Aller au contenu principal
Body

REACTION

Mokrane Aït Larbi: "Les partis de l’allégeance doivent être dissous"

Au lendemain du 24e vendredi de la dissidence citoyenne, Mokrane Aït Larbi a rendu public un communiqué dans lequel il réclame la dissolution des partis de l'allégeance.

"Il existe sans doute au sein des partis de l’allégeance des militants et des cadres intègres qui œuvrent pour la démocratie et les libertés, mais les états-majors de ces partis ont soutenu le clan de la corruption pour servir leurs intérêts privés. Ces faits sont établis par les poursuites judiciaires engagées contre les chefs de ces partis et qui pourraient éclabousser d’autres responsables.

Voilà 24 vendredis que le peuple revendique la lutte contre la corruption et le départ du système pour construire l’Algérie nouvelle. Les dernières déclarations en faveur du rejet de tout préalable au dialogue démontrent que les revendications populaires ne pourront pas être satisfaites sans la dissolution de ces partis et permettre à leurs militants intègres de créer de nouveaux partis qui contribueront à l’édifice de la nouvelle Algérie.

Il faut rappeler que des partis issus du pouvoir ont été dissous sous la pression populaire dans plusieurs pays tels que la Tunisie, l’Egypte, et l’Irak après la chute du régime de Ben Ali, Moubarek et Saddam. En Europe de l’Est, des partis sont tombés après l’effondrement du communisme et la chute du Mur de Berlin.

En Algérie, les partis de l’allégeance véhiculent aujourd’hui la contre-révolution et menacent même l’avenir de la démocratie en entravant les revendications de la révolution pacifique. Il devient nécessaire à mon avis de les dissoudre par décret ou par décision de justice, et de récupérer leurs biens qui sont des biens de l’Etat afin de mettre tous les partis sur un pied d’égalité, donner un sens à la compétition partisane et permettre enfin au peuple, les conditions réunies, de choisir ses représentants en toute souveraineté, loin de la fraude et l’argent sale.

Après la dissolution de ces partis, on peut mettre en œuvre les articles 7 et 8 de la Constitution, consacrant ainsi la souveraineté réelle du peuple, seul maître de son destin.

Le 02/08/2019

Mokrane Aït Larbi

 

Commentaires

Permalien

Cher Maître.
D'après vous, qui sont les partis de allégeance?
En plus, il y a aussi ce qu'on peut appeler
- les ministres, les walis, les chefs de dairas de l'allégeance
- les maires, les députés de l'allégeance
- les sénateurs de l'allégeance...

Mais il faut vraiment de tout pour faire une communauté. Même la nôtre.

Permalien

non maître, il faut dissoudre tous les partis sans exception. le FLN, RND, RCD, FFS et autres.
tous ont mis les doigts dans la "grande marmite". aucun parti n'est crédible maintenant.

Le peuple ne s’intéresse qu'aux personnes maintenant, le qui est qui? et le qui a produit quoi? La langue de bois et les baratins ne sont plus influents. Le discours doit se concrétiser sur le terrain. Accompagner la parole avec des actes, faire ce que l"on dit.

le paysage politique va se redessiner spontanément en fonction de l"activité des simples citoyens, en fonction de la région, l'ethnie et la religiosité au sens le plus large, et de la disponibilité des moyens d'informations libres (internet et 4G).
les zones reculées et isolées du territoire seront toujours au profit des 'zaouyates' et 'Kasmates'.

Désolé de dire que la presse et la culture francophones vont disparaître, elles ne disposent que de quelques milliers de lecteurs et usagers sur 40 millions de population.

Ali la Pointe 2-3

Permalien

le fln est surement a dissoudre? et ne conserver que le" FLN CANAL HISTORIQUE"... mais pas que. TOUT CE QUI S'EST FAIT DU 05.07.62 à ce jour est aussi à effacer et ça ne serait que justice...Car seul dieu sait tous les assassinats, les disparitions, les vols, les viols, les hogras, les injustices,les détournements; les mensonges, les hautes trahisons , les intelligences avec l'ennemi ect.ect.ect qui ont servis de trame aux actions de soumission et de déculturation d'un peuple.

Ajouter un commentaire