Aller au contenu principal
Body

PUBLICATION

"Mélanges offerts en l’honneur de Gilbert Meynier"

Tahar Khalfoune, Mélanges offerts en l’honneur de Gilbert Meynier, l’Harmattan, Histoire et perspectives Méditerranéennes, mars 2019, 272 pages.

Cet ouvrage qui vient de paraître aux Éditions l’Harmattan sous la direction de Tahar Khalfoune est un recueil de textes rédigé à plusieurs mains (19 contributions) par des collègues, amis et proches de l’historien Gilbert Meynier décédé le 13 décembre 2017 à l’âge de 75 ans. Un historien de talent reconnu par ses pairs comme l’un des meilleurs spécialistes de l’histoire franco-algérienne, auteur de riches et nombreux travaux sur l’histoire de l’Algérie depuis l’Antiquité jusqu’au milieu de la décennie 2010. Ses collègues, amis et proches, essentiellement des historiens, mais aussi des politistes, sociologues, économistes, juristes, ont tenu à lui rendre hommage par ces mélanges bien mérités offerts en son honneur. Les auteurs ayant contribué à ces Mélanges ont tenu, pour certains, à témoigner de l’amitié qui les a liés et, pour d’autres, à exprimer, à travers un ensemble d’articles permettant de dresser un panorama de l’histoire franco-algérienne, un hommage bien mérité au dédicataire.

Par son talent, ses riches et intéressants travaux, Gilbert Meynier a su poser les jalons fondamentaux de l’histoire franco-algérienne, ses recherches sur l’Algérie embrassent son histoire lointaine, depuis l’Antiquité jusqu’au milieu de la décennie 2010 avant que la maladie et la fatigue n’aient eu raison de son souhait d’offrir à l’Algérie le 3eme volume[1] d’une petite Histoire générale de l’Algérie en l’éloignant progressivement de son activité de recherche. Comme l’a si bien relevé Alain Ruscio, dans l’œuvre foisonnante de Gilbert Meynier, il n’y a pas une période de l’histoire de l’Algérie, depuis l’Antiquité jusqu’au XXIe siècle, qui n’ait échappé à sa recherche. Ce qui témoigne à l’évidence de l’intérêt qu’il attachait à l’histoire de ce pays et de l’affection qu’il lui manifestait.

L’ouvrage est structuré autour de trois chapitres. Le premier rassemble des témoignages de ses enfants et proches sur la vie et le parcours de Gilbert Meynier, comme père de famille, puis comme jeune étudiant à l’université de Lyon engagé dans la lutte pour l’indépendance de l’Algérie et, enfin, comme enseignant-chercheur jusqu’à sa retraite en 2000 et son installation définitive à Lyon. Une retraite bien active puisque ses activités de recherche n’ont pas cessé, bien au contraire, elles ont repris de plus belle jusqu’à ce que la maladie et la fatigue l’ont contraint, malgré lui, à cesser ses recherches. Le deuxième chapitre comprend des comptes rendus de certains ouvrages de l’historien, comme L’Algérie révélée, L’histoire intérieure du FLN, L’Algérie et la France : deux siècles d’histoire croisée… Quant au troisième, il est consacré à des réflexions générales sur certains pans de l’histoire franco-algérienne et au-delà. L’historien Mohamed Harbi, auteur d’une contribution Pour une conscience historique commune invite à une réflexion sur l’histoire de notre pays sur de nouvelles exigences dans une perspective de « désidéologisation de l’histoire nationale » et de réhabilitation des « pans qui en ont été amputés ». Car l’écriture indispensable de l’histoire de la décolonisation, conçue en opposition à l’histoire coloniale, a finalement tenu lieu, a-t-il précisé, d’histoire officielle, utilisée à des fins idéologiques et de légitimation des nouveaux dirigeants.

Sommaire :

Préface : Tahar Khalfoune

I/ TÉMOIGNAGES SUR LA VIE ET LE PARCOURS DE L’HISTORIEN

L’étudiant Gilbert Meynier : Jean-Loup Saletes

Pierrette et Gilbert : Même la mort n’a pu séparer : Hélène et Pierre Antoine-Meynier

Gilbert Meynier, grand serviteur de l’histoire : Tahar Khalfoune

Gilbert Meynier, l’attachement aux deux rives : Abdelhafid Hammouche

 

II/ COMPTES RENDUS ET ANALYSES

L’Algérie et la France, deux siècles d’histoire croisée : Fatima Zohra Guechi

L’Algérie révélée, une œuvre majeure de l’historien Gilbert Meynier : Lahouari Addi

L’Algérie révélée, naissance du nationalisme algérien moderne : Ahmed Henni

La nation du FLN, c’est la résistance : Sylvie Thénault

Le FLN et les femmes, de l’histoire intérieure du FLN, et au-delà : Natalia Vince

III/ RÉFLEXIONS GÉNÉRALES DANS L’ALGÉRIE COLONIALE ET AU-DELÀ : RECHERCHES ET ESSAIS.

Pour une conscience historique commune : Mohamed Harbi

L’Algérie (française) vivra-t-elle ? : Alain Ruscio

La khâgne d’Alger et le devenir d’une élite intellectuelle : Omar Carlier

Une brochure dans un débat conflictuel sur la nation algérienne en 1949 : Ali Guenoun

La guerre d’Algérie, l’obéissance et la désobéissance comme enjeux : Dalila Aït El-Djoudi

Le courrier Abane Ramdane – Lakhdar Bentobbal, septembre 1956 - janvier 1957 : Ouanassa Tengour

Lambèse, Quartier général de la IIIe Legio Augusta : Jean-Charles Jauffret

Des poteries kabyles et des femmes dans l’Algérie coloniale : Jean-Paul Cases et Pierre Guichard

Du clash des civilisations au choc des incultures : comment en est-on arrivé là ? Daniel Rivet

Réforme de l’islam : réformateurs ou réhabilitateurs ? Tahar Khalfoune

Conclusion : Tahar Khalfoune

 

 

Ajouter un commentaire