a également pas su se moderniser et se mettre au niveau des aspirations de ce grand peuple, qui s’est réconcilié avec son histoire le 22 février dernier”, a écrit M. Zeroual.

Il a aussi expliqué le refus qu'il a opposé à toutes les sollicitations : “Je refuse depuis 2004 toutes les sollicitations politiques, suggérant à chaque fois une alternance au profit des nouvelles générations, qui ont toute ma confiance et mes encouragements”. 

 

Auteur
La rédaction