Aller au contenu principal
Body

Il offre une tribune de choix à des voix chauvines

Mediapart publie des blogs anti-Kabyles et antisémites !

Médiapart, le journal cher à Edwy Planel, se mue-t-il en tribune antisémite et anti-Kabyle?

C’est en tout cas ce que l’on constate en lisant un blog infâme, publié sur le site français le 14 décembre dernier. L’auteur, un certain Youcef Benzettat, y déverse sa haine sans limite des Juifs et des Kabyles, dans un papier intitulé : Le Mossad : « C’est par la Kabylie que nous ferons exploser l’Algérie ».

Cet énergumène qui n’en est pas à sa première, est également journaliste au site d'information Algérie Patriotique (qui a également publié le même « papier »), se déchaîne sans demi-mesure sur la Kabylie et les Juifs. « « Le point faible de l'Algérie est la Kabylie. Et c'est par la Kabylie que nous ferons exploser cet Etat ». Une citation attribuée à Yossi Cohen, chef du Mossad. Explosion ou implosion, cette référence générique est fortement médiatisée dans les médias français dominants et reprise par les médias occidentaux, généralement instrumentalisés au profit de la cause du grand Israël, qui ne jurent que par la déstabilisation et l’implosion de l’Algérie», affirmait d’emblée le "grand patriote", Benkhezatt, heureux de constater que Médiapart n’est manifestement pas très regardant sur le contenu des blogs publiés.

"Le soutien financier, diplomatique et matériel du MAK par le Mossad est devenu un secret de polichinelle qui s’exerce au grand jour. Des intellectuels algériens sont mobilisés à cet effet pour produire le discours de ses visées séparatiste et raciste", accuse Benzaabatt.

Ce qui est incroyable, est que ce contributeur profite de la tribune si gracieusement offerte par Médiapart pour s’attaquer aux écrivains Kamel Daoud, et Boualem Sensal, qui ont accompagné Emmanuel Macron lors de sa dernière visite à Alger, les accusant littéralement d’être à la solde d’un ordre « occidentalo-sionniste » dont le but est de détruire l’Algérie ! Il s’attaque également dans la foulée à l’historien Benjamin Stora et au cinéaste Arcady qu’il qualifie de «Juif israélien et figure du lobby sioniste à Paris ».

"… à cette gigantesque manipulation pour soumettre l’Algérie à l’abandon de sa résistance à cet ordre néocolonialiste occidentalo-sioniste. Kamel Daoud, Boualem Sansal, qui ne sont plus à présenter, sont embarqués dans le même sac par Macron aux côtés de Benyamin Stora, le défenseur de la thèse du FLN/ALN terroriste et le cinéaste Arcady, juif israélien et figure du lobby sioniste à Paris, auteur entre autres de l’adaptation au cinéma du roman de Yasmina Khadra ce que le jour doit à la nuit", pouvait-on lire sur le blog Médiapart de Benzellat.  

L’auteur ne s’arrête pas là, puisqu’il soutient que les dernières manifestations des Kabyles, qui demandent la généralisation de Tamazight sont organisées par le Mossad et Israël. « L’image du drapeau kabyle côte à côte avec celui d’Israël, qui inonde les réseaux sociaux, n’en est que le symptôme. L’avalanche de haine et de racisme anti algérien présente également sur les réseaux sociaux est tout à fait la stratégie employée par le Mossad pour pousser les deux parties à la haine et à l’affrontement. », affirme encore le « génie » blogueur qui finit par dire le fond sournois de sa pensée, qui s'oppose fermentent à la généralisation de l’enseignement de Tamazight dans les écoles algériennes. 

"Une revendication irrecevable, car en même temps elle se veut une obligation pour l’ensemble des Algériens, qui ne sont pas forcément Amazighs, et par ailleurs, si elle est amenée à être appliquée en Kabylie, elle contraint tous les habitants de la région qui ne sont pas Amazighs à l’exclusion", éructe Benzenttat.

On pourrait dérouler comme cela le fil de cet infâme article jusqu’à la fin, en relevant à chaque tournure de phrase, de la haine et du racisme anti-Kabyle et anti-juif. Mais ce qui est à déplorer surtout, ce sont les « largesses » dont a bénéficié l’énergumène en question, en voyant son papier publié par Médiapart. Ce média d’"investigation", reste responsable de ce qui est écrit sur ses colonnes, et on  imagine mal Edwy Planel se défendre en disant seulement « qu’il ne savait pas », tout comme pour les viols de Tariq Ramadan. Dans ce cas, Edwy Planel devrait fermer boutique et changer de métier…et vite !

Auteur
Hebib Khalil