Aller au contenu principal
Body

REGARD

Mediene, Tartag et Saïd Bouteflika : les questions de la rue

Après l'arrestation-surprise des généraux Bachir Tartag et Mohamed Mediene dit Toufik, ainsi que Saïd Bouteflika, le frère conseiller de l'ex-président de la République, il est possible de dire que le cœur même de l'ancien système est atteint dans son point le plus sensible.

Mais la question qui se pose maintenant est si le chef d'état-major est dans une étape de destruction effective de cet ancien système, ses piliers et ses symboles, ou dans une opération de réfection de celui-ci, sous d'autres formes, avec d'autres méthodes et d'autres visages, pour lui donner une autre vie. Autrement dit, Gaïd Salah est-il en train de répondre favorablement à ce que lui demande le peuple depuis maintenant deux mois ? Ou essaie-t-il seulement de gagner du temps, comprendre par-là, se résoudre à une manœuvre de charme et de marketing politique haut en couleur, vis-à-vis de cette « rue frondeuse », pour sauver ce qui peut être encore sauvé du régime, en sacrifiant ses têtes les plus pointées du doigt par la vox populi ?

Il est vrai que si le retard pris dans l'arrestation de ces trois personnalités-clé du système bouteflikien, après la purge très «sélective» pour certains, opérée dans le milieu de l'oligarchie financière, a jeté quelques doutes sur sa démarche, le passage à l'acte du chef d'état-major au lendemain de ses avertissements du 30 mars et du 16 avril dernier aux forces anticonstitutionnelles «malintentionnées», selon ses dires, étonne l'opinion publique.

Une partie de celle-ci s'interroge d'ailleurs aujourd'hui : l'armée est-elle en train de séduire le mouvement populaire pour pouvoir mieux l'affaiblir, le piéger au tournant, puis l'étrangler ? Si c'était son but, c'est raté car le peuple est déterminé à finir avec le système, sinon l'extirper de l'Algérie jusqu'à ses dernières racines. Puis, cette manœuvre du général, si elle en est une bien entendu, serait « une caution faible » pour ramener les membres du Hirak autour de la table du dialogue et trouver une issue à la crise.

Une autre partie de l'opinion se demande, en revanche, si le chef d'état-major est vraiment de son côté et va l'aider à se débarrasser des têtes de l'hydre pour reconstruire le pays sur de nouvelles bases démocratiques et citoyennes ? Pas sûr, mais ce n'est pas impossible non plus !

Quoi qu'il en soit, les Algériens s'accordent sur une seule chose : la peur a changé de camp. Autant dire, les arcanes du palais tremblent sous l'effet de leur colère et de leur forte mobilisation pour changer radicalement les choses. Au-delà de ces données-là, accorder foi à un régime corrompu jusqu'à la moelle, serait une grave erreur de stratégie, vu le passif de manipulations dont ce dernier dispose. C'est pourquoi, la lutte doit continuer et la vigilance être toujours de mise pour arriver à l'objectif tracé, à savoir la deuxième république. 

