Aller au contenu principal
Body

DECRYPTAGE

Pourquoi la France multiplie ses ambages diplomatiques sur l’Algérie ?

L’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, ne cesse de mentir et de démentir les différentes positions de la France vis-à vis de la crise que vit l’Algérie ce début  de l’année 2019 et surtout depuis le mouvement de dissidence populaire du 22 février de cette année.

Jeudi dernier à l’issue d’une audience que lui a accordée le chef de l’Etat Abdelkader Bensalah auquel il a remis ses lettres de créances pour sa reconduction à la tête  de l’ambassade de France en Algérie, Xavier Driencourt a contesté, pourtant personne ne lui a demandé, « toute volonté d’ingérence » de son pays dans les affaires internes de l’Algérie. La France a-t-il soutenu, suit « avec beaucoup de respect » la situation qui se passe en Algérie sans porter «  un jugement et sans aucune implication dans les affaires algériennes ». Et de préciser « au même titre que les autres pays européens. »

Toutefois, il ne cache pas « qu’il est parfaitement conscient de se trouver dans une situation et à un moment très particulier de l’histoire de l’Algérie ». Il a multiplié les louanges sur l’Algérie pour prendre le maximum de temps afin d’éviter les questions qui fâchent comme celle dénoncée par le général-major, chef des armées et vice-ministre de la Défense nationale, lors de son intervention fin mars sur l’ingérence d’une main étrangère en collaboration avec certains responsables en place ou en retraite.

Pour l’ambassadeur de France, «l'Algérie est un grand pays que nous admirons et mon souhait est de développer ensemble les relations dans tous les domaines entre les deux gouvernements mais aussi et surtout entre les deux peuples français et algériens amis». Pour  Xavier Driencourt, «le peuple français est impressionné par la maturité politique du grand peuple algérien». 

Sur le plan diplomatique, on est passé, et c’est la diplomatie française qui le déclare au gré des circonstances d’une «  prudence » à celle de « ni ingérence ni indifférence » en passant par un « observation active » pour arriver aujourd’hui à une admiration d’un peuple qui semble si l’on interprète les propos qui leur donne un exemple de civilité implicitement par rapport à ce qui se passe chez eux avec les gilets jaunes.

Pourtant, les Algériens dont la relation avec la France est effectivement particulière sont persuadés que ces déclarations politiquement correctes, ne sont que la ligne officielle de ce pays qui dans le fond « bouille de l’intérieur » pour ne pas manquer un événement qui se passe en Algérie pour, dit-on, plusieurs raisons : économique social et surtout politique.

De nombreux témoignages rapportés à maintes reprises par la presse françaises elle-même disent que depuis début mars, le président Macron s'est entretenu directement avec l'ambassadeur de France en Algérie, « initiative rare ». Il  a ainsi demandé à Xavier Driencourt de faire un aller-retour à Paris pour évoquer la situation et faire part de ses retours de terrain au ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Au Quai d'Orsay, la cellule diplomatique est entièrement mobilisée. Le dossier est hautement sensible. L'histoire de l'Algérie et celle de la France sont intimement liées.

La communauté algérienne est très présente dans l'Hexagone et, à l'inverse, de nombreux ressortissants français vivent en Algérie. 

En tout, plusieurs centaines de milliers de binationaux vivent sur l'une ou l'autre des deux rives de la Méditerranée.  900 000 binationaux recensés et plus de 5 millions ressortissants algériens sont présents en France ? C’est une communauté importante pour que les autorités françaises se préoccupe sérieusement.

Pas seulement. La position stratégique de l'Algérie, qui partage ses frontières avec le Mali, le Niger et la Libye, permet d'apporter une aide précieuse en matière de renseignement. Si bien que le risque d'une déstabilisation de la zone est pris très au sérieux par le pouvoir français. Même si la situation est très différente, le précédent libyen, avec un pays qui a plongé dans le chaos depuis la chute de Kadhafi, est dans toutes les têtes. L’éditorialiste  du quotidien "Le Monde", Vincent Jaubert va plus loin car il aurait posé la question à un haut fonctionnaire très proche d’Emmanuel Macron de ce qui inquiétait le plus, le jeune président et à sa grande surprise ce n’était ni « une nouvelle crise financière », « ni une cyberattaque des Russes » et encore moins une « attaque américaine de l’Iran » mais le cauchemar des résidents de l’Elysée, c’est incontestablement l’Algérie.

