Aller au contenu principal
Body

RACONT"ART

Sahel, la rencontre de l'art avec l'originalité

De l'avis de tout le monde, c'est l'une des meilleures éditions du festival Racont'Art. C'est au village Sahel dans la commune de Bouzeguene que se tient la 16éme édition de ce festival qu'est devenu un événement ancré dans la culture et les moeurs de la Kabylie.

Depuis l'annonce du choix du village par le commissaire du festival et les citoyens de ce village n'ont pas ménagé leurs efforts pour mettre en place les moyens humain et logistique pour la réussite de cet évènement qui accueille chaque année des centaines de milliers de visiteurs.

Reconnu comme étant le village le plus organisé de la commune, Sahel a relevé le défi pour être pendant une semaine, la mecque des artistes.

Les mots ne suffiront pas pour décrire la beauté de ce village, il faut y être pour constater de visu. Les allées du village sont pavées à la pierre noire et à chaque recoin, des pots de fleurs sont disposés dans un décor féerique. À la beauté s'ajoute la propreté des lieux. C'est même une religion, me dit Hakim Habbi, un membre actif au comité d'organisation du festival.

La gestion des déchets dans ce petit joyeux de Kabylie doit servir d'exemple pour les autres villages. Le tri sélectif a permis aux habitants du village d'être en communion avec leur environnement. Pari réussi.

Ici, l'hygiène des lieux est l'affaire de tous. Même les enfants s'y mettent. Des brigades anti-mégots sont constituées d'écoliers qui traquent tous ceux qui jettent les mégots par terre et une amende est vite revendiquée.

L'édition de cette année est spéciale, tant par l'affluence des visiteurs que par la variété des programmes proposés. Dédiée au livre et en hommage à Kateb Yacine, l'édition de cette année est baptisée " Nedjma" du nom du célèbre roman de l'écrivain.

Des conférences- débat ont été animées par des écrivains de renom comme Ramdan Achab, le professeur Mebtoul ou encore le célèbre poète Ben Mohamed. Plus de 550 invités sont hébergés au village, nous dira Mekhlouf rencontré au QG du festival. Un nombre qui donne le vertige.

Les organisateurs sont, certes, épuisés mais tous les invités sont hébergés dans de meilleures conditions. Les ambassadeurs des Pays-Bas et du Portugal sont venus visiter le village. Celui des États-Unis est attendu pour aujourd'hui.

C'est tout à l'honneur des habitants du village, très habitués à ce genre de festivités, puisque chaque année, il organise le festival de la figue de barbarie pour faire la promotion de ce fruit aux vertus multiples. Le village revêt une nouvelle tenue avec les graffitis et les tableaux exécutés par des artistes de talents sur les murs des maisons du village.

Des chanteurs sont installés dans les différentes placettes du village où des chants de différents styles sont entonnés. La chorégraphie orchestrée par la délégation Kanak a subjugué les présents par son originalité. C'est leur première participation au festival racont'Art mais promettent de revenir chaque année.

Denis Martinez, l'initiateur du festival, est très content de cette édition qui a tenu ses promesses jusque-là. L'événement clôturera ses portes le vendredi, mais les deux jours qui restent réservent beaucoup de surprises.

Note complète aux organisateurs ainsi qu'à tous les habitants du village Sahel; femmes et hommes, enfants et vieux. Nous n'oublierons pas votre accueil chaleureux et votre hospitalité légendaire.

Auteur
Salim Chaït
 

Ajouter un commentaire