Aller au contenu principal
Body

DOCUMENT

Pacte politique pour une véritable transition démocratique

Nous publions intégralement la déclaration rendue publique à l'issue de la réunion des Forces de l’alternative démocratique, qui regroupe sept partis et la LADDH, qui a eu lieu aujourd'hui mercredi 26 juin au siège du RCD, à Alger.

Cette rencontre, qui s'est tenue dans le prolongement de celle de la semaine dernière regroupant le FFS, le RCD, le PT, le  PST, le MDS,  l’UCP, le PLD et  Me Noureddine Benissad au nom de la LADDH, a enregistré aussi la présence de plusieurs organisations syndicales et de personnalités nationales. Communiqué :

"Nous partis politiques, personnalités et représentants de la société civile qui militons pour la souveraineté populaire et l’alternative démocratique réunis, le 26 juin 2019 à Alger, saluons la mobilisation et la détermination du peuple algérien, plus que jamais décidé à imposer pacifiquement un changement radical du système autoritaire.

Nous avons souligné la nécessité de préserver le caractère pacifique, unitaire et national du mouvement populaire dans le but d’instaurer un processus constituant souverain qui prend en compte les aspirations démocratiques et sociales de l’immense majorité du peuple.

Ainsi nous considérons que l’organisation d’une élection présidentielle dans le cadre du système actuel ne servira qu’à sa régénération.

Le caractère pacifique et unitaire des manifestations est l’expression de la maturité politique des populations, c’est également la cristallisation des luttes contre un système liberticide et anti social qui persiste dans le déni du droit et de la démocratie et qui a dévoyé les aspirations du peuple algérien depuis l’indépendance du pays.

Face à cette formidable démonstration des forces populaires, le pouvoir multiplie les manœuvres dans l’unique espoir de mettre en échec cette déferlante citoyenne et d’empêcher toute alternative politique crédible pour un changement démocratique radical.

Aujourd’hui, le pouvoir réel est assumé et exercé entièrement par l’état-major de l’armée.

L’interdiction de l’emblème amazigh dans les manifestations publiques et la judiciarisation de l’action politique en sont les preuves supplémentaires.

Nous dénonçons et mettons en garde contre de telles dérives qui visent à semer la division, la peur et la confusion.
La majorité du peuple algérien est sortie de son silence, elle s’est exprimée en faveur d’un changement du système pour instaurer un état de droit démocratique et social.

Aucune négociation et aucune transition démocratique ne sont possibles sans :
• La libération immédiate de tous les détenus politiques et d’opinion
• La libération du champ politique et médiatique.
• L’arrêt immédiat des harcèlements judiciaires et des menaces contre les citoyens, les militants des partis politiques et de leurs organisations, du mouvement associatif, des syndicalistes, des militants de droits de l’Homme, des journalistes …
• L’arrêt immédiat du bradage des richesses nationales et la récupération des biens spoliés

Cela passe par l’organisation d’une période de transition qui réunit les moyens politiques pour l’expression d’une véritable souveraineté du peuple et l’édification d’un Etat de droit démocratique basé sur :

- L’indépendance de la justice 
- La séparation et l’équilibre des pouvoirs 
- La non utilisation de la religion à et du patrimoine et des symboles de la Nation à des fins politiques 
- L’égalité en droits entre les Hommes et les Femmes 
- La non utilisation de la violence pour la conquête et l’exercice du pouvoir 
- le droit d’association et le droit d’organisation syndicale soumis au seul régime déclaratif 
- Le droit de réunion, d’organisation et de manifestation 
- La garantie par l’Etat des droits sociaux et économiques fondamentaux des citoyens
- La consécration des libertés individuelles et collectives, syndicales et le droit de grève
- La souveraineté populaire sur les richesses naturelles de la nation.
- La Consécration du rôle de l’Etat dans la conduite du développement national et la lutte contre les inégalités socio-économiques et la pauvreté.
- Le respect de tous les pluralismes. 

Les participants sont déterminés à œuvrer dans un cadre unitaire ouvert à toutes les forces qui se reconnaissent dans l’alternative démocratique pour permettre au peuple algérien de recouvrir toute sa souveraineté.

Nous exprimons notre solidarité indéfectible avec les peuples qui luttent pour leur liberté et leur souveraineté dans le monde.

