Aller au contenu principal
Body

EXPRESS

Pénurie de la semoule et farine: bagarres et assurances de l'ONIC

Rassemblement et tension pour de la semoule à Constantine.

Des images d'Algériens se bagarrant pour avoir un sac de semoule sont relayées depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Comme ce fut le cas à Khenchela ou Constantine. Mais l'Office national interprofessionnel des céréales (ONIC) tente de rassurer la population.

La pénurie commence à se faire sentir dans certaines régions du pays. Ce qui fait craindre le pire eu égard à la situation sanitaire. Malgré les consignes strictes de distance, les citoyens n'hésitent pas à se rassembler et à user de la force pour avoir un sac de semoule ou de farine. Pourtant il n'y a pas lieu de paniquer si l'on en croit les assurances de l'Office national interprofessionnel des céréales (ONIC).

L'ONIC fournira une avance sur approvisionnement au profit du Groupe "Agrodiv" et de la minoterie privée "Moulins du Dahra" dans la wilaya d'Ain Defla, à même de couvrir la demande d'une semaine supplémentaire en matière première et d'absorber la forte demande sur la semoule et la farine, a indiqué à l'APS le Directeur général de l'ONIC, Abderrahmane Bouchehda.

"Cette avance sur approvisionnement intervient à l'effet d'absorber la forte demande sur ces deux produits et permettre au Groupe Agrodiv et à la minoterie privée de satisfaire la demande des consommateurs, avec possibilité de fournir d'autres avances en cas de besoin", a précisé M. Bouchehda.

Il a également affirmé que l'acquisition par ladite minoterie, à l'exclusion d'autres, d'avances sur approvisionnement en matière première était intervenu pour combler le manque d'approvisionnement en raison de la non-existence d'une minoterie ou d'un point de vente relevant du Groupe Agrodiv dans la wilaya concernée.

Ces quantités fournies au Groupe seront récupérées à travers la réduction des quotas de mois durant lesquels il est constaté une stabilité ou une baisse de la demande, a-t-il ajouté.

Pour M. Bouchahda, l'office a maintenu le même niveau mensuel d'approvisionnement des minoteries en matière première tels le blé dur et tendre, estimé à 8 millions de quintaux/mois.

L'approvisionnement des minoteries en blé tendre durant le mois de mars courant est prévu à 6.300.000 quintaux, contre 5.800.000 quintaux en février et 5.700.000 quintaux en janvier.

En ce qui concerne le blé dur, il est prévu d'approvisionner les minoteries en une quantité de 2.062.000 quintaux contre un 1.800.000 quintaux en février et 1.922.000 quintaux en janvier.

D'après M. Bouchahda, l'ONIC dispose de quantités considérables pour couvrir la demande actuelle qui est à son pic, outre un stock stratégique pour les demandes de l'année en cours.

Les moulins sont approvisionnés à raison de 12 kg par personnes/mois, une quantité plus que suffisante pour les consommateurs, selon les statistiques de l'ONIC données par le même responsable.

Dans ce contexte, le DG de l'Office a affirmé qu'il n'y avait aucun problème en terme d'approvisionnement des moulins en matière première locale ou en blé tendre importé.

A rappeler que les marchés ont connu une pénurie de semoule (blé dur) et de farine (blé tendre) durant les deux dernières semaines en raison de la forte demande des citoyens sur ces deux denrées, induite par les appréhensions et la peur de la propagation du coronavirus.

Le DG groupe agro-industries (AGRODIV), Addiche Kamel a mis en avant que son entreprise assure, au quotidien, une quantité de 90.000 quintaux de blé dur (semoule) et de blé tendre (farine), à travers les différents points de vente.

Les quantités produites au quotidien pour satisfaire la demande des citoyens et des détaillants, sont distribuées à 250 points de vente et dépôts de stockage, répartis à travers plusieurs wilayas du territoire national, a-t-il fait savoir.

Auteur
Avec APS
 

Ajouter un commentaire