Aller au contenu principal
Body

DISSIDENCE CITOYENNE

Samira Messouci, Amokrane Challal, El Hadi Kichou et Mustapha Aouissi retrouvent la liberté (Vidéo)

Après six mois de  détention pour avoir brandi l'emblème amazigh, quatre détenus d'opinion viennent de sortir fièrement de la prison d'El Harrach.

Youyous, selfies, promesses de luttes futures....Les lourdes portes de la prison d'El Harrach se referment sur une centaine d'autres détenus d'opinion. Dehors des dizaines de citoyens saluent ces activistes qui ont dû payer de six mois de détention le port d'un emblème symbole de l'identité de l'Afrique du Nord. 

Samira Messouci, Amokrane Challal, El Hadi Kichou et Mustapha Aouissi ont purgé leur peine de 6 mois.

On se souviendra bien des années après qu'en 2019 on peut être condamné pour port de drapeau amazigh.  Comme on se rappelle aujourd'hui que dans les années 1970, on pouvait être arrêté et mis en prison pour avoir revendiqué l'amazighité de l'Algérie.

L'arbitraire demeure. Aujourd'hui, lundi 30 décembre, si des détenus sont libres d'autres ferraillent avec une justice d'airain. Nous assisterons à l'audition dans le fond de Nabil Alloune et de Omar Bouchenane au tribunal de Sidi M'hamed.

Auteur
La rédaction