Vive l’Algérie libre et démocratique
Gloire à nos martyrs
Alger le 26 JUIN 2019

 

Commentaires

Permalien

LA CONSTRUCTION D’UNE NOUVELLE ALGERIE :
L’unique solution durable pour l'Algérie, réside dans la mise en place d’une convention nationale, une plate forme d’union (confédération ou Fédération) à faire ratifier et signer par les représentants légitimes et élus des peuples d’Algérie, et non pas par les partis ou les personnalités politiques qui ne représentent qu’eux même……. !!!

En Algérie il n’y a pas un seul mais plusieurs peuples, sauf les aveugles qui refusent de voir la chose, pourtant la réalité est "claire comme le soleil" dixit un proverbe targui.
Les Touaregs / Kabyles / Chawis / Mozabites / Zénètes / Chambas / Soufis…etc / plus les habitants des Grandes métropoles doivent élire leurs représentants à la convention nationale pour l'instauration des Etats Unis d'Algérie........!!!

Les préalables à l’instauration d’un système fédéral :
1. Adoption par la convention nationale d’un régime parlementaire avec des élections à la proportionnelle à tous les niveaux.
2. Remplacement des 48 Wilaya par 21 Régions autonomes, avec des parlements et gouvernements régionaux.
3. Doter les 21 régions de tous les Ministères sauf ceux des Affaires étrangères et de la Défense qui seront du ressort exclusif du Gouvernement Fédéral ou Confédéral / suppression des Dairas.
4. Construction de la Capitale politique (fédérale) au centre du pays (El-Goléa, située à 1000 Km d’Alger et de Tamanrasset) cela permettra d’enlever l’influence des Janissaires d’Alger sur le pouvoir politique et réaliser la vraie unité nationale.
5. Alger deviendra la future capitale économique du pays.
6. Retirer l’Algérie des Organisations Régionales à caractère ethnique (U.M.A & Ligue Arabe).
7. proposer à nos voisins : la Tunisie et le Maroc, la création d'une union économique dite "Union des Etats d'Afrique du Nord", avec une monnaie unique et suppression des frontières douanières (les autres pays suivront avec le temps).

Les principales dispositions à revoir dans la future constitution :

a- Suppression des dispositions à caractère ethnique (Algérie terre Arabe).
b- Suppression de la disposition : « Islam religion de l’Etat » (séparation des religions de l’Etat).
c- Mettre sur un pied d’égalité Tamazight et l’arabe Algérien comme langues officielles.
d- Consacrer les langues (Français + l’Anglais) comme langues de travail et d’enseignement dans les domaines économiques, la recherche universitaire et scientifique.
e- Interdire l’utilisation des appartenances raciales, religieuses ou linguistiques à des fins politiques.
f- Protéger les symboles de la guerre d’indépendance (le Chahid + le Moudjahid, le FLN et l’UGTA) de toute utilisation politique ou syndicale.
g- Rattacher le ministère des Moudjahidines au Ministère de la Défense……… !!!
h- Suppression du Ministère des Affaires religieuses.

N.B / pour renforcer l’unité nationale, inscrire parmi les grands projets à réaliser en urgence : une autoroute doublée d’une ligne de chemin de fer : Alger / nouvelle Capitale politique (El-Goléa) / Tamanrasset.

Faire de Tamanrasset le Dubaï de l’Afrique par la création d’une zone franche et de deux HUB terrestre et aérien, elle deviendra un carrefour entre l’Afrique, l’Europe et le Moyen Orient dans les domaines commerciaux et touristiques,
(*) du temps de la colonisation les Français appelaient l’Algérie : Porte de l’Afrique, nous nous l’avons fermée….. !!!

