Aller au contenu principal
Body

POLEMIQUE

L'instance présidentielle dément : le FFS n'a pas rencontré le RCD

Décidément rien ne va plus au FFS. Les interférences politiques, la multiplication des centres de décision rendent la lecture des positions de ce parti difficiles à suivre.

Ainsi, le dernier couac est la rencontre entre des membres du FFS et ceux du RCD mardi au siège de ce dernier.

L'instance présidentielle vient de démentir qu'une délégation du FFS se soit rendue au siège du RCD. Le communiqué parle d'une initiative qui ne représente pas le parti. Lecture du communiqué.

L'instance présidentielle prend à témoin l'opinion. "Nous informons l'ensemble des militants et des sympathisants en particulier et l'ensemble de l'opinion nationale que les initiatives, les rencontres et les déclarations faites en nom du FFS par le dénommé Hakim Belahcel n'engagent que lui. Et qu'aucune instance légitime et légale du parti ne l'a mandaté à le faire", écrit-elle.

Puis, elle souligne que "ces rencontres et engagements pris à l'insu de la direction et des membres du Conseil National et en dehors des structures du parti sont considérés nuls et sans effets".

L'instance présidentielle déjà au coeur de nombreuses polémiques, annonce l'organisation d'un Conseil national pour le "samedi 22/06/2019 à 10h au niveau du siège national et les résolutions y afférentes seront rendues publiques".

Ce désaveu d'un membre du secrétariat du parti en dit long sur les lignes de faille qui traversent depuis plusieurs mois le parti.
 

Auteur
La rédaction
 

Commentaires

Permalien

Je pense qu'il est temps de restituer ce symbole à Dda l'Hocine à l'image d'ailleurs du F.L.N. (pour les inscrire dans la mémoire collective) .
Les militants doivent songer à la création d"un nouveau parti, et laisser ce symbole et éviter surtout de la salir...........!!!

En 1963, feu Ait-Ahmed est le premier Kabyle de l’histoire à engager une résistance armée contre les Janissaires d’Alger, plus de 400 Kabyles sont tombés au champ d’honneur, malheureusement, cette action n’a pas atteint ces objectifs immédiats, puisque juste après la fin des hostilités l’élite et les intellectuels Kabyles ont subis toutes les formes de répression par la sécurité militaire avec un racisme virulent véhiculé par les médias du parti unique.
Mais ce mouvement armé de 1963, avait constitué le socle principal et un point de repaire pour les générations futures qui ont déclenché les mouvements de revendication identitaire des années 1980 et 1990.
Les janissaires d’Alger n’ont jamais pardonné à feu Ait-Ahmed d’avoir osé les combattre sur le plan militaire (Voila un exemple à méditer)

Ajouter un commentaire