Auteur
Kamal Guerroua
 

Commentaires

Permalien

De l'actuelle armée ne cherche qu'à gagner du temps Pour sa survie deormais pleine d'incertitudes et de risques réels.
Gaid Salah le plus grand corrompu que l'armée algérienne a connue depuis 1962 est en train de s'illusionner .... Car les algériens sont parfaitement au courant des traîtres généraux (et seront tôt ou yTard jugés sous cette inculpation avec less deux T qui obsedent les chaouias nombreux dans l'armée).
Gaid Salah gros fanfaron militaire a peur d'une cuisante intervention militaire étrangère plus que probable qui détruira les Temples de la Kahina des Taggarins... autrement il aurait réprimé dans le sang le peuple pacifique.
D'ailleurs cette spécialité criminogène des militaires algériens Pour réprimer les populations Civiles est la seule politique du pouvoir militaire des généraux algériens.
N'est il pas temps de s'occuper de ces derniers de manière radicale car Source principale de toutes les crises depuis 1962.
Gaid Salah sait très bien que le glas de la fin est au Seuil de son bureau et du seuil de sa maison familiale et oui la guerre des généraux sera terrible et tant mieux à ce jeu de qui perd gagne.
Seule la réaction violente des puissances de l'OTAN protège le peuple algérien Pour le moment.
Toutes ces arrestations sont un cinéma de mauvais goût et une diversion du peuple.
Une tentative ridicule de nettoyage des débris de Bouteflika alors que le gros zabel clanique militaire leurs familles belles familles et amis ne sont pas inquiétés.
Un travail sélectif même au niveau des débris résiduels de Bouteflika.
La preuve Saïd en taule mais Abdelaziz le cupide des Bouteflika pourquoi toujours libre lui le premier et dernier destructeur de l'Algérie.
Gaid Salah Al kadeb osera t il aller à cette extrême chasse en arrêtant Abdelaziz Bouteflika et ses deux autres frères NASSER et ABDELGHANI....?
Non il ne le fera sur Pour passer au trône d'El mouradia et l'animosité discrète des Zeroual Nezzar ne feront que fragiliser ce clan des chaouias et apparentés dans sa quête tribaliste du pouvoir.
Et oui Benflis aussi ne peut de mettre d'accord avec les offres secrètes de Gaid Salah.
Rien ne stoppera ce conflit du peuple avec les militaires chaouis et quelques larbins a la police et la gendarmerie Vénus d'ailleurs.
Le pays vit toujours avec ses démons régionalistes quand à l'unité nationale du vent pas plus.
l'Algérie non seulement doit éradiquer ce système bâtard des militaires et reconfigurer son état sur une base fédérale unique et exclusive solution de survie de ce pays.
Que Gaid Salah doit président dans un état chaoui pas chez les autres et ainsi Pour tout un chacun.
Wallah la guerre civile que provoque insidieusement Gaid Salah par entêtement caractériel car lui seul imposé aux autres ses décisions
Ceux qui idiote ment croît en un collège démocratique au sein des généraux de l'état major .... Il faudrait les aliéner en psychiatrie.
La mentalité des militaires arrivistes actuels (Bouteflika a gradé plus de 300 généraux plus qu'il n'en faut pour diriger l'armée américaine ou Russe avec 700 000 bidasses) est celle du proxénétisme sous toutes ses formes même extrêmes jusqu'à cirer les pompes de Gaid Salah.
Armée de la fin des temps engraissee aux avantages sans Rien ramener au pays.
Anti terrorisme mon œil et ces faux réels communiqués du MDN.
Industries militaires à tiaret avec les Emirats arabes du surréalisme schizophrène.
Gaid de la fin des temps un vieillard pervers qui croit vivre éternellement et si après Al ftour de ce soir un arrêt cardiaque a 80 années n'est pas impossible pour ces dégénérés sans foi ni loi de l'armée.
Cette dernière est exposée gravement par Gaid Salah à sa dislocation s'il ne se retire pas et degage rapidement avec ses bensalah bedouis car il est inutile ce gaid Salah.
Pour ceux qui s'inquiète du départ de Gaid Salah le peuple en as parmi ses enfants de l'armée d'autres généraux plus jeunes et instruits aux grandes académies et écoles militaires du monde

Et puis depuis quand gaid Salah est chef d'état de facto et de force abusive ?
Wallah ce bghal des chaouias conseiller par l'autre Grand voleur Saidani et non arrêter à ce jour Pour plus de 3000 milliards détournées des caisses de l'agriculture et ce même bghal recrutant des larbins au FLN à la présidence et oui Gaid Salah remplace les Bouteflika dans son Esprit givré.
Il n'y a que Toufik et tartag Pour convaincre le peuple de ta bonne foi ta gaid Al khla...
Ahurissant ce général de corps d'armée nommé par Bouteflika et piégé par son égo malade gaid Salah sera la bête à sacrifier Pour exorciser le temple des voyous du pouvoir depuis 1962 militaires ou civils kif kif aucune différence Pour ces imposteurs.
Le pacifisme du peuple sérieusement provoqué par ces bâtards gendarmes ou policiers et bâtards est le mot usuel quotidien des algériens Pour qualifier ces deux corps de répression.
"Ouled Al hram ou Froukha" ce pacifisme qui fait l'admiration du Monde risque de céder aux torrents de violences
Gaid Salah sera responsable en premier et dernier de la Future guerre civile avec malheureusement les complicités tribaliste et patentés de Nezzar et Zeroual.
Le clan des Oujdi du Maroc part mais celui des généraux de l'est doit aussi disparaître.

Ajouter un commentaire