Aller au contenu principal
Body

ARBITRAIRE

Ouargla : le poète Ameur Guerrache accusé "d'actes de terrorisme"

Le procès en appel du poète et activiste Ameur Guerrache est programmé pour le 28 octobre 2021 à la cour de Ouargla. Ameur Guerrache a été arrêté mercredi 1er juillet 2020 à 4 h du matin, révèle le Comité national pour la libération des détenus d'opinion (CNLD).

Le verdict a été rendu public le 28 février 2021 dans le procès du détenu Ameur Guerrache : condamnation à 7 ans de prison ferme. Il est l'un des plus grands animateurs du mouvement à Mekhadma depuis plusieurs années. 

Le parquet avait requis 10 ans de prison ferme à l'encontre du détenu Ameur Guerrache lors de son procès le dimanche 28 février, après le renvoi du 21 février 2021 au tribunal de Ouargla.

Il est accusé d'incitation à commettre des actes de terrorisme, apologie d’actes de terrorisme, réimpression préméditée et diffusion de publications faisant l’apologie d’actes terroristes, d'atteinte à la personne du président de la République, exposition de publications susceptibles de porter atteinte à l’intérêt national, incitation à attroupement.

Figure de la lutte pour le changement, le militant et poète Ameur Guerrache a été placé sous mandat de dépôt Jeudi 2 Juillet 2020 par le procureur du tribunal de Ouargla, en attendant complément d'enquête.

La chambre d'accusation a confirmé le mandat de dépôt de Ameur Guerrache, le 13 juillet 2020, poursuit le CNLD.

Jafar Azi, arrêté jeudi 2 juillet 2020 et placé en garde à vue, a été condamné à 6 mois de sursis puis a été relâché. Il est accusé d'atteinte à la personne du Président de la République et incitation à attroupement.

Plus de 200 militants ou activistes croupissent dans les prisons pour leurs opinions. Des chefs de partis politiques, des universitaires, un avocat, un journaliste et plusieurs figures du Hirak font partie de ces citoyens détenus.

Auteur
Sofiane Ayache