C’était aussi le souci de ses prédécesseurs dont le dernier  est arrivé au point où lui-même et les membres de son gouvernement ont fait plus de visites en Algérie que dans leur propre métropole. Ce journaliste, au demeurant de talent, étaye cette thèse anxiogène par un risque d’une rupture de l’approvisionnement en gaz de l’ancienne colonie, le flux migratoire et surtout le spectre des conséquences qu’a connu la France en matière de terrorisme. Seulement ces analyses qui se fondent sur de la littérature, restent très éloignées de la réalité du terrain.

Les Algériens qui sont sortis dans la rue le vendredi 22 février, quand bien même ils se sont attaqués aux portraits de Bouteflika, ne le visent pas en valeur absolue mais pour la première fois dans l’Algérie indépendante le système dans son ensemble. Bien au contraire, ils veulent une rupture pour justement améliorer le bien-vivre pour rester dans leur pays. Si l’on se base sur une information relayée par le quotidien Le Figaro citant une « source sécuritaire crédible », ce n’est pas Bouteflika qui est inquiet mais les pôles du pouvoir qui ont prévu cet événement depuis longtemps et auraient même « averti l’écosystème de Zéralda ».

En somme, l’oligarchie par exemple se prépare pour transférer ses biens à l’étranger, ce qui a fait flamber l’euro ces derniers jours. Donc, en cas de krash, ce n’est pas des harragas qui envahiront la France et les autres pays européens mais l’argent sale que leurs banques protègent à l’insu des pays dont on dénonce tout haut les méfaits de leur flux migratoire mais dont couvre tout bas les sommes considérables que leurs apparatchiks transfèrent.

Dernièrement, l’Elysée a fait revenir le Général Pierres de Villiers qui connaît bien Ahmed Gaïd Salah pour tracer son profil et peut-être même pour rechercher ses points faibles. Ce retour pourrait avoir pour objectif de faire actionner le lobby sur place afin cette fois-ci non seulement de s’ingérer directement dans les affaires algériennes mais conduire carrément la transition avec ses alliés. Enfin, hier on apprend par « Le Point »  qu’avant même que le dossier de Louisa Hanoune soit examiné en appel le 20 mai prochain, un millier de personnalités françaises, militants politiques et syndicaux, défenseurs des droits de l’Homme, universitaires, ont signé un appel réclamant «sa libération immédiate».

Les Algériens eux-mêmes, les plus concernés sont encore en attente pour comprendre ce qui s’est réellement passé et pourquoi cette dame au demeurant respectable, militante de première heure s’associe-t-elle à une réunion douteuse d’abord secrète avec un général en retraite dont on dit qu’il est de connivence avec une main étrangère sous-entendu la France où il aurait fait plusieurs allers- retours. Si tout cela n’est pas une « ingérence directe », alors l’ambassadeur devrait lui trouver une autre expression politiquement correcte.  

 

Auteur
Rabah Reghis
 

Commentaires

Permalien

Merci Mr Reghis pour cet excellent article, d'une très grande honnêteté intellectuelle.

Comme vous l'avez bien dit «L’ambassadeur de France en Algérie, ne cesse de mentir et de démentir les différentes positions de la France vis-à vis de la crise que vit l’Algérie ce début  de l’année 2019 et surtout depuis le mouvement de dissidence populaire du 22 février de cette année ».

Les mensonges éhontés de cet ambassadeur, pour masquer l'ingérence ennemie de la France officielle dans nos affaires intérieures, preuves à l'appui, qui sera présentée ci-dessous, nous obligent à n'accorder aucun crédit à ses propos.

En effet, je rappelle que les traîtres marocains saïd Bouteflika et Abdelaziz Bouteflika ont vendu le pays à l'ancien colonisateur, à tel point, que l'ambassade de France en Algérie s'est permise le luxe de nommer des ministres Algériens dans le gouvernement de Bouteflika, comme le prouve le lien ci-contre : ( https://www.youtube.com/watch?v=gObLsAyRUKQ ).

Ce qui prouve que la France officielle est impliquée dans nos affaires intérieures jusqu'au cou, sans perdre de vue que la France officielle,à son tour, est un cheval de Troie d'Israël, qui la gouverne réellement, preuve à l'appui.

