Aller au contenu principal
Body

REGARD

Taleb El Ibrahimi : le comte Dracula pour vampiriser le «Hirak»

Pendant le Ramadan, tous les jours sont gris. Il y a comme un brouillard au-dessus de nos têtes. Des petits nuages qui nous accompagnent, qui s’amoncellent ou se dissipent, au gré des lieux, de l’heure et des humeurs. Sombres et menaçants le matin, gros et orageux aux tumultes des marchés, où l’on sent, d’abord, devant le marchand de légumes, nous perler aux yeux, des petites gouttelettes qui finissent par ruisseler, abondantes, une fois la porte du boucher franchit.

 L’éclaircie ne vient finalement qu’à la tombée de la nuit. C’est une embellie qu’on achète dans les cafés. 

Les étudiants ont montré la voie hier mardi. Ils ne se sont pas plaints de la chaleur, de l’humidité ou de l’altitude. Ils n’ont pas simulé une blessure diplomatique à l’estomac. Ils n’ont pas joué derrière à la Saadane. Offensifs, ils ont pris leur responsabilité historique et défié, de jour, El Gaïd et la faim. 

Rien n’a changé ou presque dans leurs revendications « ramadanesques ». Le mot d’ordre : «El Hirak Belbourak». La faim est parfois hallucinogène, et c’est là son moindre défaut. Mais l’essentiel est là. Pas de répit, pas de pardon.

C’est ainsi que ces mômes, nos enfants, cette admirable jeunesse, nous montrent le chemin à suivre : rester focalisés sur l’essentiel. Ne pas se laisser distraire par l’histoire des trois petits cochons envoyés à l’abattoir. Ne pas se laisser berner par les trois os que l’on nous a jetés, images « volées » et montages grotesques sur l’ENTV ou Ennahar TV. 

Nous ne les avons pas savonnés à l’eau courante, deux mois durant, pour voir au grand jour leur machine ne laver que la moitié du linge sale. Nous ne leur avons pas administrés une dose mortelle d’antibiotiques de la rue pour voir une souche de microbe, prendre le dessus sur une autre. Nous ne voulons pas assister à un autre feuilleton, il y en a déjà - et ce n’est pas innocent - de quoi nous garder cloîtrés chez nous tout le mois de ramadan, de jour comme de nuit. On ne s’arrêtera pas, car, en face, nous avons des gens qui ne sont pas prêts à laisser filer leurs privilèges, comme nous ne voulons pas laisser filer notre chance. 

L’Histoire nous raconte qu’on n’a produit qu’une révolte tous les 20 ans. Soit, une chance par génération. Leur route est à sens unique, à nous de la barrer. De lui clouer un sens interdit. 

Que veulent-ils ? Imposer leurs cartes, leur transition ou leurs plans de sauvetage ? Par les deux « B » qui dirigent ce ramassis de mercenaires qui forment ce qu’ils appellent un gouvernement ? Soyons fermes et disons-le encore plus forts, au gouvernement devenu muet et au général devenu trop bavard : cette période de transition, on la gérera par nous-mêmes. Notre avenir, on le plantera comme l’arbre de la vie. On refusera votre plan B et tous les plans de l’alphabet.

Nous avons dit, redis, hurlé à en perdre conscience, que le peuple ne rentrera chez lui, que le jour où vous tous serez partis. Tous, et pas un ne manquera à l’appel. Les cartes des jeux de toutes vos familles : politique, financière, militaire, économique, industrielle avec le père, la mère, les enfants, les grands-parents, et même vos gamètes et embryons. On veut avoir vos têtes, pas seulement les scalps. On veut le bulbe, pas les feuillages. Les graines et les racines, pas que le foin. 

Et pathétiquement, têtes baissées, ils vont nous chercher des têtes périmées, pour les implanter mordicus lors des manifestations. Dernière trouvaille : Ahmed Taleb El Ibrahimi. Un homme sortit d’un autre temps. D'une autre époque ! Un homme qui doit avoir au moins deux siècles, et qui a probablement côtoyé, Napoléon premier, ou que sais-je, Ramsès II. 

Ce n’est pas parce qu’on a refusé un mort qu’on acceptera un vampire. C’est justement, parce qu’on a refusé les êtres de l’ombre, qu’on n’acceptera sûrement plus un être de la nuit.

Nous leur avons pourtant dit, en onze semaines, tout le mépris que nos âmes peuvent contenir. Nous les avons vomis publiquement, abjurés, insultés et tournés en bourriques, mais ils font toujours les têtes de mules. Ce Hirak, finira par produire ses propres hommes. Ses hommes forts et consensuels.

C’est en train de se faire. Chaque jour un peu plus. C’est une question de temps. Ils émergeront, c’est une fatalité. Une évidence qui n’a d’égale que la clarté du jour. Il ne faut pas laisser le doute nous happer, s’introduire, ou les marchands du désespoir semer le découragement et la discorde. Notre force est dans la justesse de notre combat. Dans le groupe, la jeunesse et l’espoir d’un avenir radieux.

Auteur
Hebib Khalil
 

Commentaires

Permalien

Je ne suis pas un robot, Je ne suis pas un robot sinon pourquoi je viendrai débattre des problèmes concernant l'Algérie.

