Aller au contenu principal
Body

Abdelwahid Bouabdellah

"Même moi, j'ai été engagé par piston à la tête d'Air Algérie"

 Ancien PDG d'Air Algérie de 2008 à 2011, Abdelwahid Bouabdellah a révélé au grand jour ce que tout le monde savait en Algérie. La compagnie nationale au bord de la faillite, selon son actuel PDG, Bakhouche Allèche pèse lourd sur le budget de l'Etat. Dans une série de déclarations particulièrement troublantes, à une émission économique d'Ennahar Tv, Abdelwahid Bouabdellah jette de nouvelles pelletées sur cette entreprise nationale qui s'enfonce de plus en plus dans la crise.  

Pour cet ancien PDG et ancien député du FLN, Air Algérie est dirigée sans aucune stratégie de développement. L'Etat engraisse à coups de milliards une entreprise dépourvue d'un management transparent. 

L'actuel PDG, quant à lui, soutient un discours plus nuancé. Il a ainsi déclaré à la même chaîne : "Aucun Algérien ne voudrait me croire si je disais qu'il n y a pas de favoritisme dans la compagnie. Mais je suis moi-même un père de famille, et si je peux intervenir au profit de mon fils, pour qu’il puisse disposer d’un poste de travail, je le ferais. Tout le monde intervient”. Il ira jusqu'à soutenir devant le journaliste qu'Air Algérie est compétitive. Mais pour autant, il ne dira pas pourquoi les mécaniciens et autres pilotes abandonnent la compagnie par dizaines. C'est d'ailleurs le même PDG qui déclarait il y a quelques jours qu'Air Algérie est au bord de la faillite. Pour autant aucune réaction de la part du gouvernement n'a été signalée depuis. A croire que le scénario relève de la normalité. 

Auteur
La rédaction
 

Commentaires

Permalien

"je suis moi-même un père de famille, et si je peux intervenir au profit de mon fils, pour qu’il puisse disposer d’un poste de travail, je le ferai". C'est grave et ça explique aussi la déliquescence de toutes les entreprise étatiques algériennes !tout est dit dans cette phrase prononcée par le PDG!!

Permalien

Honteux d'entendre ça monsieur le directeur hchouma aalikoum.

Permalien

Je suis pour la création d'un club des anciens "PD-G" d'Air Couscous!
Au point où nous en sommes!
Il n'y a que chez nous où le métier de pilote est génétique! Des familles entières composent les différente directions de la "gouba-nie"!....
On se demande comment les AEROUBLANES taouaana ils voulent!....

Permalien

Je croyais que les gens sont recrutés d'après leurs diplômes et leurs compétences et non d'après le "piston". A quoi cela sert donc de créer des dizaines d'"universités" et de faire sortir des dizaines de promotions d"'universitaires", forcément condamnés au chômage, au bénéfice de la progéniture de la nomenklatura ?

Permalien

As an Algerian Captain flying B-777 with a European airline , hearing the CEO of Air Algerie admit that he would intervene in the potential illegal hiring of his son is unbelievable and dangerous. Decisions made by our bogus leaders can lead to catastrophic events. A country with so much potential like Algeria being led by a bunch of ignorant assholes !

Permalien

TOP URGENT, TOP URGENT……. !!!

Appel aux autorités publiques sur la situation catastrophique de la compagnie « Air Algérie »

Nous, les Cadres d’Air Algérie nous faisons appel à votre sagesse, pour sauver le pavillon national.
En effet depuis l’installation de l’équipe dirigeante actuelle, le management de cette Entreprise est tombé au plus bas, jamais elle n’a atteint un niveau aussi dégradant, ceci est du à plusieurs facteurs entre autres:

1. Le staff dirigeant ignore les principes élémentaires du management moderne.
2. Par conséquent tout les choix fait en matière de gestion sont faussés.
3. La médiocrité des cadres nommés aux postes stratégiques.
4. Incompétence généralisée dans les domaines des nouvelles technologies.
5. Gestion par la force/violence et non pas par le dialogue des conflits sociaux.
6. Marginalisation des cadres compétents.
7. Clientélisme flagrant dans le choix des cadres dirigeants.

La liste des tares, et autres défauts de l’encadrement de la compagnie est longue.

Le redressement de notre compagnie est une urgence.
Il faut revoir les critères de désignation des P.D.G des Entreprises Publiques, par l’instauration du système des mandats.

Après appel à candidatures, les candidats retenus (au maximum 03) seront auditionnés par La tutelle sur la base de leurs plans de redressements qui est une pièce du dossier de candidature.

L’élu au poste de P.D.G devra ensuite parapher et signer le mandat d’une durée de 2 ans (renouvelable en fonction des résultats).
Une clause portant obligation de résultats à la charge du mandataire et de moyens à la charge de l’Entreprise.

Ajouter un commentaire