Aller au contenu principal
Body

Impérieuse culture du terroir 

Meziane Rachid : un autre "asalas" de la chanson kabyle

Qui ne connaît pas le succès "Ssendu" de notre regretté Idir ? Mais combien sommes-nous à savoir que l’auteur de cette berceuse intemporelle, puisée des profondeurs de la mémoire collective, est Meziane Rachid ? 

Toutefois, Rachid Meziane a à son actif d’innombrables succès, parmi lesquels « Ţɣeniɣ Si Mohand Ou M’hand » interprété par feu Mohand Ouzegane avant d’être repris par Samy Eldjazairi, ou encore « A y aheddad n At Yenni » chantée par le même Samy El Dazairi. 

Meziane Rachid nous a laissé un patrimoine de plus de 1000 chansons.  

Notre « asalas » (pilier), c’est aussi le tube « Faḍma n’Sumer » qu’il interpréta lui-même, et dans lequel il rend un hommage à notre Lalla de Aïn El-Hammam. Un hommage à la mesure du combat mené par notre Jeanne d’Arc du Djurdjura contre les colons français, alors qu’elle n’avait que 24 ans.  Le terme « asalas » qu’il utilise dans la chanson pour la dénommer signifie pilier. 

Pour la petite histoire, selon Stina, la finlandaise qui chante Kabyle, Meziane Rachid avait été ému aux larmes en écoutant son interprétation de « Ssendu ». 

Biographie

Meziane Rachid est né le 27 février 1944, dans la Casbah d’Alger. Issu d’une famille originaire d’Ath Yahia dans la région d’Azzefoune. Très jeune il a été attiré par les planches et la mélomanie. Cheikh Noureddine a été le premier à déceler en lui les prémices d’un talent qui n’a jamais été démenti. À 9 ans, il lui a mis les pieds à l’étrier en l’attirant vers le théâtre. Il s’est tout naturellement accompli comme homme de radio et ensuite comme auteur compositeur.

En plus de Idir, de Samy El Djazairi et de Mohand Ouzegane, il a été le parolier de nombreux autres chanteurs kabyles, à l’instar de Nouara (Akwesiɣ a Ami ɛzizen), Kaci Abdjawi (El Mahnaw)... 

Mais Meziane Rachid, ce ‘est pas que la chanson, ce sont aussi des dizaines de pièces de théâtre radiophoniques, sans oublier des émissions de télévision. Le chanteur Slimane Azem a chanté plusieurs chansons composées par Rachid. 

Il a été l’un des piliers de la Chaîne II jusqu’à son départ à la retraite quelques années après son accident vasculaire cérébral (AVC) survenu en 2008. Il s’est éteint le 9 octobre 2015. 

Ceux qui l’ont côtoyé sont unanimes à dire que Rachid Meziane était un artiste aux qualités humaines exceptionnelles.

Parmi les nombreuses mélodies composées par notre « asalas », « Faḍma n’Sumer » constitue l’étalon de la perfection musicale et textuelle de son œuvre. Voici la retranscription et la piste audio. Parmi les reprises de ce tube, citons celle du groupe Tagrawla qui lui a rajouté quelques notes modernes.

Fadma n’Sumer

D kemm i d asalas 

D ajgu alemmas

D rrẓana am llsal

D aɣalad n lḥerma

A lexyar di tullas

Leεqel, zzin, iles

Lhiba d tissas

D ayla n Faḍma

 

A Faḍma, 

A Faḍma, 

A Faḍma n Sumer

 

Tenniḍ-d ṭrad ad as-nebges

Aɛwin d win n liman

Tasa ihuban ad tt-nalles

Tirrugza d ayla n yimawlan

 

Aεdaw ma yekcem-aɣ s agnes

D acu n lḥerma i d-yegran

 

Tasetna (refrain)

 

Tenniḍ ur nqebbel imnekcem

Akal-a d ayla n lejdud

Tura nekni nennecham

Neεdel tilisa n leḥdud

 

Isem-im iterrex-it leqlam

S yidimen akked lbarud

 

(Tasetna)

 

Tenniḍ ṭṭayfa umaziɣ 

Am tmes i tesselqac

Ttekleɣ ɣef wayen i d-ǧǧiɣ

D ṭṭerk i yeṭṭfen akk leεrac 

 

Alemsir n lḥerma ay ssiɣ

Taḍuṭ-is tessfa deg uqerdac

 

D kemm i d asalas 

D ajgu alemmas

D rrẓana am llsal

D aɣalad n lḥerma

A lexyar di tullas

Leεqel, zzin, iles

Lhiba d tissas

D ayla n Faḍma

Auteur
Kacem Madani