Aller au contenu principal
Body

DECRYPTAGE

Que vise Bouteflika en provoquant la rue ?  

Son entêtement et sa détermination à provoquer un changement de régime par le haut et à «renouveler ses systèmes politiques, économique et social à la faveur de  la conférence nationale inclusive», sans pour autant donner un échéancier précis devient une forme de provocation de la rue.

Cette dernière exige rien de moins qu'un changement par le bas dans les meilleurs délais et sans les éléments de l’ancien système mais avec des personnalités politiques neutres, n’ayant pas fréquenté le régime et n’ont pas non plus l’intention d’activer ou de prendre part la mise en œuvre des instruments qui concrétiseraient ce changement.

Après un vendredi fort de protestation, c’est une réponse qui pourrait enflammer la rue et enclencher cette fois-ci le cycle du dialogue de sourds avec toutes les conséquences qui en découlent.  

Le président de la République a précisé que cette conférence « aura la mission de délibérer, en toute liberté, de l'avenir socio-économique du pays, un avenir chargé de défis dans ce domaine, d'où l'impératif d'un consensus national sur les objectifs et les solutions à même d'atteindre une croissance économique forte et concurrentielle, une croissance qui garantirait la continuité de notre modèle social basé sur la justice et la solidarité. Cette voie contribuera, inéluctablement, à faire sortir l'Algérie de sa dépendance aux hydrocarbures et aux fluctuations des cours du pétrole sur les marchés internationaux », a-t-il souligné estimant que « la consolidation de notre pays au double plan économique et social, lui permettra de mieux préserver son unité territoriale et sa sécurité dans un environnement direct en pleine effervescence, et dans un monde menacé par les risques de crises multiformes ».

C’est donc toute un programme qu’il n’a pu entamer durant son quatrième mandat mais compte le faire durant ce prolongement qui pourrait durer le temps qu’il faudra.

Si un délai d'un an a été parfois évoqué pour une transmission du pouvoir, il apparaît intenable à de nombreux observateurs vu l'ampleur de la tâche: désignation des participants et organisation des travaux de la Conférence, élaboration d'une nouvelle Constitution, organisation d'un référendum, convocation et tenue d'une présidentielle etc.

En plus il persiste et signe que tout cela se fera en sa présence et sous sa conduite.

Dans son message,. Bouteflika a profité par ailleurs pour  appeler le peuple à être « à la hauteur de ses aspirations socio-économiques et culturelles » et à « prêter main forte à son armée pour préserver l'Algérie contre les dangers extérieurs ». Plus tôt, le général Ahmed Gaïd Salah, chef d'état-major de l'armée algérienne avait appelé à la « responsabilité » de chacun pour trouver des « solutions dans les plus brefs délais » à la crise actuelle en Algérie. C’est une implication directe de l’armée qui semble consentante de cette démarche sans peut-être prendre en compte les méfaits qui mettront la paix sociale en péril.

En tout cas, tout cela ne contribuera pas à une bonne issue de la situation. Qui en est le perdant ?
                                                              

Auteur
Rabah Reghis
 

Commentaires

Permalien

C'est pour tout simplement pour tout simplement couvir tous les truands et les corrompus du monde et éviter de finir en tole pour les reliquats des ambassades entre 1966 et 1078.

Permalien

Écrit c''edt l'œuvre conjointe de Bouteflika Saïd et Gaid Salah par la plume de Zerhouni Benamamar de nedroma Qui était le rédacteur attitré de Abdelaziz Bouteflika depuis des années et pouvant simulant les écritures de Bouteflika.
Ce dernier est mort et le cadavre dans une morgue tenue dans le plus grand secret par les frères de Bouteflika (en Discorde familiale actuellement et tous en Suisse) Gaid Salah le directeur de la sécurité présidentielle et le général benali de la gardé républicaine.
Ouyahia Tayeb louh et bedoui sont au courant du décès de Bouteflika.
Bien sûr driver par Macron sa dgse et la complicité silencieuse de la Suisse crachent dans la nervosité le décès de Bouteflika.
Un remake du décès de Boumediene caché plus de 45 jours au peuple avec la complicité à l 'epoque par l'Union soviétique et ses services du G R U de l'armée soviétique.
Enfin une voix de le. Directrice désormais de la Communication de la présidence Algérienne démissionnaire corrobore ce qui est écrit dans cette contribution.
L'ex directrice de la Communication de la présidence est en Belgique Farida Bessa voir la page Facebook du journaliste Mellah un proche de l'orbite de Tartag.
Tout est faux Saïd Bouteflika ce pédérastie et Gaid Salah croît pouvoir succéder au fauteuil présidentiel.
Si le peuple n'arrivera pas dans les deux prochaines semaines à les mettre dehors ça sera a cause de Gaid Salah.
Autrement seule une intervention étrangère et militaire comme en Irak deviendra l'unique option pour éviter l'explosion chaotique en Algérie et chez ses voisins la Tunisie le Maroc la Libye la Mauritanie et les sahels Malien et nigérien.
De l'erreur grossière et stupide de la France Macronienne et sa dgse aux ordres.
A moins que la France fasse le nettoyage de ses larbins en Algérie et en France et fasse amende honorable pour l'Algérie et son peuple. L'option d'une coalition internationale deviendra l'unique rapide et finale solution.
L'armée algérienne doit faire urgemment son autonettoyage du sommet de son état major et Gaid Salah et ses trois généraux bien connus par les autres généraux...
Elle sera alors mise dans nu merdier impossible face à l 'ingerence étrangère .
La comédie et le théâtre des Saïd Bouteflika et de Gaid Salah avec Bedoui et le général benali renforcer récemment par le larbin de Saïd Bendaoud nommé à la CSS succèsseur de l'ex DRS. Bendaoud ex attaché militaire a Paris dont le rôle essentiel était le transfert massif sous couvert de la valise diplomatique de milliards d'euros Pour la famille Bouteflika.
Aucun choix détruire Gaid Salah celui qui est devenu porte parole de l'armée algérienne et co-présidents clandestins de la République avec Saïd Bouteflika
Ou faire disparaitre l'Algérie de sa configuration actuelle la France est derrière ce complot.
Retour de feu en France même a bientôt.

