Aller au contenu principal
Body

TRIBUNAL

Procès du porteur de l'emblème amazigh à Annaba : verdict mercredi

Le procureur de la République près la cour d'Annaba a requis ce lundi 5 août une lourde peine de 10 ans de prison ferme assortie d'une amende d’un million de dinars contre Nadir Fetissi, placé en détention pour avoir brandi un drapeau amazigh. 

Selon Boubakar Hamaïli, l'avocat du détenu “le procureur de Annaba a requis 10 ans de prison ferme à l’encontre du détenu d’opinion Fetissi Nadir”. Me Hamaili a aussi annoncé sur sa page Facebook que le verdict est renvoyé au mercredi 8 août. 

Le procès se serait déroulé dans des conditions houleuses, selon l'avocat. Me Hamaili a rapporté que la séance a été suspendue car le procureur avait dépassé ses prérogatives en intervenant à chaque fois que la défense prenait la parole. 

Le jeune Nadir Fetissi a été arrêté et placé sous mandat de dépôt le 5 juillet dernier pour avoir porté un emblème amazigh lors d’une manifestation populaire pour dénoncer le système.

 C'est suite à un discours de Gaïd Salah que la police a commencé à traquer les porteurs de l'emblème amazigh. Une centaine de jeunes sont détenus pour port de cet emblème d'Afrique du nord.

Auteur
La rédaction
 

Commentaires

Permalien

Pur racisme PRIMAIRE! Au nom de quel LOI ce procureur a conclu sa décisioNn excepté le fait de PLAIRE à Altesse Généralissime Gaid Salah? Ah! il est à Annaba et il ne peut pas juger les enfants de ce général!

Permalien

Ou comment diviser le harak mouvement ! Faire croire aux Imazighen qui se repectent qu'ils /elles sont indesirables dans leur Algerie, terre milleniare de leur ancetres! Ces "apatrides" doivent se grouper sous la baniere arabo-islamique algerienne (drapeau Algerien) ou rien. La strategie est la meme que celle utilisee par l'armee des frontieres qui a pris le pouvoir en 82: aneantir caremment les Imazighen , au sens propre et figure du terme, meme si ils viennent de liberer l'Algerie des colons francais ; car maintenant il faut rentrer chez soi et faire les oublie(s)s de l'histoire. C'est l'acte 2 de la tragedie Algerienne. Les meme voleurs, usurpateurs, assassins et fossoyeurs de l'histoire, au pouvoir ne veulent pas quitter leurs fautueils car il ya beaucoup a perdre. Il ya encore beaucoup de petro-dollars a bouffer et beaucoup de terrains, appartements, companies a prendre en main et il ya surtout toute une legacie de droits a saisir et confisquer au peuple, a faire passer a leur progenetures. Perdre cela est nauseabond pour eux ! Diviser le peuple en bannissant le drapeau Amazigh est une forfaiture , comme dirait notre frere Benchicou. J'attendrais demain le verdict de ce procureur de la Junte et non la de la republique pour continuer mon message.

Ajouter un commentaire