Aller au contenu principal
Body

ELECTIONS

Régionales en France : alliance des droites (LREM et LR) dans la région Sud

La droite française est sous le choc après l'annonce dimanche de la fusion de la liste pour les élections régionales du président Les Républicains de la région Sud, Renaud Muselier, avec celle de la majorité présidentielle. Une alliance qui fait tâche alors que la droite tente d'exister politiquement dans l'étau créé par Emmanuel Macron et Marine Le Pen en vue de la présidentielle. 

L'alliance avait beau être dans les tuyaux depuis des semaines, c'est un vent de panique qui a soufflé après son officialisation par Jean Castex dans les colonnes du Journal du Dimanche. Et notamment parmi les ténors des Républicains de la région Sud, comme le maire de Cannes, David Lisnard, sur le plateau de BFM TV.

« Très sincèrement, ce qui arrive n'était pas prévu, concède-t-il. Pour moi elle est claire, avec une annonce par le Premier ministre, ce qui est quand même curieux. On voit bien que derrière tout cela c'est de l'arrangement partisan et que ça donne une image de la politique qui n'est pas glorieuse. »

Rien de nouveau pourtant à droite, le Premier ministre Jean Castex tout comme son prédécesseur Édouard Philippe ayant fait défection de ses rangs. Mais ces régionales ont valeur de test à moins d'un an de la présidentielle. Pas question donc de trembler selon le patron des députés LR, Damien Abad, sur l'antenne de Radio J.

« On est quand même en position de force dans ces élections, affirme-t-il. On détient quand même une dizaine de régions. Ne nous faisons pas nous-mêmes harakiri. Si on crée la confusion alors forcément ça hypothèque nos chances à l'élection présidentielle. »

Serrer les rangs et rester ferme : le renégat Renaud Muselier s'est vu retirer son investiture des Républicains pour la région Sud dont il est pourtant président sortant. Et une liste cette fois imperméable aux tentations de la majorité devrait rapidement lui être opposée.

Auteur
RFI