Aller au contenu principal
Body

CHANSON

Oulahlou revient avec un double album revigorant

Oulahlou, de l'icône chantant le Printemps noir de la Kabylie aux éminents échos saisis par tout le peuple algérien dans la révolution pacifique du Hirak, Tagrawla.

Oulahlou nommé en kabyle (Ulaḥlu), de son vrai nom Abderrahmane Lahlou, fils de village Takorabt, Ighil Ali, est connu par son répertoire riche et varié en musique Kabyle moderne avec des rythmes Amazigh, au sens large du terme. C'est un auteur-compositeur-interprète bien inspiré ayant de nombreuses chansons engagées : "Pouvoir assassin", "Arraw n Tlelli" et "Ulac smaḥ ulac" (signifiant « pas de pardon » en kabyle) qui ont été largement reprises par les manifestants du Printemps noir de Kabylie en 2001.

Comme une surprise incroyable, l'évocation de son œuvre a touché l'appréciation de tout le peuple algérien, que ce soit à l'intérieur ou au sein de la diaspora à l'étranger, reprenant ainsi avec enthousiasme les paroles et les refrains de quelques-unes de ses chansons adaptées aux divers slogans, scandés lors des manifestations de la révolution pacifique, depuis février 2019.

Presque 20 ans plus tard, on ne saurait en mesure de déceler le secret pour expliquer cette forme d'appropriation des nombreux chants extraordinaires, engagés à l'échelle de tout un pays. Celle-ci ne serait-elle pas un signe de reconnaissance, énoncée avec subtilité d'une intelligence collective, des autres régions du pays en prenant conscience des grands sacrifices pénibles de la Kabylie, une région éveillée et rebelle mais qui a énormément souffert, en reprenant un peu partout les mélodies de l'une des ses étoiles vivantes "Oulahlou" dans les manifestations ?

Dans ses interprétations, Oulahlou a incontestablement ce grand talent d'artiste réussissant à exprimer les états d'âme, les sentiments et la profonde indignation, le vécu... à l'échelle personnelle pour l'adapter avec fidélité en utilisant parfois le conte, l'histoire,...etc tout en restant vrai et en se mettant avec art sur un autre niveau beaucoup plus élevé et large, celui de tout un peuple grâce à des mots poétiques justes et faciles à retenir, accompagnés avec une musicalité agréable à écouter. Il dénonce sans cesse la répression, la corruption et l'autoritarisme revendiquant notamment la reconnaissance des valeurs identitaires de la Kabylie.

Aujourd'hui, la voix d'Oulahlou devient ce symbole hantant fortement, avec le temps, la voix au-delà d'une région en se transcendant vers toutes les autres et également à celle de tout un Peuple uni, marchant en quête de sa libération.

Chapeau et admiration à notre Oulahlou pour son nouveau double Albums (18 chansons) partageant une de ces merveilles chanson (Aya Barrage) sur sa chaîne YouTube, récemment bourgeonnante en invitant les internautes à partager le maximum. Tous nos vœux de succès ! Que de bonnes et de belles réalisations pour la suite.

Bonne écoute !

Auteur
Hakim Allouche