Aller au contenu principal
Body

URGENT

Procès d'Abdelouahab Fersaoui et d'autres activistes ce dimanche

De nombreux procès de militants pacifiques du mouvement de dissidence populaire sont prévus ce dimanche.

Le procès en appel du détenu Abdelouaheb Fersaoui, président du RAJ, est programmé pour ce dimanche 17 mai, à la cour d'Alger. Fersaoui Abdelouaheb a été condamné le 6 avril à un an de prison ferme par le tribunal de Sidi M'hamed d'Alger. Il a été arrêté le 10 octobre 2019.

Le procès du détenu Abdelhafid Ferah (arrêté le 31 décembre 2019) programmé pour aujourd'hui, dimanche 17 mai au tribunal de Mostaganem. Il a déjà été renvoyé à cause d'un dysfonctionnement de la technique de procès à distance, indique le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Le procès du détenu Belkacem Djir est programmé aussi pour dimanche 17 mai au tribunal de Bir Mourad Rais, nous apprend la même source.

La chambre d'accusation de la cour d'Alger (Ruisseau) a annoncé officiellement en date du 22 avril un non-lieu pour l'accusation d'"atteinte au moral des troupes de l'armée" contre Belkacem Djir, journaliste en détention provisoire depuis le 16 juillet 2019 à la prison d'El Harrach. Donc il est poursuivi uniquement dans une affaire correctionnelle, ajoute le CNLD dans un post publié sur sa page Facebook.

Le procès en appel du détenu Daouadji Ibrahim est renvoyé à ce dimanche 17 mai également.

Le procès en appel du militant associatif (Organisation de lutte contre la corruption) Halim Fedal est programmé pour le 17 mai à la cour de Chlef.

Pour rappel, Halim Fedal a été condamné le 17 février dernier en première instance par le tribunal de Chlef à 6 mois de prison ferme. Il est accusé d'incitation à attroupement non armé, informe le CNLD.

Enfin, nous apprend le CNLD, le dossier du détenu Chérif Eddine Allal a été transféré le 11 mai du tribunal de Sidi M'hamed d'Alger vers le tribunal de Boumerdes, et le détenu a été aussi transféré de la prison d'El Harrach vers la prison de Tijelabine (Boumerdes).

Cherif Eddine Allal a été arrêté le 7 mai après sa convocation par la sûreté de daïra de Boudouaou, puis présenté devant le procureur du tribunal de Sidi M'hamed d'Alger le 10 mai et a été placé sous mandat de dépôt le même jour. Son procès est programmé pour le dimanche 17 mai.

Auteur
La rédaction