Permalien

Le musée des horreurs de la néo coloniale "araberie" nous ressort ses "vampires" qui ont sucé la séve créatrice de cette algérie algérienne et qui l ont ravagée depuis 1962 à ce jour
Les imazighénes ,les kabyles ,les seuls ,avec quelques milliers de chawis et de mozabites qui ont encore leur amazighité chévillée au corps et qui ne se sont pas laissés "arabokhorotiser" par la neo coloniale ouroubi ne doivent pas accepter ces prédateurs arabes que les vils asiates émiratis veulent imposer à cette terre amazigh multilangues.
Gaid salah le pervers ,sous les ordres de ses maîtres émiratis qui le tiennent par la corde de la corruption ,veut nous imposer ces "kabylophobes",ces "arabomusulmans" ,ces "salops qui du temps de boukharouba le viscérale kabylophobes et du mari de h'lima chadli ont contibué à ravager ce pays!
Notez juste qu aucun amazigh ou kabyle n a été mis en avant(bouchachi,tabou(malgré ses allégeances le pôvre à l'araberie) par la propagande de gaid le pervers et de ses maîtres émiratis.

Permalien

ya si LEHBIB, Le recours à Dracula (la métaphore est toute trouvée) ne date pas d'aujourd'hui. En 92, déjà, il était pressenti pour accompagner d'autres Dracula en djellabas (les chouyoukhs) dans leur quête de dominance sur la patrie. On découvre agréablement ta plume en ces temps-ci de conscience, de courage, d'espoir et d'espérance.

Permalien

Taleb Ibrahimi, Un islamiste en costume trois piece, un maitre de la langue de bois arabo-islamiste, ancien allie du dictateur, raciste et faux maquisard /patriote de la derniere heure Boumedienne. Cet homme devrait passer en justice pour complicite avec un regime qui a torture le peuple pendant des decennies.

Permalien

vous êtes tous pareil, sorti du même moule. inutile de vous démarquer par votre article. vous êtes tous de beaux parleur, incapable d'apporter la moindre preuve de votre appartenance à un peuple. des mots toujours des mots et rien que des mots aucune solution. revendiquer pour revendiquer c'est réflexe inscrit dans vos gêne. en somme vous parlez pour ne rien dire tout en rimant de la mauvaise prose.

Permalien

Al Batriote,

L’Algérie est elle a ce point en panne qu'il faille faire appel au père de l'obscurantisme en Algérie? A moins que de vouloir accentuer la décadence du pays. L’éveil de notre merveilleuse jeunesse leur a fait perdre le sommeil et quand ils arrivent a fermer l’œil, ils font des cauchemars.

Permalien

Certains ici voulaient nous faire croire que les imazéghanes Kabyles en particulier n'avaient rien en algérie et sous les divers régime que l'algérie a connu!!!??? désolé pour vous mais si vous allez a Hassi Messaoud vous trouvez que des 15, a un point que les gens de la bas l'appel le tizi mesaoud, idem pour les postes important a alger, ici autre que alger nous savons que les gens du centre ont prit nos place et le travaille du reste des algériens car ici nous n'avons pas de travaille , or cette région de kabylie et en particulier les kabyles sont dans les hôtels, la restauration les ports l'aviation et surtout les grand corrompus de l'algérie viennent de la toute fois je me mis en réserve que certains gens sont honnête originaire de cette région, je vous en supplie donc de fermer votre gueule car cette fois le reste des algériens vous ont fait comprendre des choses ils sont beaucoup plus nombreux que vous et ca va changer ainsi changer vos mentalités......

Permalien

brahimi chef de la matrice intégriste .terroriste en algérie avec son khorroto de son pere dégagez klab

Permalien

Vous êtes contre tous ce qui est honnête et surtout quand il s'agit de quelqu'un qui proche de l'islam c'est votre ligne gauche

Permalien

Un vieillard,qui fût jeune et beau,instruit
et bien connecté généalogiquement.
Un spécialiste en médecine.
Cependant,un dangereux ARABOPHILE.
Les axes Alger-Moscou,Alger-Paris,Alger-Riyadh ainsi que celui d’Alger-Le Caire,DOIVENT ÊTRE GELÉS IN SINE.

Permalien

Comparer Taleb Ibrahimi a Dracula c'est une insulte a ce dernier. Dracula, son vrai c'est Vlad Tepes, il a regne sur le territoire de la transiylvanie d'une maniere juste et loyal, il n'y a pas bcps de roumains qui peuvent dire le contraire. Durant son regne ses sujets laissaient les portes de leurs commerce et de leurs maisons ouvertes, il n'y avait pas de citoyens laissaient en marge de la societe. Il etait intransigean avec les hors la loi, il les embrochait sur les places publiques, d'ou lui provient le surnom d'empaleur. Quant au surnom de dracula, qui veut dire diable en langue roumaine, lui a ete attribue par le romancier Bram Stoker qui lui a attribue des choses qui existe seulement dans son imagination, comme parexemple vampir au longues dents qui sucait le sang de ses victimes. Taleb ibrahim, a detruit toute une generation avec son arabisation a outrance, tandis que les enfants de nomenclatura frequentaient les ecoles ou les cooperants etrangers mettaient leurs enfants. Il se revendique cimme le seul protecteur des Tawabith Al-Watania, et que la religion musulma doit etre le seul guide de la nation, alors que sa propre femme une libanaise qui se balade avec des tenues sortis directement chez cristian dior, coco chanel et qui n'hesite pas a se mettre en bikini pour se jette a l'eau de mer. Laissons la duite pour la prochaine fois.

+Veuillez excuser mon francais approximatif.

Ajouter un commentaire