Aller au contenu principal
Body

RENCONTRE

Mohand Ouldchikh : "Tamazight sera bientôt dans Google Translate"

Il y a une avancée très significative dans la traduction de Tamazight. Et Mohand Oulchikh a travaillé sans relâche depuis deux ans pour réaliser ce projet avec Google. Le projet se concrétise finalement. Rencontre

Le Matin d'Algérie : Comment vous est venue l’idée de demander à Google d’introduire Tamazight dans leur système de traduction ?

J’ai pris contact avec l’équipe de Google en juillet 2015 pour leur faire part de cette idée. Je les ai informés qu’il y avait une pétition qui circulait à ce sujet et que j’avais d’ailleurs signée moi-même. Ils m’ont répondu qu’ils travaillaient sur la base de projets et non de pétitions.  Quelques jours plus tard, j’ai été contacté pour m’informer qu’ils étaient prêts à travailler sur le projet si on pouvait leur garantir l’appui et l’expertise. Ce que j’ai fait. Ils m’ont alors donné de l’information sur les exigences de la faisabilité du projet et c’est ainsi que le projet a commencé à prendre forme.

Quelles sont ces conditions ?

En gros, il y a trois conditions :

  1. Convaincre que Tamazight vaut le coup d’être incluse dans le système de Google Translation (traduction) ;

  2. Fournir toutes les données nécessaires pour mener à bien ce projet ;

  3. Former une équipe compétente, appuyée par des curriculum vitae convaincants.   

Quels sont les arguments qui ont convaincu l’équipe de Google ?

J’ai informé l’équipe de Google que Tamazight est parlée dans plusieurs pays, de Siwa en Egypte aux Iles Canaries, par des dizaines de millions de personnes. J’avais cité plusieurs références historiques concernant les Amazigh de la préhistoire à aujourd’hui.  

J’ai formé alors une équipe au début de l’année 2017. Plusieurs personnes sont très connues dans le domaine de la langue et culture amazighes. J’aimerais ici les remercier pour avoir accepté de se rendre disponibles durant ces 2 dernières années pour mener à bien ce projet. Il s’agit de Farida Hadjeras, Arav Sekhi, Rachid Beguenane, Fawzi Chelibane, Amrane Boumghar, Tarik Bouaziz (tous d’Ottawa) , Nasser Uqemmum (Montreal), Mohand Ouamer Ousalem ,  Mehanna Khelifi , Mohamed Belqacem (Algérie), Madi Medghis (Libyen - Ottawa) , Lahcene Oulhadj (Marocain - Montréal).

Et Google a accepté facilement ?

Au début, Google avait de la difficulté avec le fait que Tamazight n’était pas standard ; certains l’écrivaient en caractères tifinagh, d’autres en arabes et d’autres en latins, en fonction des régions bien sûr. Il fallait choisir une seule écriture. C’est d’un commun accord qu’on a opté pour les caractères latins car il y avait plus de matières et plus de données à fournir. Il y a très peu de documents en caractères tifinagh et en caractères arabes en comparaison avec ce qui est écrit en caractère latin où on peut trouver des centaines de documents (livres, dictionnaires, etc.). Il y a donc assez de matière pour alimenter le système de Google Translate. Même avec ce choix, il y avait quand même quelques difficultés dues au fait que l’écriture n’était pas standardisée. On a alors opté pour les caractères latins choisis par Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO).

Donc on peut commencer à utiliser Google Translate bientôt ?

Après avoir envoyé à Google des centaines de documents, ils ont pu finalement faire fonctionner un algorithme qui permet d’avoir des traductions acceptables afin de continuer le projet. Ce n’est d’ailleurs pas encore au point. C’est pour cela que Tamazight Google Translate n’est pas encore en ligne et n’est pas fonctionnel.

Afin de développer ce traducteur et le rendre acceptable, fiable, il faut continuer encore à alimenter le système en phrases Tamazight traduites. C’est maintenant le rôle de chacun, en particulier des experts.  

Google a ouvert le lundi 18 mars 2019 une plateforme à la communauté pour y participer (voir les conditions en attaché). Pour le moment, les phrases à traduire vers Tamazight sont en anglais. Ceux qui ne maîtrisent pas l’anglais peuvent traduire ces phrases de l’anglais vers la langue de leur choix d’abord (français, espagnol, arabe etc.) puis donner la traduction en tamazight.

Plus il y a de participants, plus il y aura de traductions de bonne qualité, le plus tôt Google Translate en Tamazight sera en ligne. C’est le travail le plus important qui reste à faire.

L’adresse de la plateforme pour contribuer est : http://translate.google.com/community

Configurez la langue tamazight via le bouton de menu dans l'angle supérieur gauche.

Des conditions de contribution dans cette plateforme ont été fixées par Google. Pour avoir de plus amples informations et comment contribuer, les volontaires peuvent télécharger le fichier suivant :  

https://drive.google.com/open?id=18ROxsfjwO2qLoxf9XiecfGUxFCAvI9wt

Il est aussi recommandé de rejoindre le groupe Facebook ouvert pour cette circonstance :

https://www.facebook.com/groups/397076811126111/      

 

Auteur
Hocine Toulaït