Aller au contenu principal
Body

Développement du football algérien

Rabah Saadane dévoile ses plans

La nouveau directeur technique national, Rabah Saadane a convié ce jeudi matin la presse pour dérouler le programme d'actions qu'il compte mettre en place afin de développer la pratique du football en Algérie.

En préambule, Saadane a annoncé la création d'une Ligue nationale de football des jeunes. Elle aura pour mission d'organiser les compétitions au niveau des jeunes catégories. C'est la base, à ses yeux, pour mettre en action l’ambitieux programme de formation des jeunes footballeurs. Dans l’état actuel des choses, « certaines ligues bouclent les compétitions des jeunes au bout de deux mois » révélera-t-il devant la presse. Impossible d'assurer une formation solide pour un sportif compétitif pendant deux mois et « au chômage » les dix mois suivants, précise le DTN. Cette nouvelle ligue verra le jour sans doute la saison prochaine mais pour l'heure, tout un programme attend les différents staffs techniques nationaux en place depuis un peu plus d'un mois. Charef, en sa qualité de directeur des équipes nationales des jeunes a lui aussi pris la parole lors de ce point de presse. Il a expliqué comment il compte mettre en place une seule et unique façon de jouer au niveau des différentes sélections de jeunes. Lui même en charge de la sélection U21, il a déjà commencé son travail en organisant deux stages avec la présence à ses côtés des encadreurs de la sélection U19.

Les staffs des U17 inviteront à leurs stages les formateurs des U15. Le but étant, expliquera Charef, d'uniformiser les méthodes de travail tout en adoptant une même et commune philosophie de jeu. Ceci sur le plan théorique alors que sur le plan pratique, le chantier est encore plus grand. Après avoir dressé un tableau noir sur l'état du football national au niveau des jeunes, Rabah Saadane a esquissé les mesures à prendre afin de sortir de cette situation de marasme total dans lequel se trouve la formation des pépites de demain. Comme annoncé par le président de la FAF juste après son élection,  il y aura la création de quatre centres de formations régionaux. Le premier sera sans doute implanté à Mascara comme l'a laissé entendre le DTN ce matin. Mais avant, il faut d'abord entamer un gros travail de prospection et de détection. Des collaborateurs seront recrutés et formés pour s'acquitter de cette tâche.Il en sera de même pour les futurs pôles de développement régionaux prévus à l'est, au centre et au Sud du pays.

En parallèle, la DTN signera des conventions d'accord avec les clubs disposant de centres de formations. Ces clubs seront aidés financièrement mais devraient suivre à la lettre le processus de formation établi par la FAF. L'instance fédérale prévoit aussi des formations continues et des stages de recyclages pour les entraîneurs des jeunes catégories car comme le soulignera Boualem Charef, l'Algérie manque cruellement d'encadreurs spécialisés dans la formation des jeunes footballeurs. Ces premières mesures n'apporteront leurs fruits que dans quelques années. "Nous n'allons pas changer le football algérien en un an. Nous mettons en place un schéma de travail à long terme", avertit le DEN surtout que ce schéma nécessite de gros moyens. Saadane reconnaîtra que le projet n'est pas encore budgétisé mais le Ministère de la Jeunesse et des Sports est disposé à financer le projet. Non pas en allouant les enveloppes nécessaires pour le fonctionnement de la structure ou la mise en place des quatre pôles de formation mais surtout  accélérant la construction des infrastructures de base. Sur ce point justement, Saadane admet que l'erreur première commise par les décideurs du football national est le fait d'avoir lancé le professionnalisme sans l’infrastructure qui devait l'accompagner. Les milliards dépensés par les clubs n'ont à aucun moment bénéficié aux jeunes catégories. D'ailleurs sur cette question, Saadane a reconnu que la DTN ne pourra en aucun cas forcer les clubs à se retourner vers la formation s'ils ne le décident pas d'eux mêmes.

La DTN se chargera elle même  de former les pépites qui porteront, demain, le maillot national. Dans le même registre, Saadane dira que “si nous voulons former des joueurs pour nos différentes séléctions, les joueurs formés hors de nos frontières,essentiellement en Europe auront les mêmes chances d'endosser le maillot vert”. D'ailleurs, la DTN possède déjà une liste de jeunes joueurs qui seront suivis et bien évidemment convoqués dans différentes équipes nationales. Cela a met, momentanément, un terme à la polémique naissante provoquée par un tweet de la FAF, hier mercredi, selon lequel le Bureau fédéral a fixé deux critères de sélection pour les binationaux: Soit un engagement inconditionnel en faveur de l'Algérie et être techniquement supérieur au joueur exerçant au pays.

R.S.

Auteur
Rédaction sportive