Cet ambassadeur multiplie ses ambages diplomatiques sur l’Algérie, car le business français en Algérie, qui est devenu très important et contre les intérêts vitaux de l'Algérie, grâce aux traîtres Bouteflika, est fortement perturbé et la situation des entreprises Françaises est cauchemardesque. Le MEDEF a fait pression sur le gouvernement Français pour faire repartir leurs affaires et magouilles en Algérie. La France officielle exerce des pressions sur la mafia restante des Bouteflika, pour débloquer la situation intenable, pour ses entreprises ( voir lien ci-contre https://www.youtube.com/watch?v=yGYrZEFbi1Q ).

Et parallèlement à cela, pour faire échouer le HIRAK, la France officielle a fait actionner ses réseaux pro français locaux (certains intellectuels, certaines associations et une certaine presse en Algérie), EN VAIN. D'où cette propagande Française distillée par les médias mensonges Français et des politiques Français, comme le député sans foi ni loi, Lassale.

Tous les complots Français en Algére ont lamentablement échoué grâce à la vigilance des patriotes à tous les niveaux des institutions de l'état et aux manifestations gigantesques pacifiques doublées d'un très haut degré de civisme du PEUPLE ALGERIEN, qui a ébloui le monde entier.

Les manifestations du PEUPLE ALGERIEN ont tout libéré en Algérie et ont rendu les pression mafieuses et néocoloniales de la France officielle INOPERANTES, pour toujours en Algérie. La France officielle est dans un état de panique indescriptible, comme le montre ses agissements et la réalité. Elle s'est trompée lourdement et elle va se rendre compte très bientôt, quand elle perdra les marchés qui lui étaient offerts illégalement, par le traître saïd Bouteflika, contre les intérêts vitaux du PEUPLE ALGÉRIEN.

Reste l'affaire des puits de gaz de schistes très dangereux forés et abandonnés par Anadarko -Total, avec la traître bénédiction de saïd Bouteflika, Abdelaziz Bouteflika, qui ont généré des préjudices incommensurables, d'une gravité inouïe, causés à l’environnement dans les wilaya de Ghardaia, Timimoune,.... et à l'économie nationale ( voir lien ci-contre : https://www.youtube.com/watch?v=Rg5ZopRC1FE ).

Ces préjudices sont estimées à plusieurs centaines de milliards de dollars.
Ces compagnies pétrolières et les traîtres qui les ont autorisés à commette ces génocides environnementaux, économiques et plus tard humains, n'échapperont pas à notre justice, quelque soit leur puissance et leur protection.

Ces préjudices politiques et voulus par nos pires ennemis de toujours ont impacté tout l'avenir de notre pays.

Je vous suggère Mr Reghis de s’intéresser à cette affaire. Il y va de l'avenir économique et existentiel de millions de nos compatriotes, qui sont en danger à cause de la pollution avec des métaux lourds très toxiques, des métaux faiblement radioactifs rejetés par lixiviation lors des rejets des fluides de forages des puits de gaz de schiste, dans notre Sahara et qui ont pollué (voir lien ci-dessus), les plus grandes nappes phréatiques du monde, qui se trouvent au Sahara et dont les réserves prouvées ont été estimées par les experts internationaux à 50 000 milliards de m3.

Je signale que les besoins en eau de l'Espagne, y compris son agriculture, sont de 22 milliards de m3, par an. L’Espagne possède 1,6 millions d'hectare de Terre de première catégorie. Elle tire des revenus de 414 milliards de dollars par an, alors que l'Algérie en possède plus de 32 millions d'hectares de Terre de première catégorie, dont une bonne partie se trouve au Sahara !!!!!!

Permalien

Merci Mr Reghis pour cet excellent article, d'une très grande honnêteté intellectuelle.

Comme vous l'avez bien dit «L’ambassadeur de France en Algérie, ne cesse de mentir et de démentir les différentes positions de la France vis-à vis de la crise que vit l’Algérie ce début  de l’année 2019 et surtout depuis le mouvement de dissidence populaire du 22 février de cette année ».

Les mensonges éhontés de cet ambassadeur, pour masquer l'ingérence ennemie de la France officielle dans nos affaires intérieures, preuves à l'appui, qui sera présentée ci-dessous, nous obligent à n'accorder aucun crédit à ses propos.

En effet, je rappelle que les traîtres marocains saïd Bouteflika et Abdelaziz Bouteflika ont vendu le pays à l'ancien colonisateur, à tel point, que l'ambassade de France en Algérie s'est permise le luxe de nommer des ministres Algériens dans le gouvernement de Bouteflika, comme le prouve le lien ci-contre : ( https://www.youtube.com/watch?v=gObLsAyRUKQ ).