Comment construire une nouvelle nation… ???
Les exemples à travers l’histoire de l’humanité sont légion :
Des peuples ont réussis avec succès à édifier une nouvelle nation, les modèles les plus célèbres sont :

1. La convention de création des Etats Unis d’Amérique en 1781.
Son principale fondement l’adhésion libre des Etats (tout a fait indépendants) à une confédération, le second Congrès continental de 1781 qui a ratifié les Articles de la Confédération à rédigé la Constitution des Etats Unis lors de la Convention de Philadelphie en 1787, ce texte ratifié en 1791, demeure aujourd’hui encore le fondement de la démocratie américaine.
2. Le projet de renaissance de la Turquie porté le nationaliste Kamel Attatuk (*).
Kamel Attaturk avait réunis toute l’élite de la Turquie dans une ile, à qui il a confié le travail de ce que nous appelons la Constituante c'est-à-dire la mise en place d’un projet de société, depuis la Turquie à retrouvé sa grandeur…. !!!
N.B. / Ces deux exemples ont le mérite d’avoir une longévité qui dépasse tout entendement.
(*) Le seul reproche qu’on peut à faire au projet de Kamel Attaturk c’est la marginalisation du peuple Kurde, qui à payé et continu de payer un lourd fardeau. !!!
Chez les intellectuels arabes et arabisés, le Fédéralisme est synonyme de division "Taqssim" (1) ils ont jamais accepté l’adoption par l’Irak du système fédéral (après la chute du baathiste Saddam).

Actuellement il est question d'adopter un système fédéral en Syrie, tous les Arabes crient au Taqssim.

Ce rejet du fédéralisme chez les officiels et les médias Arabes est lié à leurs mode de pensée UNICISTE:
1. Dieu unique.
2. Parti unique.
3. Religion unique.
4. Pensée unique.
5. Culture et tradition unique.
6. Drapeau unique………Tout est unique chez eux ....!!!!
--------------------------------------------------------------------------------------
(1) Le fédéralisme n’est pas une idéologie, c’est l’un des modes de gestion de l’Etat, les plus perfectionnés et plus répondus dans le monde le mieux adapté aux grands pays en termes de superficie, il diffère du centralisme démocratique et du jacobinisme, que la France à abandonné en 2017, par la création de 13 Régions dotés de parlements et exécutifs régionaux ……. !!!

Permalien

J'adhère personnellement à ce pacte, avec les réserves suivantes:
* L’interdiction de l’emblème amazigh dans les manifestations publiques et la judiciarisation de l’action politique en sont les preuves supplémentaires. Nous dénonçons et mettons en garde contre de telles dérives qui visent à semer la division, la peur et la confusion.
- Ce sont ces symboles qui sèment justement la division. D'ailleurs, ce point du pacte est en contradiction avec l'autre point suivant:

* La non utilisation de la religion à et du patrimoine et des symboles de la Nation à des fins politiques
- Les slogans et les emblèmes berbères n'ont ils pas une connotation politique ? Pour lever la contradiction du point du pacte, il faudrait alors rajouter le point suivant:
- La non-utilisation de symboles régionaux qui n'unissent pas TOUS les Algériens

* L’égalité en droits entre les Hommes et les Femmes
- cette égalité doit être, pour le bien de la femme, précisée. En effet, il y'a une différence fondamentale entre EL ADL et EL MOUSSAWAT
Exemple: MOUSSAWAT: Donner la même note aux étudiants quelque soient leurs réponses
ADL: Donner aux étudiants des notes EN FONCTION de leurs notes
Il faut alors pratiquer, entre l'homme et la femme, la notion de ADL et non pas de MOUSSAWAT

Sans l'ajout de ces points, la 1ère phrase du pacte serait en fait: Nous, partis politiques, personnalités et représentants D'UNE PARTIE de la société civile

Cordialement.

Permalien

Dans mon commentaire précédent, il faut lire:

ADL: Donner aux étudiants des notes EN FONCTION de leurs RÉPONSES

Permalien

Plusieurs points de ce pacte sont précocement proposés . Ils devraient être proposés, ULTÉRIEUREMENT, au Peuple Algérien pour un référendum.et non pas adoptés, comme ça, comme argent comptant.

Ce qui urge actuellement, c'est la désignation d'une commission crédible pour préparer et superviser les élections Présidentielles. Le contenu de la constitution sera défini, ultérieurement, par voie référendaire. Ceci, d'autant plus que les points proposés sont TRÈS LOIN d'être exhaustifs pour diriger et gérer un Pays.

Permalien

Que de commentaires censurés !
Elle s'annonce bien cette 2ème république avec sa démocratie, sa liberté d'expression et ... PATATI PATATA.

Ajouter un commentaire