Aller au contenu principal
Body

DISSIDENCE POPULAIRE

Manifestations dans plusieurs wilayas pour exiger le départ du système (vidéo)

 Plusieurs wilayas du pays ont connu lundi des manifestations d'étudiants et de travailleurs, réclamant notamment un "changement radical du système", ont constaté des journalistes de l'APS.

Des centaines d’étudiants ont manifesté pacifiquement dans les campus universitaires dans le Sud du pays pour réclamer un changement profond dans la gestion politique des affaires du pays. Des étudiants de l’Université Kasdi Merbah d'Ourgla, munis de banderoles, ont observé un sit-in pour appeler au "changement radical de l’actuel système politique" et "le départ de ses symboles", dont les 3 B - Bensalah Bensalah (Chef de l'Etat), Belaiz Tayeb (président du Conseil constitutionnel) et Bedoui Noureddine (Premier ministre)--. Des manifestations similaires ont été organisées à Adrar et El-Oued.

Dans l'Est du pays, des étudiants de l’université Chadli Bendjedid d’El Tarf ont marché pacifiquement réclamant, pour le deuxième jour consécutif, le "changement radical du système".

De nombreux étudiants, issus des sept facultés que compte la wilaya, ont manifesté dans l’enceinte de l'université avant de se diriger vers la place publique de l'indépendance du chef-lieu de wilaya, jouxtant le siège de la wilaya, pour réclamer le départ du Chef de l’Etat, avant de se disperser dans le calme.

Dans la wilaya de Bouira, dans le Centre du pays, des dizaines de travailleurs issus de quelques organismes publics, à l'instar de l’Algérienne des Eaux de l’Office national d’assainissement (ONA) et de l'entreprise Sonelgaz (SDC) ont organisé des marches pacifiques distinctes pour réclamer "un changement politique radical dans le pays", a-t-on constaté.

Par ailleurs, la grève paralyse toujours quelques Assemblées populaires communales (APC), notamment celle de la partie Est de la wilaya de Bouira.

Le secteur de l’éducation connaît également quelques perturbations à Bouira, où dans certains établissements les élèves n’ont pas rejoint les bancs des classes depuis plus d’un mois, a-t-on constaté.

Auteur
APS
 

Commentaires

Permalien

Voila aujourd'hui le quatrième "B" en l'occurrence le coordinateur du FLN a jeté l'éponge sous la pression de ses spire et ce pour permettre à cette faction diouteuse de participer aux éléction présidentielle en pasant bien sure par la convocation des partis. ici il faut bien saisir l'occasion par le Hirak de crier haut et fort pour kle départ de tous les partis qui avaient cautionné le cinquième mandat eb faisant fi de toutes les manifestation des millions d'Algérien. Ce Parti partriculièrement c'est bien lui qui a guidé le pays à ce marasme actuelavec son fils le RCD avec la corruption, les malversations, les détournements et j'en passe alors si on leur permet encore de revenir alors on pourrait dire adieu veaux, vaches et couvées et nous retourneront avec leurs falsifications des votes à la case départ et tout ce qui c'est passé est peine perdue. ALORS CRIONS HAUT ET FORT FLN ET RCD LE PREMIER AU MUSEE ET LE SECOND PUREMENT 0 LA POUBELLE. COMME SON SECRETAIRE GENERAL .

Ajouter un commentaire