Aller au contenu principal
Body

Ils veulent des logements, de l'emploi et un meilleur cadre de vie

Rassemblement de protestation jeudi à Ouargla

A l'appel de Conseil de la société civile pour la ville d’Ouargla, des citoyens de divers horizons – jeunes et vieux - des grands quartiers populaires d'Ouargla ont observé, jeudi 26 avril, un grand rassemblement dans le quartier de Mekhadma.

Objectif ? «Dénoncer la dégradation totale de cadre de vie de citoyens, la marginalisation, la misère sociale, la mauvaise gestion de dossier de la santé publique, l’absence de centre anti-brûlures, le gel massif des projets vitaux pour la wilaya et inhérent à la vie des citoyens, comme le logement », apprend-on auprès des protestataires.

ouargla

«Ouargla est la seule wilaya du pays qui ne distribue pas de logement aux citoyens, quelqu’un peut-il nous expliquer pourquoi ? Sommes-nous moins importants que tous les autres Algériens ? », s’interroge un homme. Avec la très problématique remontée des eaux, les rues éventrées, voire englouties pour certaines, la ville sombre de plus en plus dans les eaux usées. Des sommes faramineuses ont été mobilisées pour contenir ce grave problème de santé publique, en vaine. Tous les travaux échoués et l’argent parti dans les poches des entreprises. Cosider est la dernière entreprise intervenue dans la ville. Elle n'est pas arrivée à mener à bien sa mission a Ouargla. Son intervention a été un flop. Les enveloppes mobilisées consommées, les travaux s’avèrent inefficaces et le problème des eaux usées persiste, au grand désespoir des habitants d’Ouargla.

Faut-il signaler que ces remontées portent de graves atteintes à l’environnement. « On assiste désarmé à une véritable catastrophe écologique une menace permanent sur nous et nos enfants », témoigne un Ouargli.

sud

Le rassemblement tenu jeudi se veut, selon les participants, comme un cri de détresse aux autorités. « La population se sent abandonnée », précise un jeune cadre. « Si les rassemblements sont pour le moment pacifiques, la grogne monte au sein de la population qui s’impatiente », ajoute-t-il.

«On est frustré de voir ce qui nous arrive, on est normalement une wilaya très riche, pourquoi on n’a pas de retombées en matière d’investissements, d’emplois d’amélioration de notre cadre de vie ? Les gens ont en marre. Les autorités doivent faire attention», avertit un trentenaire.

 

Auteur
Abderrahmane Lahouel