Permalien

Écrit c''edt l'œuvre conjointe de Bouteflika Saïd et Gaid Salah par la plume de Zerhouni Benamamar de nedroma Qui était le rédacteur attitré de Abdelaziz Bouteflika depuis des années et pouvant simulant les écritures de Bouteflika.
Ce dernier est mort et le cadavre dans une morgue tenue dans le plus grand secret par les frères de Bouteflika (en Discorde familiale actuellement et tous en Suisse) Gaid Salah le directeur de la sécurité présidentielle et le général benali de la gardé républicaine.
Ouyahia Tayeb louh et bedoui sont au courant du décès de Bouteflika.
Bien sûr driver par Macron sa dgse et la complicité silencieuse de la Suisse crachent dans la nervosité le décès de Bouteflika.
Un remake du décès de Boumediene caché plus de 45 jours au peuple avec la complicité à l 'epoque par l'Union soviétique et ses services du G R U de l'armée soviétique.
Enfin une voix de le. Directrice désormais de la Communication de la présidence Algérienne démissionnaire corrobore ce qui est écrit dans cette contribution.
L'ex directrice de la Communication de la présidence est en Belgique Farida Bessa voir la page Facebook du journaliste Mellah un proche de l'orbite de Tartag.
Tout est faux Saïd Bouteflika ce pédérastie et Gaid Salah croît pouvoir succéder au fauteuil présidentiel.
Si le peuple n'arrivera pas dans les deux prochaines semaines à les mettre dehors ça sera a cause de Gaid Salah.
Autrement seule une intervention étrangère et militaire comme en Irak deviendra l'unique option pour éviter l'explosion chaotique en Algérie et chez ses voisins la Tunisie le Maroc la Libye la Mauritanie et les sahels Malien et nigérien.
De l'erreur grossière et stupide de la France Macronienne et sa dgse aux ordres.
A moins que la France fasse le nettoyage de ses larbins en Algérie et en France et fasse amende honorable pour l'Algérie et son peuple. L'option d'une coalition internationale deviendra l'unique rapide et finale solution.
L'armée algérienne doit faire urgemment son autonettoyage du sommet de son état major et Gaid Salah et ses trois généraux bien connus par les autres généraux...
Elle sera alors mise dans nu merdier impossible face à l 'ingerence étrangère .
La comédie et le théâtre des Saïd Bouteflika et de Gaid Salah avec Bedoui et le général benali renforcer récemment par le larbin de Saïd Bendaoud nommé à la CSS succèsseur de l'ex DRS. Bendaoud ex attaché militaire a Paris dont le rôle essentiel était le transfert massif sous couvert de la valise diplomatique de milliards d'euros Pour la famille Bouteflika.
Aucun choix détruire Gaid Salah celui qui est devenu porte parole de l'armée algérienne et co-présidents clandestins de la République avec Saïd Bouteflika
Ou faire disparaitre l'Algérie de sa configuration actuelle la France est derrière ce complot.
Retour de feu en France même a bientôt.

Permalien

Bouteflika est un danger mortel pour le pays. Qu'attend l'armée pour lui signifier que la partie est terminée?

Permalien

La maxime «Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme» attribuée à Lavoisier, est simplement la reformulation d'une phrase du philosophe grec Anaxagore: « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ».

Permalien

Apparemment Bouteflika pense que les dangers extérieurs constituent le danger principal et conseille aux algériens de « prêter main forte à son armée pour préserver l'Algérie contre les dangers extérieurs ". Les algériens, eux, pensent que le danger principal auquel est confrontée l'algérie aujourd'hui est le danger intérieur, le danger que le régime actuel, qui a perdu toute sa legitimité s'il en avait une, s'accroche désespérement au pouvoir.
Pourquoi une armée qui "n'a pas protégé les algériens contre les dangers intérieurs et toute sorte d'abus du pouvoir en place pendant les 3 dernières decennies va-t-elle agir differemment aujourd'hui? Pourquoi une armée qui est a beneficié de l'exercise du pouvoir va-t-elle decider de se retirer?
Pourquoi une armée qui est l'alliée du pouvoir en place, qui est lui-même allié des multi-nationales étrangeres,va-t-elle changer de camp subitement et s'allier au peuple?
Combien de fois un régime décadent a-t-il utilisé le spectre du danger extérieur pour rendre légitime une repression féroce contre le peuple?
Le peuple algérien a déjà répondu à Bouteflika et ce peuple ne veut pas aller en guerre contre un enemi extérieur fictif, il veut la fin d'un régime corrompu qui en trente ans de pouvoir a fait de l'algérie un pays ou les gens ont perdu tout espoir d'améliorer leur situation economique et sociale.

Ajouter un commentaire