Aller au contenu principal
Body

Investissement

Ouyahia va lancer l’ouverture du capital d’entreprises privées

Dernière trouvaille du Premier ministre pour renflouer les caisses ? L'ouverture du capital des sociétés privées. Ahmed Ouyahia, a affirmé samedi à Alger, que la loi relative à l'ouverture du capital de certaines entreprises publiques, à l'investissement privé était en vigueur depuis plusieurs années, précisant que l'objectif de cette loi est de développer ces entreprises et d'augmenter leur rentabilité au profit de l'économie nationale. Le Premier ministre n'a pas révélé les noms de ces sociétés qui pourraient voir l'argent des magnats chez elles. Air Algérie qui cumule les dettes serait-elle concernée par cette nouvelle opération ? Rien n'est exclu quand on sait qu'elle souffre de problèmes structurels importants.

Répondant à une question sur l'ouverture du capital des entreprises publiques, en marge de la réunion de la tripartite (Gouvernement-UGTA-Patronat) sur la signature de la Charte relative au Partenariat sociétaire, M. Ouyahia a indiqué que la "loi permettant l'ouverture du capital de certaines entreprises à raison de 66% pour ces dernières et de 34% pour les entreprises privées, existe depuis des années", soulignant qu''elle vise à augmenter la rentabilité de ces entreprises".

"Les entreprises publiques sont une ressource nationale tout comme les entreprises privées", a dit le Premier ministre, ajoutant que l'objectif de cette démarche est de les développer pour une meilleure rentabilité". Il a souligné à ce propos qu'"il serait judicieux que l'Etat prenne en charge le logement au lieu des matériaux de construction et qu'il soutienne les prix des produits de consommation au lieu des minoteries".

A une question sur les biens et services dont l'importation sera suspendue à partir de 2018, M. Ouyahia a souligné que "nous devons en tant que peuple vivre selon nos moyens", prévenant que "le rythme de consommation des réserves de change conduira à l'endettement extérieur et au défaut de paiement".

"L'importation d'autres produits sera suspendue dès que les entreprises nationales seront en mesure de les mettre sur le marché local", a-t-il ajouté, assurant que "cela ne va pas à l'encontre des conventions internationales en la matière".

Mise à disposition de 5 milliards de dollars

Concernant le document du "nouveau modèle économique de croissance" adopté récemment, M. Ouyahia a affirmé que certains chiffres contenus dans ledit document étaient "faux dès le départ" et ne reflétaient pas le déficit financier enregistré ni les 1.000 milliards de dinars de transactions qui n'ont pas été réglés.

Cette orientation financière a été corrigée grâce au financement non conventionnel qui permettra de revenir à l'équilibre financier en 2022, a soutenu le Premier ministre, ajoutant que le reste du document du nouveau modèle économique de croissance était "bon" et que le Gouvernement s'attelait à sa mise en œuvre. La différence est d'ordre terminologique, a-t-il dit.

"Nous avons fait face à la crise financière avec franchise, notamment en recourant au financement non conventionnel, citant le montant de 570 milliards de dinars (près de 5 milliards de dollars) mis à disposition grâce à cette mesure pour couvrir le déficit du Trésor public d'ici à la fin de 2017 et qu'il aurait été impossible de réunir par l'endettement extérieur en deux mois de négociations, a-t-il dit.

 

Auteur
Avec APS
 

Commentaires

Permalien

peut être qu'il est temps :
-d'ouvrir l'économie à la concurrence sans favoritisme aucun, (industrie,agriculture et services)
-de supprimer l'ansej, l'angem, la cnan, l'andi, les exonérations fiscales,
-de supprimer les taxes sur la vente et la location des biens immobiliers et des logements (puisque les déclarations sont fausses et donc ça ne mène qu'au faux, usage de faux, fausse déclarations, etc..)
mais il y a un truc bizarre, comment est ce possible qu'un pays avec zero dettes et qui dispose d'une cagnotte de 100 milliards usd et des recettes en 2017 de 25 milliards usd (hydrocarbures) (60 en 2014, 35 en 2015, 15 en 2016) se retrouve en crise économique, en plus du fait que pendant des années le budget est fait sur la base d'un baril à 37 usd alors qu'on dépensait beaucoup plus que les recettes,

Permalien

le regime veut se faire financer par ceux-la qu'il meprise... c.a.d. les algeriens - on aura tout vu ! Franchement, ils delirent ou quoi ? Temps de virer les fetwistes et les forces de haine, mepris et tyrannie. Ou mieux encore, la uma arabia, islamia al khorotia, investit a l'etranger a gogo, Donald Trump est allee a Riad et est revenu avec $300 Milliards ! Bref tout le monde... y va et ramasse a gogo ! Vous ne vous attendez tout de meme pas que nous vous ramenions les bijoux de nos meres... qu'en est-il de ceux que vous avez ramasse' il y a longtemps, mais je n'ai pas oublie' !!!

Je ne sais si c'est aussi clair aux autres que ce l'est pour moi, mais je le partage avec vous comme je l'ai partage' en 1989, la prediction de la decennie que les algeriens n'ont toujours pas decode's - ou alors, ils sont tout simplement betes et uncapables, et donc inutiles ... c'est pour cela d'ailleurs que nous autres Kabyles, ne voulons pas en enttendre meme parler - Le navire a quitte' le port, depasse' le large et n'est meme pas visible a l'hirizon ! Il ne reste plus qu'une seule porte de sortie:
1. Retirer les Walis de toutes les Wilayas immediatement.
2. Les al-khorotos se demerdent pour elire chacun dans son patlain, son gouverneur et que quiconque qui a gagne' un dourou de cette houkouma, reste chez lui le jour de ces elections.
3. Que les gouverneurs organisent des elections de leurs depute's a l'assemble'e.
4. Que la nouvelle assemble'e declare bouteflika, ouyaya, et les gens aux tetes des institutions, surtout ces agence de mepris, c.a.d. la police, arme'e, etc. "personas ingratae"
5. que l'APN elise les tenants d'une commission electorale
6. Que des elections anticipe's-presidentielles biensur.
7. Une court des Comptes, pour aller rechercher les fortunes cache'es d'a travers le monde.
8. Des economistes competants, soient reunis en commission pour etablir un plan d'action immediate, a moyen et a tres long terme.
9. que le terme "fonctionnaire" disparaisse du vocabulaire et remplace par "serviteur publique" - comme ce l'est aux USA et partout on les gens ont du self-respect et de la dignite', ou du moins de la responsabilite' faute d'amour, pour leurs enfants.
10. Dernier commandement, que tous les barbus deguage avec des passport valides un jour. Ils seront readmis, sans barbe, convertis dans la croyance qu'il n'y a de terre sainte que l'Afrique, qu'il ramenent chacun un Million de Dollars CASH, comme investisseurs. Un visa temporaire de 6 mois, 1 an, 2 ans, 5 ans, 10 ans et apres peut-etre la nationalite'.

enfin banir cette notion de langue et religion d'etat et arreter d'administrer en francais. Que chacun s'administre en ce qui lui convient.

Pas besoin d'attendre 2019 pour faire semblant de bouger, en 2019, il sera POSSIBLE de le faire. Les virus de la republique doivent se mettre a piocher et 5 kgs de tomates pour une aspirine. L'heure de travail d'un toubib vaut une semaine d'un lard !

Permalien

privatiser en douceur les dernieres entreprises publiques au profit des copains

Ajouter un commentaire