Aller au contenu principal
Body

REGARD

Non, le problème n'est pas l'état des tables !

À l'enseignante qui a dénoncé l'état des tables auprès du wali d'Oran. Merci, Madame, mais la protestation souhaitable n'aurait pas dû être sur l'âge des tables.

La situation lamentable dans nos écoles transformées en étables, ce sont ces livres que portent les enfants dans leurs cartables, ces programmes qui bâtissent des châteaux de sable, qui font croire à la réalité des fables, qui transforment nos bambins en êtres pitoyables. Si Don Quichotte combattait les moulins à vent, les sortants de cette école épouvantable n'aspirent qu'à combattre le fictif diable et apporter leur aide au Dieu l'imbattable.  

Non, Madame, le problème n'est pas l'âge des tables ! Ce qui bloque la roue, ce n'est nullement ce grain de sable. Si vous avez soulevé le souci véritable, si vous avez dit que l'école forme des diplômés infréquentables, des juges inéquitables, des policiers surexcitables, des architectes aux maisons inhabitables, des médecins aux diagnostics protestables, des ingénieurs aux routes impraticables, des politiciens détestables… Je vous serai redevable.  

Cette école qui forme des imposteurs, des soumis aux oppresseurs, des semeurs de l'horreur et de la peur, des pollueurs, des vomisseurs de la beauté des couleurs des roses et des fleurs, des tueurs au nom du seigneur qui croient que l'honneur, c'est la dissimulation des cheveux de leurs sœurs, des gens non-bosseurs, qui n'ont jamais dégusté le pain de leurs sueurs. Juste qu'ils ne sont pas buveurs, même dans leur ignorance et leur laideur, ils se croient meilleurs. 

Messieurs d'en haut, ne remplacez pas les tables, mais changez ce qui est dans le cartable ! À la place des fables, mettez les sciences expérimentales et les théories incontestables ! Cessez d'utiliser le suprême louable et de désigner le prochain comme diable ! Avec des pensées raisonnables, faites de la cervelle de l'enfant une terre arable et rentable !

Semez en lui l'amour et l'agréable et chassez en lui les idéologies tuables ! Voilà, Messieurs, le changeable pour faire de la patrie un pays vivable. Si vous le faites, sans gêne, vous pouvez garder ces tables. 

Il vaut mieux faire asseoir un enfant sur un carton pour faire de lui un ingénieux clairvoyant que de l'envelopper dans du coton pour on sortir un con. 

Si c'est pour imposer à nos rejetons l'opium et le bâton afin d'en faire des moutons et des charlatans ou encore des pythons, nous rejetons ce coton.

Même que nous avons le droit au pilou, mais comme, nous sommes un peuple patient, nous acceptons que nos enfants s'assoient sur un carton et s'attablent aux tables de l'ère de Victor Hugo, mais à condition d'enseigner à nos fistons : Platon, Isaac Newton, Tomas Edison et tous les savants qui véhiculent le savoir et la raison et l'histoire réelle de nos héros et de nos aïeux et non ceux du moyen et du proche orient.     

Merci, Madame, d'avoir demandé le remplacement des tables, mais nous, nous exigeons le changement de l'insoutenable qui est dans le cartable afin d'éviter l'irréparable. 

Auteur
Rachid Mouaci