Aller au contenu principal
Body

Développement

Même le Botswana peut servir de modèle à l'Algérie !!!

La bonne gestion de la rente n'est pas seulement l'apanage des nations développées comme on l'a vu dans la précédente chronique sur la Norvège mais aussi des petits pays tel que le Botswana par exemple.

Qui l'eût cru pourtant ? Désertique et enclavé au fin fond de l'Afrique australe, ce dernier est parvenu quand même après seulement 50 ans d'indépendance à quadrupler sa richesse nationale, en ramenant le taux de la pauvreté au sein de sa population, estimée aujourd'hui à 2 millions d'habitants, à moins de 19% contre 50% sous la colonisation.

C'est vrai que l'économie botswanaise qui se limitait, au moment du départ des Britanniques en 1966, à un rôle de réserve à bas coût pour l'Afrique du sud (le Botswana importait, en effet, la totalité de sa consommation et n'exportait que la production de son abattoir public -«le Botswana Meat Corporation»- son unique entreprise nationale), s'est beaucoup enrichie après la découverte de gisements de diamants en 1967 (le plus grand producteur mondial de diamants : 20 millions de carats qui génèrent 80% de ses recettes annuelles et contribuent à 30% de son PIB).

Mais il n'en reste pas moins que les raisons de son décollage économique sont ailleurs : ses gouvernants ont massivement investi dans les secteurs de l'éducation, la culture, la santé, le logement, etc. Autrement dit, ils ont préparé le terrain par le biais d'une alternative citoyenne prometteuse à l'avenir des générations montantes. Un autre point important à mettre également en exergue dans cette expérience intéressante : Botswana est le pays le moins corrompu du continent noir, il est appelé au demeurant par certains analystes «la Suisse de l'Afrique». Son taux de transparence étant de 6.1% sur une échelle de 10 en 2011 contre 5.4% en 2007.

Ainsi est-il classé récemment, selon l'indice de la perception de la corruption de Transparency International, au 30eme rang sur 174 pays, un exploit africain sans aucun doute! Ce qui démontre non seulement la fiabilité et le sérieux des moyens de contrôle et de dissuasion étatique contre les détournements de l'argent public mais l’exigence morale des élites. Enfin, si ces dernières n'avaient pas constitué un fonds souverain comme dans le cas norvégien, elles pourraient tout de même s'enorgueillir de la bonne organisation économique de la rente et des ressources humaines.

D'ailleurs, les budgets du pays sont toujours excédentaires et le revenu par habitant y est aujourd'hui supérieur à 7.000 dollars par an, soit le triple du revenu annuel de plus d'un milliard d'Africains. Quelle est la différence entre l'Algérie et le Botswana alors ? : l'absence de la bonne volonté politique chez nous.

Auteur
Kamal Guerroua
 

Commentaires

Permalien

Il y a quelque chose de terriblement laid et répulsif dans ce petit mot « même » dans le titre de l’article, surtout quand il est accentué par trois points d’exclamation !!! Quand le mot « même » est utilisé dans une phrase comme « même les xyz font mieux que nous », ça indique clairement que ce ne devrait pas être le cas, que c’est une aberration. Pourquoi ? Pourquoi le Botswana ne devrait-il pas faire mieux que nous ? Les botswanais n’ont-ils pas la même cervelle exactement que la nôtre ? Ou bien avons-nous donc l’illusion que par la vertu du seul fait que nous sommes algériens, ou arabes, ou berbères, ou musulmans, nous leur sommes supérieurs ? Ou peut-être est-ce la couleur de notre peau qui est moins sombre que la leur, et qui fait de nous des êtres supérieurs aux botswanais ? Honnêtement, il y a quelque temps, moi aussi je disais des choses comme : « même » les zoulous, ou « même » le Zimbabwe, etc., feraient mieux que nous dans tel ou tel domaine, jusqu’à ce que j’ai fait un petit travail d’introspection. Ça ne m’a pas pris bien longtemps pour que, sans états d’âme autre qu’une petite dose de culpabilité et une grosse dose de sens du ridicule, je me rende compte de l’ancrage du racisme en nous autres humains. Pour paraphraser B. Traven, on ne peut être si brimé, si victimisé par le racisme qu’on ne puisse soi-même se sentir supérieur à quelque autre groupe humain.
Pour en revenir au titre de l’article, pourquoi pas « Le Botswana aussi peut servir de modèle... » au lieu de « Même le Botswana... » ? Ça n’enléverait rien à l’impact du contenu, et ça serait bien plus “propre”.
Etant algérien et ayant fréquenté beaucoup d’africains sub-sahariens, je dirais honnêtement qu’ils ont le droit de dire eux aussi : « Même les algériens font mieux que nous... »

