Aller au contenu principal
Body

Afrique du Nord

Riposte internationale pose le débat du racisme anti-noir

L'ONG Riposte internationale en partenariat avec l’association TAFERKA a organisé  samedi 24 mars dans le cadre de la journée internationale contre le racisme une conférence animée par Mme Maha Abdelhamid chercheur en géographie sociale ayant pour thème “le racisme anti-noir en Tunisie.

Dans son introduction le président de l’ONG RIposte internationale,  Ali Ait Djoudi, avait souligné “qu’il y avait plusieurs formes de racisme qu’il faut distinguer et dont les matrices sont différentes mais sont cependant interdépendantes” se prolongeant mutuellement.

Il a précisé que "dans l’histoire il y a eu des racismes d’Etats qui hélas ont trouvé écho dans leurs sociétés, ce qui complique le respect des droits de l’homme  à l’intérieur même de ces sociétés qui en ont été victimes jusqu'à faire perdre le sens de l’altérité"

La question des migrants et sa gestion en Algérie fut abordée ainsi que dans les pays voisins comme le Maroc et la Mauritanie avec à la fois la spécificité inhérente à ces sociétés et les mécanismes communs à ces formes de racisme .

  Mme Maha Abdelhamid a abordé le racisme anti-noir en Tunisie dans sa communication. Elle s’est penchée sur les conditions qui ont permis de poser cette question .

Selon Mme Maha Abdelhamid ce mouvement s'inscrit dans le cadre de “la libération de la parole de toutes les catégories sociales” et a ajouté que “le climat de liberté conquise en 2011 a permis l’émergence de nombreuses questions et causes jusque-là interdites ou considérées tabou” .

Parmis ces causes, celle du racisme anti-noir dans la société tunisienne et particulièrement la situation et la place des populations noires dans cette dernière .    

Mme Maha Abdelhamid a mis en exergue les mécanismes qui ont conduit ces populations “invisibilisées et exclues de la scène nationale et de tous les espaces politiques, économique, médiatiques et culturels. La conférencière a aussi identifié les principaux principaux qui se sont opposés et tentent de maintenir cette question en dehors des débats sociétaux.

 

Auteur
Rachid