Aller au contenu principal
Body

TRIBUNE

Présidentielles du 12 décembre : logique autiste et voie sans issue !

Le signal fort donné par la diaspora algérienne, en ce 1er jour de scrutin à l'étranger, n'est qu'un avant-goût de ce que sera au final cette mascarade électorale, si elle est menée à son terme : un rejet massif et sans appel !

Le régime et les candidats à cette opération sans issue peuvent-ils encore prétendre que cette élection forcée constitue une réponse à l'immense détermination de tout un peuple qui exprime son désir de changement ?

Cette élection du 12 décembre est rejetée par un peuple entier, en Algérie comme au sein de la diaspora, non pas que les algériens soient contre tout processus électoral mais bien parce que cette élection ne résoudra en rien la crise dans laquelle se débat le régime.

Une élection organisée par ceux là mêmes qui ont sévi des décennies durant et ont organisé toutes les élections fraudées de ces 20 dernières années.

Une élection dont les conditions d’organisation et de surveillance sont sciemment aux antipodes des revendications de la société politique.

Les Algériens veulent en finir avec le régime et non lui permettre de se régénérer sur le dos du Hirak.

Les Algériens veulent bâtir un Etat de droit et non remettre en scelle l’autoritarisme et la confiscation de la volonté populaire.

Désormais, plus que jamais, et quels que soient les événements et décisions à venir, le régime, qui sera allé au bout de sa logique autiste, n'aura d'autre choix que d'accepter de tenir compte du profond désir de changement scandé chaque semaine depuis plus de 10 mois par des millions d’Algériens.

Il appartient, dès à présent, aux partis, associations, syndicats,..., d'être, en toute responsabilité, en phase entre eux, pour être à la hauteur des revendications légitimes du Hirak.

* Membre du Conseil Politique de Jil Jadid

Auteur
Zoheir Rouis*
 

Ajouter un commentaire