Permalien

SI LE CANADA, LA NORVEGE, LES USA, L'ALLEMAGNE, L'ESPAGNE, LA HOLLANDE, (DONT TOUT LE MONDE CONNAIT TOUT) NE PEUVENT SERVIR D'EXEMPLE POUR LES TENANTS DU POUVOIR DANS CE PAYS, COMMENT VEUT ON QUE LE BOTSWANA PUISSE LEURS SERVIR D'EXEMPLE,
SI UN ABOU ABBES OU UN ABBOU MSAHAL, LIT CET ARTICLE, IL DIRA MAIS NOUS, NOUS N'AVONS DES GISEMENTS DE DIAMANTS, C'EST PAS LA MEME SITUATION,

Permalien

Chaaaaah !

Jtijore a Kichi que j’allais sortir ma mikhrayeuse mais comme je l’avais vidé ayor foukniyi izz….. pour lancevaridher ici.
« Même ». On est classé après les crapauds, dans l’échelle de l’évolution des espèces par Darwin et par Hegel bessah on s3entar 3la le Bostwana !
Yakhi cha3b enome yakhi !

Permalien

Vous m'étonnez là, Botswana, c'est un pays aussi et a le droit d'être mieux que les autres, pourquoi alors trois points d'exclamation Monsieur? Je comprends peut-être ce "même" qui, dans une locution, peut être une manière de renforcer son argumentaire sans diminuer de la valeur de celui ou celle avec qui on dresse le parallèle, mais pas ces trois points d'exclamation qui met en cause de votre article, du reste très bien fouillé. Pouvez-vous nous éclaircir ...un peu?

Permalien

Soussem kan a Dda Verwaq !... On peut répondre à cet article par une simple petite question :
« Pourquoi pas le Botswana ? »
Pour ce qui est de l’affichage des pseudos sur ce forum, j’ai vu la question posée par plusieurs commentaeurs frustrés : comment faire pour que le commentaire montre le pseudo de son auteur. Pour ma part, c’est bien simple : j’ai écrit mon pseudo dans les deux cases, celle qui indique « votre nom » et celle qui indique « objet ». Il est évident que ce n’est pas comme ça que ça devrait marcher, mais ça a marché pour moi... du moins la dernière fois que j’ai essayé.

Permalien

Awlidi Matchi glipsidou tmara ith 3ewaq a kichi.
Niqel ils sont sensés za3ma amighyouler ce site nhini fkanès thawaghith. La rubrique enni où apparaissaient les derniers commentaires thdispara. Idem pour le bouton pour les réponses directes au commentateur concerné. Zikh les derniers commentaires étaient affichés en haut . Sans paghli du fait que n'importek peut usurpater le pseudo de l'autre !
Mad l'affaire agui n'Lboustwana moi je pose la question justma alenverement: Pourquoi pas l'Algérie? Apritout elle a tous les critères requis akène atsetnek kthar bwaka et achou istsikhoussane ya3ni dans tout ce qui est rédhibitoire pour le développement? Le Botswana n'est ni arabe ni musulman kamim!

Permalien

Il n'y a rien a commenter, mais je le fais pour rejoindre et appuyer celui de Kichi Duoduma et denoncer la racaille qui en est l'auteur. Quand a la substance du sujet, il y a lieu de dire que

(1) les Anglais sous l'initiative de la Reine Elizabeth II, ont initie' l'independance de presque toutes leurs anciennes colonies.

(2) Les Botswaniens, etant clair d'esprit, ont bien exploite' et la langue et la culture sous-djacente - preuve de leur SUPERIORITE'.

Il faudrait peut-etre aussi, souligner l'heritage culturel recu des ex- forces coloniales. A titre d'example, juste a cote', le Congo et le Rouwanda, aussi riches etaient sous l'influence francaise.

Par consequent, appuye' par LA SUBSTANCE de l'argument que vous etalez, le "meme" et les points d'exclamation qui l'accompagne, seront a leur place, la ou vous sevez !

Ajouter un commentaire