Aller au contenu principal
Body

COMMENTAIRE

Tebboune : "La régression de l'Etat algérien a frôlé la déliquescence"

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a déclaré que "le Hirak authentique béni a sauvé l'Algérie d'une véritable catastrophe, qui a failli anéantir l'Etat", soulignant que "les récentes marches n'avaient pas d'organisateurs connus et n'étaient plus unifiées en termes d'idées, de revendications ou de slogans".

Dans une entrevue accordée à la chaîne qatarie Al Jazeera, diffusée mardi, le président de la République a souligné que "le Hirak authentique béni a sauvé l'Algérie d'une véritable catastrophe" relevant que "la régression de l'Etat algérien a frôlé la déliquescence".

"13 millions d'Algériens ont sauvé l'Algérie du 5ème mandat et du prolongement du 4ème, et plus de 10 millions de citoyens ont participé à la Présidentielle". "Nous avancions vers un 5ème mandat d'un président incapable de gérer en raison de son état de santé, lorsque la (Issaba) voulait exploiter sa maladie pour s'accaparer le pouvoir pour cinq autres années et piller encore les fonds de l'Etat, les choses auraient pu se terminer dans la violence", dira-t-il.

Et de confier que "grâce à la conscience du peuple, convaincu que le changement s'opère de l'intérieur et nullement par le recours à la violence ou le sang, l'Algérie a pu sortir de la zone du danger".

"Grâce à son pacifisme, le Hirak authentique est sorti victorieux sous la protection des services de sécurité et de l'armée", a soutenu le Président Tebboune, ajoutant que "les récentes marches n'avaient pas d'organisateurs connus et n'étaient plus unifiées en termes d'idées, de revendications ou de slogans", avant de souligner que "cinquante wilayas algérienne sur 58 n'enregistrent aucune marche ces derniers temps".

Et de rappeler que le monopole de l'importation était entre les mains d'une "Issaba" d'une cinquantaine de personnes, qui avaient un pouvoir absolu pour décider qui pouvait investir en Algérie, laquelle voulait exploiter la maladie de l'ancien président pour s'accaparer le pouvoir pour cinq autres années".

M. Tebboune a fait savoir que "la (Issaba) a volé et transféré à l'étranger des centaines de milliards de dollars", précisant que l'Etat avait investi presque 1000 mds USD depuis le début des années 2000 et que le taux de surfacturation était de 30%".

Soulignant, dans ce sens, que la justice algérienne "a saisi et récupéré au profit du Trésor public tous les biens connus de la (Issaba)", le Président Tebboune a révélé que "l'Algérie œuvre de concert avec les pays amis en Europe et à travers le monde à la découverte des avoirs détournés, et partant à les récupérer".

Au volet politique, le Président Tebboune a assuré que "l'Algérie s'est débarrassée irrémédiablement de l'islam idéologique et que le courant islamiste actif en Algérie est différent des courants islamistes dans d'autres pays".

Auteur
Avec APS