Ce qui prouve que la France officielle est impliquée dans nos affaires intérieures jusqu'au cou, sans perdre de vue que la France officielle,à son tour, est un cheval de Troie d'Israël, qui la gouverne réellement, preuve à l'appui.

Cet ambassadeur multiplie ses ambages diplomatiques sur l’Algérie, car le business français en Algérie, qui est devenu très important et contre les intérêts vitaux de l'Algérie, grâce aux traîtres Bouteflika, est fortement perturbé et la situation des entreprises Françaises est cauchemardesque. Le MEDEF a fait pression sur le gouvernement Français pour faire repartir leurs affaires et magouilles en Algérie. La France officielle exerce des pressions sur la mafia restante des Bouteflika, pour débloquer la situation intenable, pour ses entreprises ( voir lien ci-contre https://www.youtube.com/watch?v=yGYrZEFbi1Q ).

Et parallèlement à cela, pour faire échouer le HIRAK, la France officielle a fait actionner ses réseaux pro français locaux (certains intellectuels, certaines associations et une certaine presse en Algérie), EN VAIN. D'où cette propagande Française distillée par les médias mensonges Français et des politiques Français, comme le député sans foi ni loi, Lassale.

Tous les complots Français en Algére ont lamentablement échoué grâce à la vigilance des patriotes à tous les niveaux des institutions de l'état et aux manifestations gigantesques pacifiques doublées d'un très haut degré de civisme du PEUPLE ALGERIEN, qui a ébloui le monde entier.

Les manifestations du PEUPLE ALGERIEN ont tout libéré en Algérie et ont rendu les pression mafieuses et néocoloniales de la France officielle INOPERANTES, pour toujours en Algérie. La France officielle est dans un état de panique indescriptible, comme le montre ses agissements et la réalité. Elle s'est trompée lourdement et elle va se rendre compte très bientôt, quand elle perdra les marchés qui lui étaient offerts illégalement, par le traître saïd Bouteflika, contre les intérêts vitaux du PEUPLE ALGÉRIEN.

Reste l'affaire des puits de gaz de schistes très dangereux forés et abandonnés par Anadarko -Total, avec la traître bénédiction de saïd Bouteflika, Abdelaziz Bouteflika, qui ont généré des préjudices incommensurables, d'une gravité inouïe, causés à l’environnement dans les wilaya de Ghardaia, Timimoune,.... et à l'économie nationale ( voir lien ci-contre : https://www.youtube.com/watch?v=Rg5ZopRC1FE ).

Ces préjudices sont estimées à plusieurs centaines de milliards de dollars.
Ces compagnies pétrolières et les traîtres qui les ont autorisés à commette ces génocides environnementaux, économiques et plus tard humains, n'échapperont pas à notre justice, quelque soit leur puissance et leur protection.

Ces préjudices politiques et voulus par nos pires ennemis de toujours ont impacté tout l'avenir de notre pays.

Je vous suggère Mr Reghis de s’intéresser à cette affaire. Il y va de l'avenir économique et existentiel de millions de nos compatriotes, qui sont en danger à cause de la pollution avec des métaux lourds très toxiques, des métaux faiblement radioactifs rejetés par lixiviation lors des rejets des fluides de forages des puits de gaz de schiste, dans notre Sahara et qui ont pollué (voir lien ci-dessus), les plus grandes nappes phréatiques du monde, qui se trouvent au Sahara et dont les réserves prouvées ont été estimées par les experts internationaux à 50 000 milliards de m3.

Je signale que les besoins en eau de l'Espagne, y compris son agriculture, sont de 22 milliards de m3, par an. L’Espagne possède 1,6 millions d'hectare de Terre de première catégorie. Elle tire des revenus de 414 milliards de dollars par an, alors que l'Algérie en possède plus de 32 millions d'hectares de Terre de première catégorie, dont une bonne partie se trouve au Sahara !!!!!!

Permalien

Tous les soit-disant gardiens auto-proclames du patriotisme, lorsqu'ils sont en fonction ils ne ratent presque jamais l'occasion pour afficher leur nationalisme a travers des declarations sulfureux ,en faisant adoser tous les malheurs dont souffret le peuple algerien a la france . Mais, tous adorent vivre a PARIS. Sur 700 ministres, senateurs, deputes...,678 ont choisis de vivre en france, le reste dans d'autres pays europeens, danns la peninsule arabique et aux USA. Les declarations patriotique qu'ils font lorsqu'ils sont au pouvoir, servent uniquement pour la consommation locale, comme disait l'autre.

Ajouter un commentaire