Aller au contenu principal
Body

REGION

Tension à Melbou (Bejaia) : l’association Awal Issawal mise à l’index

L’association socioculturelle et environnementale (ASE), Awal Issawal, activant dans la commune de Melbou fait l’objet de moults interrogations au niveau de la commune de Melbou (Béjaia). Pourtant très active, nous apprenons qu’elle travaille dans des conditions « illégales ». Malgré ces quiproquos, l’ASE poursuit ses activités et bénéficie d’une subvention de 900 000 DA.

Le conflit est ample. La question que pose la société civile est comment une telle somme budgétaire a pu être attribuée à une association « dissoute ». Le P/APC de Melbou M. Benkhalfoune explique que l’association active dans des conditions « illégales » car son bureau n’a pas été renouvelé. 

« La loi dit que l’association dispose d’un mois pour informer l’APC du renouvellement de son bureau. Malheureusement la procédure n’a pas été respectée. On nous a informé trois mois après le départ du président en France. J’ai donc refusé leur demande de renouvellement. Pire, ils n’ont pas présenté leur bilan financier et moral», témoigne M. Benkhalfoune qui souligne que le cachet de l’association n’a aucune conformité.

Contacté sur facebook, l’ex-président de l’association Aziz Khentous dément les éclaircissements du maire et affirme que son association, qu’il a cédée à son frère Farès, est en règle. «Tout a été fait dans le respect des lois qui régissent. Si elle n’est pas réglementaire on ne participerait pas au concours de meilleur village propre et on ne signera pas un contrat avec la direction de la jeunesse et des sports (DJS)», défend-il avec désillusion. Comment a-t-il fait pour la céder ? Y a-t-il eu une AG ? 

Au sujet de la subvention, il déclare « qu’elle a été attribuée dans le cadre d’un projet écologique qu’a organisé la wilaya de Béjaia au profit de toutes les régions. 47 projets ont été retenus sur les 90 déposés dans le cadre du concours du meilleur village propre. Le projet de notre association, intitulé « Melbou ville écologique » a été donc retenu par l’APW de Béjaia qui l’a financé d’une enveloppe de 900 000 DA», dit-il sans plus de précisons. 

Ce dernier va jusqu’à reprocher au P/APC «de vouloir dissoudre notre association qui les dérange. Sinon, comment expliquer la disparition de notre dossier de subvention en 2019. Trouvez-vous normal de bloquer l’association la plus active à Melbou ? » proteste-t-il. 

A qui étaient destinés les 24 bacs à ordures ?

Le problème des bacs à ordures est un autre sujet qui fait polémique. L’ex-président de l’association, Aziz Khentous a aussi accusé l’adjoint au maire, sur son compte facebook, d’avoir « réquisitionné » 24 bacs bacs à ordures « attribués » d’après lui, à l’association par le P/APW de Béjaia M. Meheni Haddadou. 

Contacté, l’actuel président de l’association, Farès Khentous, (ex-trésorier) nous a transmis l’attestation de « dotation en bacs à ordures » effectivement signée par le président de l’assemblée populaire de la wilaya de Béjaia. Il déclare : «Le maire a refusé de nous signer la décharge pour pouvoir récupérer cette dotation qui nous a été destinée ! »

Questionné, le P/APC M. Benkhalfoune, certifie qu’ils ont été attribués à l’APC de Melbou par le directeur de l’administration locale (DAL). « Le DAL m’a adressé un courrier dans lequel il m’a invité à récupérer les bacs à poubelles au magasin de la wilaya. Et je suis allé les récupérer pour les distribuer sur toutes les régions de ma commune. Deux semaines après, le P/APW M. Haddadou est venu me voir à sujet. Il m’a dit que les bacs étaient destinés à l’association Awal Issawal. Je lui ai répondu que ce n’est pas vrai. C’est le DAL qui nous les a attribués.» 

Voilà où en sont les choses. Pendant ce temps les citoyens continuent d'assister à la gestion erratique de la collectivité sans mot dire.

 

Auteur
Mounir Outemzabt